Match Maroc-Algérie: Le Makhzen hors-jeu

Match Maroc-Algérie: Le Makhzen hors-jeu – Coupe Arabe, FIFA, peuple marocain, peuple algérien, fraternité,

Fabuleuse leçon de fraternité entre les deux peuples lors du match Algérie–Maroc
Le Makhzen hors-jeu
Les peuples viennent de planter une paix altérée par l’enchère politicienne du Makhzen. Le match Algérie-Maroc n’a-t-il pas infligé une leçon de fraternité aux va-t-en-guerre, promoteurs de la normalisation avec l’entité sioniste?

Trente-trois-mille dollars de récompense pour chaque joueur. C’est la promesse faite par le pouvoir marocain à son équipe nationale en cas de victoire contre l’Algérie comme si le patriotisme pouvait s’acheter à coups de milliers de dollars. Ou alors Sa Majesté le roi a-t-il voulu transformer les lions de l’Atlas en mercenaires? Sinon pourquoi cette promesse faite aux joueurs uniquement contre l’Algérie? Le voisin de l’Ouest considère-t-il,à ce point, l’Algérie comme ennemi? En voulant exploiter politiquement une rencontre footballistique pour susciter l’animosité, les décideurs marocains ont reçu une gifle audible dans le Monde arabe que leur a infligée le peuple qu’ils ont voulu humilier.

Devant l’extraordinaire leçon de fraternité affichée aussi entre les supporters algériens et marocains, le piège s’est refermé sur les faucons du Makhzen qui ont vu leurs illusions bellicistes s’évaporer dans le désert qatari. Quelle belle leçon de fraternité que renvoyaient joueurs et supporters, avant-hier, après une soirée footballistique des plus plaisantes et des plus sensationnelles! Il était difficile de ne pas céder à l’émotion quand les supporters marocains ovationnaient l’équipe algérienne qui venait de battre le Maroc, quand des joueurs marocains et algériens s’enlaçaient dans un prodigieux fair-play. Des images saisissantes, qui parlent et qui véhiculent des messages forts.

Les Marocains ont perdu un match, mais que vaut une défaite sportive face à une fraternité retrouvée? Les peuples viennent de planter une paix altérée par l’enchère politicienne du Makhzen. Le match Algérie-Maroc n’a-t-il pas infligé une leçon de fraternité aux va-t-en-guerre, promoteurs de la normalisation avec l’entité sioniste? Il y a si peu de peuples dans le monde qui partagent autant de dénominateurs communs comme les Algériens et les Marocains: les langues, les cultures, la religion, l’Histoire et la géographie.

On a vu le Maroc qu’on aime. Le vrai Maroc. Un peuple marocain affable, accueillant et fraternel qui a refusé l’humiliation que veulent lui infliger ses dirigeants qui l’engagent dans une avilissante entreprise de normalisation avec l’entité sioniste. Sachant que le football est la quintessence du peuple, cette position sonne comme un véritable désaveu pour les positions prises par le pouvoir marocain. Bourita et les faucons du Makhzen doivent méditer longtemps cette leçon leur venant des gradins d’un stade qui représente la quintessence de tout un peuple. Quand une équipe nationale joue, c’ est le peuple qui est engagé.

Le match d’avant-hier, a le mérite de porter à la connaissance du grand public le divorce entre les dirigeants marocains et son peuple. Le rapprochement avec l’entité sioniste a créé une fissure au coeur du Makhzen, qui s’élargit à chaque fuite en avant, alors que le Front marocain contre la normalisation, prend de l’ampleur, captant de plus en plus de citoyens. Il y a quelques jours, des milliers de Marocains ont manifesté dans plusieurs villes du royaume avec un même mot d’ordre: «Notre combat pour affronter la normalisation et soutenir le peuple palestinien continue.». En guise de réponse, le Makhzen n’a pas lésiné sur l’usage de la force brutale. Le Front anti- normalisation a ainsi évoqué toutes les formes de répression menées par les forces de sécurité marocaines, lors des manifestations et a présenté son plan visant à faire avorter la «normalisation».

Le peuple marocain connu pour sa générosité, son sens du partage et de l’accueil, refuse le joug de l’humiliation. Il a ses traditions culturelles, ses pratiques sociales et religieuses, qu’il entend défendre et faire respecter en toute circonstance, indépendamment de tout prisme réducteur.

Réputée immuable, la sérénité d’apparat exhibée par le Makhzen a cédé. Soudain, tout change et tout bascule autour d’un roi à l’état de santé déclinant.

Brahim TAKHEROUBT

L’Expression, 13/12/2021

#Algérie #Maroc #Match #Coupe_arabe #FIFA