Coupe arabe FIFA : Victorieux, les algériens

Coupe arabe FIFA : Victorieux, les algériens – Algérie, Maroc, match, CAN 2022

Terminant deuxième du groupe D, à la défaveur du classement du fair-play, derrière l’Egypte, l’équipe nationale de football A’ a arraché, hier soir, sa qualification pour les demi-finales de la Coupe arabe de la FIFA-2021, en s’imposant au bout du suspense devant le Maroc (2-2 : 5-3 aux tab) au stade Al-Thumama à Doha.

C’était un débat très attendu pour de multiples raisons et beaucoup plus qu’un derby maghrébin. En premier lieu, il y a avait une place de finaliste pour le vainqueur, et donc la possibilité d’arracher le jackpot de 5 millions de dollars et le titre de champion du monde Arabe. Il est certain que les jeunes capés de Madjid Bougherra visaient beaucoup plus la consécration que la manne financière, étant plus soucieux de lancer de belle façon leur carrière au sein de l’équipe nationale A où n’entre pas qui veut comme chacun le sait. Au vu de la difficulté de la mission, les coéquipiers de Tougai devaient élever leur niveau et répondre à l’attente de leurs merveilleux supporters qui ont au pied de la lettre la déclaration du sélectionneur national, lequel avait annoncé « avoir d’autres idées en tête pour ce match contre la Maroc ».

Ce sont tous ces ingrédients qui ont fait que c’était plus qu’un match, surtout que l’entraineur marocain Ammouta, très méfiant, a déclaré que son équipe devait être « à 1000 % sur les plans physique, mental et tactique ». Le début de la rencontre a été intense, entre les deux équipes qui voulaient s’accaparer la maitrise du jeu. Les Verts, plus volontaires, ont réussi à prendre un léger ascendant sur les Lions de l’Atlas, avec deux corners dangereux lors des dix premières minutes. A partir de la 15e minute de jeu, les Algériens sont montés d’un cran, en obtenant deux coups francs coup sur coup, dont le second a failli faire mouche, le ballon ayant été dévié par un défenseur.

Des opportunités qui ont permis aux coéquipiers de Brahimi de confirmer leur suprématie, face à des Marocains qui ont dû attendre la 27e minute pour s’offrir la première occasion de la rencontre, sur une déviation de la tête d’El Karti à la suite d’un corner, mais M’bolhi était à la parade. En dépit de cette situation, le Maroc a tenu bon en défense, même si les plans du sélectionneur Ammouta ont été chamboulés notamment en milieu de terrain où les Merizeg et Bendebka ont régné en maîtres. Par la suite, le jeu s’est équilibré entre les deux sélections, jusqu’à la 45′ où l’arbitre brésilien Wilson Pereira et la VAR ont omis de siffler un penalty pour le moins incontestable en faveurs des Verts, après une faute évidente sur Zerrouki.

Dans la foulée, Meziani, bien lancé dans l’axe de la défense, rata lamentablement son tir. En seconde période, les Algériens sont revenus avec des intentions plus offensives, comme en témoignent les tentatives de Draoui (47′) et Meziani (49′), ce qui leur a permis de mettre en difficulté la défense marocaine, qui a fini par commettre l’irréparable, en concédant un penalty à l’heure de jeu, transformé par Brahimi (60′). Mais la joie des Algériens a été de courte durée, puisque trois minutes plus tard et sur une erreur de marquage de Benayada, le joueur marocain Nahiri, seul au second poteau, égalisera pour le Maroc (63′).

Par la suite, le jeu est devenu décousu des deux côtés, et on sentait que chaque équipe pouvait marquer. Les dix dernières minutes de la partie ont été très disputées et, malgré la grande débauche d’énergie, aucune formation n’est parvenue à ses fins et ce, jusqu’au coup de sifflet final. Lors des prolongations le déficit physique s’est fait fortement sentir, mais dans son registre habituel, l’excellent Youcef Belaïli débloqua la situation d’un but venu d’ailleurs, en lobant le gardien marocain depuis pratiquement le rond central (101′).

En face, les Marocains ont jeté toutes leurs forces dans la bataille dans le but d’égaliser en puissant dans les coups de pied arrêtés, point faible des Algériens. Et comme il fallait s’y attendre, le capitaine marocain Benoun (110′), remettra les pendules à l’heure d’un coup de tête imparable pour Raïs M’bolhi.

Les deux équipes n’ayant pas pu se départager, c’est aux tirs au but que les Verts arracheront la qualification en demi-finale, où ils affronteront mercredi prochain le pays organisateur, le Qatar.

par M. Benboua

Le Quotidien d’Oran, 12/12/2021

#Algérie #Maroc #FIFA #CoupeArabe #CAN2022