« Guerre de quatrième génération » : L’Algérie fait front

« Guerre de quatrième génération » : L’Algérie fait front – Maroc, Israël, OTAN, URSS, Afrique,

La «guerre de quatrième génération» est là ! Les esprits sceptiques, longtemps ignorant les appels à la vigilance, sont bien obligés aujourd’hui de constater au vu des attaques répétées du couple obscène makhzéno-sioniste que la menace est bien réelle et présente. Malgré les mises en garde et les appels répétés à l’unité nationale du Président Abdelmadjid Tebboune et du chef d’état-major de l’ANP, Saïd Chanegriha, certains de nos concitoyens continuent à ignorer que le danger est omniprésent. Tout au plus des voix s’élèvent-elles pour exprimer leur crainte d’un conflit armé entre l’Algérie et le Maroc.

La guerre de quatrième génération consiste à n’employer l’arme militaire qu’après avoir créé la déstabilisation, l’affaiblissement, voire le démembrement ; préalables à «l’anéantissement» du pays ciblé. A cet égard, l’Algérie constitue aujourd’hui bien plus que le «laboratoire» préconisé par le défunt roi Hassan II lorsque notre pays luttait contre l’hydre terroriste. L’Algérie est devenue LA cible privilégiée de l’entité sioniste et son larbin le Makhzen.
Le concept de la G4G n’est pas nouveau. Il est l’aboutissement d’un choix stratégique au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale. L’Occident s’est retrouvé face à deux situations nées de cette confrontation mondiale.
Les Etats-Unis et leurs alliés de l’OTAN ont d’abord pris en compte l’émergence d’une nouvelle puissance mondiale, à savoir l’Union soviétique et sa doctrine communiste. Par ailleurs, la renaissance des volontés d’indépendance dans les pays du Tiers-Monde représentait une menace aux intérêts capitalistes et néo-colonialistes soutenus par les rêves expansionnistes d’une entité créée de toutes pièces par une simple résolution de l’ONU.

Dans un premier temps, les stratèges des USA et de l’OTAN ont choisi, face à l’Union soviétique, le concept de «Containment» ; d’enfermement du bloc communiste dans ses frontières. Les mouvements de libération nationale apparaissant comme des alliés potentiels du socialisme, les pays occidentaux, à quelques exceptions près, ont choisi de suivre les Etats-Unis dans leur choix de la stratégie «d’anéantissement» préconisée par le stratège Von Clauswitz.
Le prix très lourd payé par les Etats-Unis et leurs alliés en termes de pertes humaines, matérielles et financières dans ces guerres d’anéantissement du Vietnam, de Corée et autre Afghanistan — et bien sûr de l’Algérie pour ce qui est de la France — ont forcé les stratèges américains à revoir leur copie et s’inspirer du précédent de la Chine impériale en matière de stratégie.

La doctrine du grand stratège chinois Sun Tzu (544-496 avant J.C.) développée dans son ouvrage l’Art de la guerre avait pour principe fondamental la conquête des armées sans livrer bataille et le plus habile consiste à vaincre l’ennemi sans combat.
Ce concept avait comme corollaire la guerre asymétrique où il fallait oublier toute idée de guerre à la loyale ou de justice. Sun Tzu a été le premier stratège à faire de la psychologie un élément de base de la stratégie. Suite donc aux différents échecs de la guerre «d’anéantisme», les stratèges US se sont alors inspirés de la doctrine de Sun Tzu.
S’agissant de notre pays, la nouvelle stratégie de nos ennemis est la déstabilisation, et même la balkanisation, de l’Algérie nouvelle par le recours à ce qui est appelé «la guerre de quatrième génération», telle que préconisée par Max G. Warring, ancien professeur à l’Institut stratégique de l’US Army, War College.

En 2018, M. Warring a réuni un aréopage d’officiers de l’OTAN pour leur expliquer que l’essentiel de ce nouveau concept de G4G est d’affaiblir de l’intérieur l’Etat ciblé, surtout que cet Etat dispose, comme l’Algérie, d’une armée puissante, bien équipée et bien formée. Et ce n’est nullement le fruit du hasard si cette réunion s’est tenue en 2018 à Tel Aviv. C’était là les prémices de l’installation des services de l’entité sioniste en territoire proche de nos frontières.

Comment la guerre de quatrième génération s’applique-t-elle contre l’Algérie ?

Elle est basée sur trois axes déterminés par les experts du Mossad.

1- L’encerclement : l’entité sioniste, avec la mobilisation active de notre voisin de l’Ouest, cherche à apporter le danger tout au long de nos frontières.
Le processus de déploiement de la présence d’Israël en Afrique s’est considérablement accéléré sous le régime de l’infâme Benyamin Netanyahu. Du Rwanda, lieu de rencontre avec la junte soudanaise, l’entité sioniste a tenté de s’implanter au plus proche de nos frontières.
L’instabilité et le désordre en Libye, délibérément générés par le couple Sarkozy-Bernard-Henri Levy, a porté la menace à nos frontières Est par l’infiltration de terroristes et d’agents stipendiés du Mossad pour déstabiliser et détruire autant l’Algérie que la Tunisie nouvelle.

La présence d’agents infiltrés au Niger et au Burkina-Faso, les tentatives de déstabilisation du Mali sont autant de menaces à nos frontières sud. Mais le plus grave est, à nos frontières ouest, la soumission absolue du Makhzen et de son roi à la volonté de l’entité sioniste de réaliser son rêve de détruire l’Algérie comme sa cible privilégiée et prioritaire. Rêve que l’Algérie Éternelle transformera en cauchemar éveillé pour elle comme pour le Makhzen, leur nouvel esclave.

