Algérie. Pari gagné

Algérie. Pari gagné – Coupe Arabe, FIFA, championnat, football,

Chose promise, chose due. L’équipe nationale de football a remporté sa première coupe arabe des nations, à l’issue d’un match captivant contre une équipe tunisienne qui n’a pas démérité. Madjid Bougherra, l’entraîneur de l’équipe, a tenu parole et gagné haut la main son pari.
Cette victoire n’est pas tombée du ciel, c’est le fruit du travail, de l’abnégation, de la croyance en ses capacités.
En cette occurrence, l’effet Belmadi aura prévalu pour le plus grand bien du football algérien.
Tout au long de la compétition, en terre qatarie, les Verts se sont distingués par un sens exemplaire du fair-play, un esprit de corps sans faille et une générosité dans l’effort qui leur ont permis de remporter l’estime de tous les sportifs.
Encore une fois, le football, phénomène des temps modernes, a rassemblé les Algériens dans d’indicibles scènes d’allégresse, faisant battre leur cœur à l’unisson.

Dans ces moments de victoire, ils ont ressenti, comme à l’accoutumée, un sentiment de fierté, d’admiration à l’égard de footballeurs qui ont su, à leur manière, rehausser le prestige de l’Algérie. Il faut rappeler que beaucoup de sportifs (footballeurs et autres) se sont investis corps et âme durant notre lutte de libération, allant jusqu’à consentir le sacrifice suprême pour l’Algérie indépendante.

La glorieuse épopée de l’équipe du FLN est l’un des chapitres les plus flamboyants de l’histoire du sport national.
Une fois de plus, la magie du football a provoqué une véritable communion nationale, saluée par le président Kaïs Saied dans un message de félicitations au président Abdelmadjid Tebboune. C’est une marque de fraternité et pour le partage de la joie entre les supporters algériens et tunisiens, soulignant que cette victoire est la forme la plus marquante de la cohésion et de l’harmonie entre les deux peuples.

A chaque grande compétition, à chaque moment difficile, à chaque adversité, on voit resurgir chez les Algériens, ces réflexes d’appartenance à une nation, à un peuple au riche passé ancestral, battant en brèche les allégations d’apprentis sorciers ou de politiciens en mal de dénigrement. Qu’on l’admette ou pas, le football est l’un des rites sportifs où l’on peut mesurer combien le sentiment d’appartenance et d’affiliation est fort.

Loin des stéréotypes et des idées reçues, la puissance de la balle ronde s’affirme, partout ailleurs, comme un facteur d’union et de mobilisation, témoignant de la capacité des Algériens à surmonter leurs divergences pour prouver qu’ils savent se rassembler.

Il serait très dommageable que par manque d’initiative, de pragmatisme, l’on prenne le risque de ne pas tirer profit d’une capitalisation de ce potentiel de ferveur, de le canaliser et de le prendre en charge au plus grand bénéfice du pays.

Les valeurs du sport, l’enthousiasme, le dépassement de soi, l’esprit d’équipe, sont tellement vivaces qu’il serait profitable de les inculquer à tous les membres de la société. L’Algérien est capable de réussir quand on le met dans de bonnes conditions, quand on lui fournit les moyens de ses ambitions. Il l’a suffisamment prouvé, ici ou ailleurs, une vérité qu’il n’est pas inutile de répéter.EL MOUDJAHID, 20/12/2021

Algérie #Coupe_Arabe #FIFA