Mauritanie-Algérie: De nouvelles perspectives de coopération

Mauritanie-Algérie: De nouvelles perspectives de coopération – Ghar Djebilet, Israël, Union Africaine,

LE PRÉSIDENT MAURITANIEN EN ALGÉRIE LES 26 ET 27 DÉCEMBRE PROCHAINS : De nouvelles perspectives de coopération seront discutées
Le président mauritanien M. Mohamed Ould El-Ghazouani effectuera une visite les 26 et 27 décembre en Algérie, a indiqué l’agence de presse mauritanienne. Au cours de son séjour en Algérie, le chef d’État mauritanien sera reçu par son homologue algérien, M. Abdelmadjid. Tebboune.
M. Ould El-Ghazouani sera à la tête d’une importante délégation composée de ministres et de hauts cadres de l’État mauritanien.

Au cours de cette visite, les relations bilatérales entre les deux pays seront passées en revue et plusieurs accords et conventions seront discutés et signés, a précisé la même source. Il y a lieu de rappeler que la première réunion de la commission frontalière algéro-mauritanienne a tenu sa première réunion le 8 novembre dernier à Alger.
Les entretiens entre M. Tebboune et Ould El-Ghazouani s’articuleront autour des relations bilatérales et de sujets d’intérêt commun. Le prochain sommet de l’Union africaine et le sommet de la Ligue arabe prévu à Alger, seront à l’ordre du jour des discussions entre les deux chefs d’État.

La visite du président mauritanien en Algérie intervient, quelques jours après celle de M. Tebboune en Tunisie. Cela traduit la volonté des pays voisins de l’Algérie d’ouvrir de nouvelles perspectives d’échange et de coopération avec notre pays et de débattre des voies et moyens à mettre en œuvre une réponse commune aux dangers qui guettent la région depuis la normalisation des relations diplomatiques de Rabat avec l’État hébreu, du retrait de la France du Mali et des défis à relever dans un monde « plombé » par la pandémie. Cette visite traduit également le retour de l’Algérie sur la scène régionale et continentale et traduit la vivacité, retrouvée de sa diplomatie qui a retrouvé une écoute sur la scène internationale. Dans ce contexte, le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger Ramtane Lamamra qui a participé au sommet de la coopération afro-turque a rencontré plusieurs diplomates étrangers, notamment ceux des États membres de l’Union africaine prévu au mois de février 2022.

L’Algérie et certains pays membres de l’UA, sont en train de coordonner leurs efforts pour bloquer l’admission d’Israël en qualité de membre au sein de l’UA, une admission contraire à la charte de l’Union et à son éthique, rappelle-t-on. Il y a lieu de rappeler que cette proposition du ministre éthiopien Moussa Faki, a été débattue lors de la 39e session du Conseil exécutif de l’UA tenue les 14 et 15 octobre à Addis-Abeba.

Plusieurs États membres s’y étaient opposés en proposant de reporter le débat au prochain sommet des chefs d’État de l’Union africaine. Sur un autre plan, nous venons d’apprendre que les travaux de réalisation de deux poste frontaliers terrestres algéro-mauritaniens seront réduits de 24 à 12 mois. L’annonce faite par le wali de Tindouf , M. Youcef Mahiout, traduit la volonté des deux pays de mettre en place les moyens pour développer la coopération et les échanges entre l’Algérie et la Mauritanie. « La décision d’écourter les délais de réalisation de ces deux structures a été annoncée lors de la récente visite de terrain de responsables de la Société nationale des travaux publics (SNTP), en compagnie des autorités locales, qui ont décidé de nouvelles mesures pour accélérer la cadence des chantiers en procédant à un roulement de trois équipes pour assurer un travail continu en H24 », a-t-il indiqué.

« Le projet devra jouer un grand rôle dans le développement des échanges commerciaux et économiques, la dynamisation des conventions bilatérales, notamment en prévision de l’exploitation de la mine de Ghar Djebilet, et ainsi le renforcement des relations aussi bien avec la Mauritanie que les pays d’Afrique de l’Ouest », a estimé le chef de l’exécutif de wilaya.

Dans ce cadre, il est utile de rappeler que la mine de Ghar Djebilet est une mine de fer située à Tindouf en Algérie. Elle est l’une des plus grandes mines de fer dans le monde. Ses réserves sont estimées à 3,5 milliards de tonnes, dont 1,7 milliard de tonnes sont exploitables», note-t-on.

Cela permettra à l’Algérie de réduire sa dépendance aux hydrocarbures grâce à l’exploitation de cette mine qui sera facilitée par un accès aux exportations à travers l’Atlantique depuis les territoires de la Mauritanie.

Slimane B.

Le Courrier d’Algérie, 20/12/2021

#Algérie #Mauritanie #GharDjebilet #Mines_de_fer #Israël #Union_Africaine