Maroc: Des révélations sur la pègre néerlandaise

Ridouan Taghi (Photo: DR)

Maroc: Des révélations sur la pègre néerlandaise – Pays Bas, mocro mafia, trafic de drogue, crime organisé,

Des hommes armés font des déclarations incriminantes
La pègre néerlandaise Deux hommes armés, condamnés pour le meurtre par erreur du fils d’un juge marocain, font des déclarations sur la pègre d’Utrecht.
Le monde criminel et les autorités d’investigation observent avec suspicion une affaire criminelle au Maroc. L’affaire tourne autour du meurtre par erreur du fils d’un juge marocain à Marrakech, fin 2017. En appel, les deux tireurs, qui avaient été condamnés à mort pour ce meurtre, ont fait des déclarations incriminant un certain nombre d’acteurs clés de la pègre néerlandaise.

Elle concerne les deux hommes qui ont grandi à Amsterdam : Shardyone S. et Edwin R.M. Ils ont été condamnés à l’été 2019 pour la fusillade à la terrasse d’un café de Marrakech, au cours de laquelle la cible initiale Mustapha F. a été prise pour un étudiant en médecine de 26 ans. En partie parce qu’il est le fils d’un juge marocain, l’affaire a suscité un tollé et une intervention sévère au Maroc.

Les services d’enquête au Maroc et aux Pays-Bas supposent que l’attentat a été commis sur ordre de Ridouan Taghi, qui était en conflit vif avec Mustapha F. depuis début 2016. L’un des frères de Ridouan Taghi a été condamné à vingt ans de prison pour son rôle dans le meurtre par erreur de Marrakech en première instance. Un autre des frères de Taghi a été condamné à dix ans de prison pour son implication dans le trafic de drogue dans la même affaire. Ridouan Taghi n’a pas été poursuivi dans cette affaire. La cible de l’attaque, Mustapha F., l’a été. Il a été condamné pour avoir blanchi de l’argent provenant du trafic de drogue.

Tout comme Taghi, Mustapha F. est né au Maroc et est arrivé aux Pays-Bas avec ses parents à un jeune âge. On peut déduire des documents de l’affaire pénale de Marengo concernant le principal suspect Ridouan Taghi que le conflit entre les deux hommes a commencé en 2016. En avril de la même année, selon la justice néerlandaise, une tentative de liquidation de Mustapha F. a également été préparée sur ordre de Taghi. L’histoire qui circule dans la pègre est que les deux hommes ont été montés l’un contre l’autre.

Cas de torture

Les deux tireurs ont fait des aveux complets en appel et accusent non seulement le frère de Ridouan Taghi, mais aussi un certain nombre d’autres personnes. C’est en tout cas ce qu’affirme un compte-rendu de l’audience du 14 décembre dernier au Maroc qui circule dans le monde du crime. Des sources au sein de l’enquête et de l’environnement confirment largement le contenu de ce rapport.

Il mentionne également les noms d’un groupe de personnalités du monde criminel d’Utrecht et des environs qui sont toujours en fuite et résident vraisemblablement à Dubaï ou en Turquie. Un certain nombre d’entre eux se sont déjà présentés comme des cibles potentielles dans l’enquête sur le conteneur de torture, qui a été trouvé au printemps 2020 à Wouwse Plantage, dans le Brabant. Le conflit complexe qui a été mis en lumière par la découverte de ce conteneur couve toujours. Et c’est pourquoi le ministère de la Justice et la police enquêtent toujours sur les dessous de la querelle de la pègre.

C’est également la raison pour laquelle l’appel au Maroc est suivi de près, selon des sources de l’enquête. Bien qu’il soit douteux que les déclarations des deux tireurs puissent être utilisées comme preuves aux Pays-Bas, elles peuvent apporter un éclairage supplémentaire sur les origines de ce conflit et les personnes impliquées. « C’est pourquoi cette information n’en est pas moins intéressante pour nous », déclare une source.

Quelques mois avant sa condamnation au Maroc en 2019, le frère d’Edwin R. a été tué par balle près de l’appartement Hoptille à Amsterdam-Zuidoost. Trois suspects arrêtés pour le meurtre ont été libérés par manque de preuves. Il est possible que la mort violente de son frère soit la raison pour laquelle il a fait une déclaration après tout. Il est également suggéré dans la pègre que les deux hommes coopèrent dans l’espoir de purger leur peine aux Pays-Bas. L’affaire pénale doit se poursuivre la semaine prochaine.

NRC, 27/12/2021

#Maroc #Pays #Mocro_mafia #Pègre #Trafic_de_drogue