Les forces vives de Bandiagara lèvent la désobéissance civile

Les forces vives de Bandiagara lèvent la désobéissance civile – Sahel, terrorisme,

Les forces vives de la région de Bandiagara composées des élus, des leaders communautaires et de la société civile ont décidé, lundi, de lever la désobéissance civile, entamée le 6 décembre courant pour réclamer la sécurisation des personnes et de leurs biens dans la région suite à l’attaque de Songho qui a fait 31 morts et 17 blessés.

La décision est intervenue après plusieurs opérations militaires menées contre des groupes terroristes dans la zone, ont indiqué les forces vives de la région, dans un communiqué.

« Vu les actions notoires en cours sur le terrain, dans le cadre de la sécurisation des personnes et de leurs biens, les forces vives ont décidé de lever le mot d’ordre de la désobéissance civile à compter de ce jour lundi 20 décembre 2021 », a-t-on annoncé dans un communiqué consulté par l’Agence Anadolu.
Pour rappel, cette désobéissance civile qui fait suite à l’attaque terroriste contre les forains de Songho, survenue le 3 décembre courant, a conduit à la fermeture des services étatiques et des structures de l’éducation dans toute la région, a appris l’Agence Anadolu auprès de sources concordantes.
« Seuls les centres hospitaliers, le transport et les commerces sont restés ouverts », a indiqué N’Dindé Ongoïba, président du Conseil du Cercle de Bandiagara, dans une déclaration à Anadolu.

Le nord du Mali a basculé dans l’insécurité depuis 2012, une situation qui a gagné ces dernières années le centre du pays. En dépit du déploiement de forces régionales et internationales, la situation ne s’est toujours pas stabilisée.

AA/Bamako/Amarana Maiga