Algérie. Front commun

Algérie. Front commun – guerre de quatrième génération, soft power,

L’Algérie est ciblée par la guerre dite de quatrième génération, dont la finalité est de l’affaiblir par des procédés relevant des techniques les plus éprouvées de manipulation, de subversion.
Sans devoir tirer une seule balle, la «soft power» peut provoquer irrémédiablement l’effondrement d’un Etat, la ruine de son économie, compromettre son existence. L’Algérie est ciblée de manière de plus en plus directe et virulente, de plus en plus récurrente par de nombreuses parties dont les chefs de file, à l’image de l’alliance maroco-sioniste, ont recours à des méthodes d’espionnage et de guerre cybernétique, fake news, manipulation via les réseaux sociaux numériques, mobilisation de relais d’influence…

L’hystérie contre l’Algérie n’est pas le fruit du hasard, ni le résultat d’une animosité passagère. Elle a une ligne de conduite et des objectifs clairs : déstabiliser le pays, provoquer la discorde entre les Algériens.
Ce n’est pas une vue de l’esprit. L’actualité internationale est significative de la prolifération de cette info-guerre dont le but est de procéder à une reconfiguration de l’échiquier international au détriment des peuples et des nations. La sale guerre cybernétique est la boîte de Pandore des temps modernes.

L’acharnement médiatique contre l’Algérie trouve son explication, ou sa «justification», dans les positions justes du peuple algérien concernant le droit des peuples colonisés, leur autodétermination, le combat pour un monde plus équitable en termes de multilatéralisme et de partenariat équilibré, son intransigeance à l’égard du néocolonialisme qui s’affiche sans vergogne, surtout en Afrique et dans le monde arabe.

La guerre cybernétique ne saurait être combattue efficacement qu’à la faveur d’une stratégie médiatique nationale unifiée qui suit le rythme des nouvelles technologies de l’information et de la communication et prend en considération les exigences de la numérisation pour soutenir les capacités à répondre à la guerre médiatique et électronique.

Même si rien ne serait plus abusif que de se convaincre que le sentiment d’unité nationale, de cohésion et de solidarité intergénérationnelle, d’appartenance des Algériens à une seule et même nation, puisse être aussi facilement mis en danger, il serait plus dangereux de sous-estimer le potentiel hautement nuisible de ces campagnes d’intox.
La mobilisation de tous les secteurs de l’Etat, avec à leur tête celui de l’information, est indispensable afin de riposter et d’éclairer l’opinion publique sur la dangerosité de tous ces complots et conspirations.

Les citoyens, la classe politique, la société civile, doivent jouer leur rôle dans cette lutte contre les démons de la haine.
Un consensus, le plus large possible, et un front interne doivent rassembler tous les Algériens contre ces tentative de nuire au pays, à son unité et à sa stabilité.

El Moudjahid, 22/12/2021

L’Algérie nouvelle cible de campagnes médiatiques hostiles : La communication aux avant-postes

Dans l’objectif de cerner les enjeux relatifs à l’information nationale face à la recrudescence des campagnes hostiles qui ciblent la sécurité et la stabilité de notre pays, la Direction de la communication, de l’information et de l’orientation de l’état-major de l’Armée nationale populaire a organisé, hier au Cercle de garnison à Aïn Naâdja, un séminaire intitulé : «Les campagnes médiatiques hostiles et la stratégie de riposte».

Le Général de corps d’armée, Saïd Chanegriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire a présidé l’ouverture des travaux de ce séminaire, en présence des ministres des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, de l’Intérieur et des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, de la Communication, de la Culture et des Arts, ainsi que du Directeur général de l’Institut national de l’étude de la stratégie globale, le secrétaire général du ministère de la Défense nationale, les commandants des forces et de la Gendarmerie nationale, les chefs de départements et les chefs de services centraux du ministère de la Défense nationale et de l’état-major de l’Armée nationale populaire. Etaient également présents à ce séminaire, les directeurs de médias nationaux et des enseignants universitaires.

