Vive l’Algérie qui gagne !

Vive l’Algérie qui gagne ! – Coupe Arabe, FIFA, football,

Ils l’ont fait, nos Fennecs. Nos lions ! Les poulains de Magic Boughera ne nous ont pas déçus comme chaque algérien le croyait dur comme fer. Non, on ne pouvait pas rater une si belle occasion de briller de mille feux. Nous sommes un peuple fier, digne et baroudeur qui ne recule pas, même devant l’adversité. Et Dieu sait que les Verts ont dû batailler fort pour arracher de haute lutte ce beau trophée en Or massif en terre arabe du Qatar. Ils ont déjoué tous les pronostics et bouleversé la hiérarchie des valeurs établie par une certaine propagande aux forts relents géopolitiques de ceux qui nous envient notre autonomie de décision en matière de diplomatie.

Ni le Qatar, pays organisateur décidé à s’offrir chez lui le Graal, ni l’Égypte, «Oûm Eddounia» devant l’Éternel, encore moins le royaume du Maroc pour qui l’élimination de la sélection algérienne était quasiment une question de vie ou de mort, n’ont pu empêcher nos valeureux guerriers du désert de forcer le destin pour aller chercher cette coupe si belle, contre vents et marées. A chaud, on ne se rend peut-être pas vraiment compte de l’ampleur de l’exploit réussi par Brahimi et ses coéquipiers. Mais en prenant en considération toutes les polémiques et toutes les pressions subies par notre pays et notre sélection, on se dit que la consécration est historique à tous points de vue. Et en plus d’avoir fermé beaucoup de gueules à nos «ennemis» intimes, cette coupe Arabe confirme la persistance d’un état d’esprit et d’un mental typiquement algérien forgé dans la gagne et la conquête.

En un mot, la culture de la victoire semble désormais s’inscrire dans notre ADN abstraction faite du calibre et de la qualité de l’adversaire. C’est tout simplement l’Algérie qui gagne ! Celle qui nous réconcilie avec l’épopée d’Oum Dourmane en 2009. Il nous appartient maintenant de ne plus nous départir de cet état d’esprit. Il doit nous servir d’exemple et de référents pour d’autres conquêtes et d’autres succès footballistiques et plus généralement sportifs.

Et pendant que nous y sommes, pourquoi ne pas décupler ces victoires et les réaliser dans d’autres secteurs de la vie nationale, bonifier la fierté du peuple et doper son patriotisme ? Les exploits sportifs sont certainement de très bons compléments «psychologiques» pour hisser le moral national. Mais il serait dommage de s’y arrêter. Il y a tellement de choses à améliorer dans notre pays pour s’approcher des standards connus et reconnus.

En l’occurrence, le sacre de notre sélection au Qatar et avant elle celle des coéquipiers de Mahrez au Caire, ne viennent pas de nulle part. Il y a eu un travail derrière. Un management professionnel de qualité qui ne pouvait se solder que par un succès. Madjid Bouguerra a eu l’intelligence de marcher sur les traces de Djamel Belmadi et copier sa recette miraculeuse de la victoire basée sur le sérieux, la persévérance et l’amour des couleurs nationales.

Il importe donc de calquer ce bel exemple de gestion des hommes et des ressources dans tous les domaines pour conjuguer les succès à tous les temps et à tous les tons. Et que vive l’Algérie qui gagne !

Imane B

L’Est Républicain, 20/12/2021

#Algérie #Coupe_arabe #FIFA #Football #Qatar #LesVerts #Les Fennecs