L’Algérie réclame la restitution de la totalité des archives

L’Algérie réclame la restitution de la totalité des archives – France, colonisation, mémoire, crimes coloniaux,

La France a annoncé ce jeudi 23 décembre 2021, l’ouverture des archives relatives aux affaires judiciaires et aux enquêtes de police dans l’Algérie en guerre contre la colonisation, en vertu d’un texte publié au Journal officiel.
Pour les algériens, cette décision est un non-évènement, dans la mesure ou la revendication algérienne demeure la restitution de toutes les archives datant de 1830 jusqu’à le recouvrement de l’indépendance le 5 juillet 1962, en plus des archives de l’avant 5 juillet 1830, confisquées au lendemain de la colonisation française et rapatriées en France, dont des archives liées à l’état-civil.

Le reste n’est que de la littérature, et de la poudre aux yeux, attestant une mauvaise foi, des autorités françaises, soucieuses aujourd’hui d’instrumentaliser la rente mémorielle pour faire pression sur Alger.
L’objectif d’Emmanuel Macron, devient clair comme de l’eau de roche, en tentant de donner l’impression d’apaiser les relations avec l’Algérie, via des décisions sans envergure comme l’ouverture des archives concernant les enquêtes judiciaires et policières de 1954 à 1966. Pourquoi, ne pas ouvrir les archives des organisations paramilitaires et de l’armée française, ayant excellé la torture et les exactions durant cette période ?


Les algériens sont loin d’être dupes pour « plonger » sur un trompe-œil qui ne convainc personne. La France qui idéalise et glorifie la colonisation via les lois sur la glorification de la colonisation adoptée en février 2005 et sur le séparatisme, adoptée cette année, n’a nullement l’intention d’aller au fond de la chose pour régler le contentieux historique avec l’Algérie, elle demeure confinée dans ses illusions de colonisatrice.

La seule solution est de clamer haut et fort sa responsabilité historique dans l’extermination de millions d’algérien durant en 132 ans de colonisation, de restituer toutes les archives, décontaminer les sites des essais nucléaires français effectués en Algérie, et de cesser de jouer le tuteur, seules conditions à ouvrir une nouvelle ère pour des relations débarrassées du caractère passionnel, basées sur le respect mutuel et l’intérêt mutuel au grand bien des peuples des deux rives de la Méditerranée.

Algérie54, 24/12/2021

#Algérie #France #Archives #Mémoire