Viste du président mauritanien: Le Maroc verse dans le mensonge

Viste du président mauritanien: Le Maroc verse dans le mensonge – Algérie, Mauritanie, Mohamed Ould El Ghazouani, Abdelmadjid Tebboune,

L’Algérie a affirmé, depuis des mois qu’elle refusait toute médiation avec le Maroc. Elle avait affirmé que Rabat a atteint, dans ses provocations et ses agressions, un seuil de non-retour que ne pourrait aplanir la médiation d’une tierce partie.

Le Makhzen, fidèle à sa tradition tente de jeter le trouble en affirmant que la prochaine visite officielle, qu’effectuera le président mauritanien en Algérie, sera l’occasion de lancer une initiative de médiation entre Alger et Rabat. Rien que ça, question d’élucubrations on ne pourrait faire mieux. Curieusement, cette tentative du Maroc intervient au moment où il avait versé dans le mensonge en affirmant que la Ligue arabe a publié une carte du monde arabe dans laquelle le Maroc englobait les territoires sahraouis occupés. Nulle trace de cette carte dans les différents moteurs de recherche et même le secrétariat de la Ligue arabe n’a pas reconnu une telle assertion.

La volonté de Rabat de torpiller le prochain sommet de la ligue arabe, prévu en mars 2022 à Alger est évidente. C’est une façon de torpiller l’activité diplomatique de l’Algérie qui a retrouvé tout son dynamisme et son statut d’interlocuteur respecté sur la scène internationale. Et pour appuyer l’action de parasitage initiée par le Makhzen et ses relais, son nouvel allié, Israël s’est mêlé au jeu en affirmant via sa chaine satellitaire I24News, que le président mauritanien, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, abordera avec son homologue algérien Abdelmadjid Tebboune, lors de sa visite à Alger, une initiative de médiation avec Rabat.

Le jeu de rôles auquel se livrent Tel Aviv et Rabat, est destiné à contrer l’action diplomatique en Algérie qui est en train de réaliser un véritable travail pour réussir le prochain sommet de la Ligue arabe, considéré par de nombreux analystes comme l’occasion de resserrer les rangs de cette organisation et surtout relancer son action unitaire dans le soutien à son initiative de paix au Proche-Orient qui s’articule autour de la solution du problème palestinien basée sur le principe des deux États. De plus, le travail de sape que tentent de mener sur le terrain diplomatique le Makhzen, ses relais et son nouvel allié, l’entité sioniste vise également à saborder l’initiative de l’Algérie et certains pays membres de l’Union africaine à contrer l’entrée d’Israël à l’UA en qualité d’observateur, une question laissée à l’appréciation du prochain sommet de l’organisation panafricaine prévu au mois de février 2022.

L’Algérie a affirmé, par le passé, que le lourd contentieux avec le Maroc nécessite des négociations sincères et justes entre les deux pays, ce qui conforte sa position de refuser toute médiation entre elle et son voisin de l’Ouest réaffirmée récemment par le président de la République. Le Makhzen pourra continuer à gesticuler, son activisme ne pourra en aucun cas faire reculer l’Algérie de sa position de principe de soutien à des solutions justes au Sahara occidental et en Palestine qui reconnaissent le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et le droit du peuple palestinien à édifier un Etat viable, conformément aux résolutions de la communauté internationale.

Slimane B.

Le Courrier d’Algérie, 28/12/2021

#Algérie #Maroc #Mauritanie #Mohamed_Ould_El_Ghazouani