2 – Les psychotropes : le Makhzen et son roi n’en sont pas à leurs premières attaques contre notre pays. Les échecs d’octobre 1963 et d’Amgala II sont là pour les dissuader d’affronter militairement l’Algérie. Les meilleurs experts militaires sont d’avis que s’attaquer à l’ANP ne peut les mener qu’à une cuisante défaite. Le Makhzen en est donc réduit à l’usage de moyens mafieux difficiles, mais non impossibles, à juguler. Selon l’organe spécialisé de l’ONU chargé de la lutte contre la drogue et la criminalité, le Maroc est le plus grand producteur et fournisseur de cannabis de la planète. Le roi contrôle, lui-même, les plus grandes surfaces de culture de cette plante dont la commercialisation rapporte bon an mal an des millions de dollars. Le Makhzen se sert de cette drogue comme un moyen d’affaiblissement de notre jeunesse en faisant de ces jeunes des accrocs et des éléments influençables et éventuellement manipulables. Il s’agit là d’un véritable crime contre l’humanité dans la mesure où il consiste en un véritable assassinat de la conscience et libre arbitre de l’être humain. Il ne se passe pas un jour sans que la vigilance coordonnée des éléments de l’Armée Nationale Populaire, de la Gendarmerie et des Gardes-Frontières ne permette l’arrestation de passeurs criminels et de la saisie de plusieurs tonnes de cannabis en provenance du Maroc. Ces saisies ont permis aux services concernés de notre pays de découvrir que les plants de cette drogue destinée à l’Algérie ont été génétiquement modifiés pour accroître considérablement leur toxicité. S’ajoutant à cela, le Maroc est devenu le principal pourvoyeur de cocaïne et autres psychotropes pour l’Algérie et l’Afrique, et au-delà pour les consommateurs européens.

3 – Financement du terrorisme, des médias et attaques cybernétiques : l’arme principale du Makhzen contre notre pays demeure l’usage combiné de l’électronique, de la cybernétique, des médias et du terrorisme. L’un des éléments les plus destructeurs dans la guerre de quatrième génération est le concept de LIND qui consiste en une guerre asymétrique où le pays disposant de la puissance technologique s’en sert contre le pays qui n’en dispose pas. Pour ce faire John Arguilla et David Ronfeld ont mis au point et affiné le concept de «Netwar» — guerre du net — basé sur le réseau des GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon), une arme psychologique usant des logiciels et des algorithmes pour pénétrer et neutraliser les systèmes de défense et économiques de notre pays. Pour ce faire, le Makhzen a bénéficié d’un satellite-espion, cadeau royal de l’ancien président socialiste de la France, François Holland, suscitant d’ailleurs une grande colère de l’Espagne.

De son côté, l’entité sioniste est chargée d’offrir au Makhzen le système d’espionnage ‘‘Pegasus’’. Fort heureusement, nos services de sécurité, notamment l’ANP, ont depuis fort longtemps identifié la nature des attaques cybernétiques et conçu des mesures de parade efficaces.

S’ajoute à cela des campagnes soutenues, proches de l’hystérie, des médias, notamment de l’Hexagone, du Maroc et d’Israël, contre une Algérie qui constitue un obstacle à toutes les visées expansionnistes et une volonté inébranlable de défense du droit des peuples à la liberté et la dignité. Il a été recensé plus de 90 organes de presse, écrits ou audiovisuels, qui font de leur acharnement contre l’Algérie leur «pain» quotidien. L’argent sale pour financer le terrorisme n’est plus un secret. Il est de notoriété publique qu’un fonds bancaire établi offshore, et dont le roi du Maroc, détient la majorité des actions, sert de moyen de financement à des organisations terroristes telles le MAK de l’infâme Mehenni ou le RACHAD de l’ignoble Zitout, ex-petit régisseur comptable, autoproclamé «diplomate».
Nos ennemis, comme nos amis, reconnaissent que l’Algérie reste LA référence dont s’inspirent même les grandes puissances en termes de lutte contre le terrorisme.

Mais, comme le dit l’adage populaire : «Une seule main ne peut applaudir». Face à tous les moyens préconisés par le Makhzéno-sionisme contre notre pays, notre salut reste dans l’unité de notre peuple et sa résilience. Chaque fois que notre Nation a été menacée, notre peuple a oublié ses petites querelles de parti ou de clocher pour se mobiliser uni derrière ses forces armées. Il en a été ainsi du soutien de toutes les masses populaires au combat armé mené par notre glorieuse ALN. Il en a été de même lors de l’agression de l’armée d’Hassan II en octobre 1963. Les récentes manifestations de joie de notre communauté nationale à l’étranger lors du sacre de notre équipe nationale de football au Qatar indique clairement que le citoyen algérien, sur le territoire national ou à l’étranger, reste viscéralement attaché à la sécurité et à la grandeur de notre pays.

Le Makhzen, l’entité sioniste et leurs soutiens et alliés devraient réfléchir sérieusement à cette preuve de l’unité de notre peuple dans l’épreuve avant de se lancer dans une aventure qui ne peut signifier que leur perte.
A bon entendeur salut.
Un avertissement de l’Algérie Eternelle.

Par  Noureddine Djoudi,  Ancien ambassadeur

El Moudjahid, 27/12/2021

#Algérie #Israël #Maroc #Guerre_troisième_génération #Makhzen