France: Silence radio sur le don des Mirages 2000-9 au Maroc

France: Silence radio sur le don des Mirages 2000-9 au Maroc – Emirats Arabes Unis, Rafales,

Paris n’a pas encore réagi au projet présumé de transfert des Mirage 2000-9 émiratis vers le Maroc et l’Égypte. Le pays producteur d’armement a un droit de regard en cas de réexportation. Une situation embarrassante pour Paris, qui reprend langue avec Alger et qui est engagé dans un contrat de 14 milliards USD pour la vente de Rafales à Abu Dhabi.

Le projet des Émirats arabes unis de transférer à titre gracieux ses 68 Mirage 2000-9 au Maroc n’en finit pas d’agiter les médias spécialisés dans l’actualité militaire. L’information avait d’abord été révélée le 9 décembre par El Español, qui annonçait une réexportation de ces avions de chasse polyvalents acquis par Abu Dhabi à la fin des années 1990. Ces Mirage 2000-9 sont des avions puissants et efficaces. Ils ont d’ailleurs bénéficié d’un programme de modernisation en 2019.

Fait accompli
Pour l’heure, aucune des trois parties (Émirats arabes unis, Maroc et France) ne s’est prononcée officiellement sur ce transfert. Si elle venait à se confirmer, une telle opération exigerait l’accord des autorités françaises. Lors de la vente d’armement, la France soumet le pays acquéreur à signer un certificat de non-réexportation. La levée de cette obligation est soumise à une procédure très stricte qui doit être approuvée par la Commission interministérielle pour l’étude des exportations de matériels de guerre (CIEEMG).

Contacté par Sputnik, un expert en armement indique que le Maroc semble être le seul bénéficiaire de cette flotte. « Les informations dont nous disposons évoquent un transfert de la totalité des appareils émiratis vers le Maroc, et non pas un partage avec l’Égypte ou encore le Pakistan, comme cela avait été évoqué dans certains articles de presse », dit-il. Notre source, qui a requis l’anonymat, confirme le malaise des autorités françaises face « au fait accompli émirati ».

« La France est embarrassée car elle est tenue de donner son accord pour que les Émiratis transfèrent ces appareils aux Marocains. Si les Français disent non, ils risquent de provoquer la colère d’Abu Dhabi, qui pourrait remettre en cause l’accord d’achat des 80 Rafales d’une valeur de 14 milliards d’euros. La France ne peut pas se permettre de perdre un tel contrat, surtout après le revers subi lors de l’annulation par l’Australie du contrat des sous-marins. D’un autre côté, le gouvernement français pourrait faire face à la colère du gouvernement algérien, avec qui il tente de se réconcilier après une crise de plusieurs mois », souligne la source de Sputnik.

Lire la suite depuis la source (Sputnik France)

#Maroc #France #EAU #EmiratsArabesUnis #Mirage20009 #Rafales