A l’entame, le Général de corps d’armée a prononcé une allocution à travers laquelle il a souligné que «ce séminaire, dont l’organisation se tient en ce mois de décembre, nous fait remémorer l’un des événements phares de notre glorieuse révolution de libération, en l’occurrence les manifestations du 11 Décembre 1960, qui ont constitué une étape cruciale dans le combat libérateur de notre valeureux peuple, qui a fait part de sa confiance absolue en ses dirigeants, et a confirmé son unité, sa cohésion, sa cohérence et son attachement à sa Révolution bénie. Ces manifestations furent également un message amplement explicite adressé au colonisateur haineux, à travers lequel l’unité et l’intégrité du peuple algérien ne faisaient plus aucun doute. Un peuple qui ne conçoit à son indépendance et à sa souveraineté nationale aucun substitut, quel qu’en soit le prix. Elles ont aussi été d’un fort appui aux opérations militaires menées par l’Armée de libération nationale, et d’un soutien précieux à la bataille diplomatique livrée pour la cause algérienne dans les forums internationaux».

Le Général de corps d’armée a également évoqué l’organisation des élections locales. Dans cet ordre d’idées, Saïd Chanegriha a indiqué que «notre rencontre intervient également après un événement important qu’a connu notre pays, à savoir l’organisation des élections des Assemblées populaires communales et wilayales, qui constituent une autre pierre angulaire et une étape intrinsèque pour le progrès de notre pays et pour bâtir ses bases solides. Ceci est le fruit de l’ambition et de l’aspiration des Algériens au changement et à l’Algérie nouvelle déterminée à reprendre son rôle pionnier aux niveaux régional et international dont les repères ont été dressés par Monsieur le président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale».

«Cette démarche, a poursuivi le chef d’état-major de l’ANP, qui, désormais, constitue une source d’agacement pour les ennemis de la patrie, qui planifient toutes sortes de conspirations et de complots contre notre pays, avec la complicité des organisations terroristes et des organismes traîtres dont la finalité est de mettre en échec tout projet national visant à mettre en place des institutions fortes et efficaces, et à entraver le processus d’une Algérie nouvelle déterminée à reprendre son rôle pionnier aux niveaux régional et international».

A ce titre, le Général de corps d’armée a également relevé que «le renforcement de notre unité nationale et le raffermissement de notre front interne, outre le maintien de la dynamique de développement dans laquelle l’Algérie nouvelle s’est inscrite, et l’atteinte des objectifs escomptés, nécessitent la mobilisation de tous les secteurs de l’Etat, sans exception, avec à leur tête le secteur de l’information, devenu incontournable dans cette phase cruciale, afin de riposter et faire front à l’ensemble des campagnes médiatiques et aux plans hostiles visant la sécurité et la stabilité du pays, d’éclairer l’opinion publique nationale sur les complots et conspirations fomentés, et de mobiliser toutes les franges de la société algérienne pour s’engager dans les efforts nationaux visant la concrétisation des ambitions populaires et à mettre l’Algérie nouvelle sur le chemin du progrès et de la prospérité».

«Nous devons, à ce titre, a-t-il souligné, être dévoués à notre patrie et accomplir, avec abnégation, nos devoirs envers elle. Nous devons également être à la hauteur des sacrifices de nos valeureux Chouhada, afin que l’histoire nous rende justice et écrive que nous avions su préserver le legs, que nous étions loyaux à l’Algérie, rien qu’à l’Algérie.»
Les travaux de cet évènement scientifique se sont poursuivis par des conférences de valeur du Directeur de la communication, de l’information et de l’orientation de l’état-major de l’ANP, des professeurs universitaires et des experts dans le domaine de l’information et la communication qui ont présenté cinq conférences riches mettant la lumière sur les divers aspects relatifs à l’information en général et aux campagnes médiatiques hostiles en particulier, mais aussi sur les méthodes de riposte sur la base d’une approche globale réfléchie.

Ces conférences ont enregistré une forte interaction des participants ayant, à leur tour, contribué à enrichir le thème du séminaire à travers des débats reflétant l’intérêt qu’ils confèrent aux risques et des enjeux futurs à relever pour la sauvegarde de la sécurité de l’Algérie et de son intégrité nationale.
L’Algérie nouvelle constitue une source d’agacement pour les ennemis de la patrie, qui planifient toute sorte de conspirations et de complots contre notre pays, avec la complicité des organisations terroristes et des organismes traîtres.

El Moudjahid, 22/12/2021


#Algérie #guerre_quatrième_génération #Soft_power