Algérie. Géopolitique : Redéploiement gagnant

Algérie. Géopolitique : Redéploiement gagnant – Abdelmadjid Tebboune, Sahara Occidental, Libyen Tunisie, Mali, sahel, Maroc,

Le bilan des deux années de règne du président de la République a été marqué par un redéploiement de l’Algérie sur la scène internationale.
En effet, dès son élection, le chef de l’Etat s’est attelé à élaborer une stratégie de renforcement du rôle et de la présence de l’Algérie aux plans régional et mondial. C’est ainsi que lors de ses différents déplacements, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, chargé de la mise en application de la stratégie présidentielle, s’est efforcé de réaffirmer les positions de principe de l’Algérie à l’égard des questions régionales internationales. Aussi et dans l’optique de porter la voix de l’Algérie, le président Tebboune a mis en avant l’approche algériennes dans le règlement des crises et le renforcement de la paix et la sécurité dans son environnement régional, surtout s’agissant de la Libye, du Mali, du Sahara Occidental et de la région sahélo-saharienne.

A cet égard, la question du conflit qui oppose le Maroc au Front Polisario a été moult fois évoquée précisant qu’«il (le conflit, ndlr) doit trouver sa solution dans le cadre du processus de décolonisation et de l’organisation d’un référendum d’autodétermination sous l’égide des Nations unies». Le président de la République a également instauré de nouvelles règles pour les relations algéro-françaises, basées sur «la réciprocité, l’égalité et le respect de la souveraineté et de la décision de l’Etat et du peuple algériens».

Le nouveau ton à l’égard de la France constitue en effet une réaction aux déclarations du président français, Emmanuel Macron, à l’encontre de l’Algérie et ses institutions. Aussi, l’an II de la présidence de Tebboune a été marqué par «la rupture, en août dernier, des relations diplomatiques avec le Maroc en raison des actes hostiles incessants perpétrés» par ce pays à l’égard de l’Algérie. En outre, la démarche diplomatique du chef de l’Etat a également concerné le renforcement des liens avec l’Afrique et le Monde arabe, le développement du partenariat et de la paix dans le monde.

Conscient de l’histoire, du poids et l’emplacement géographique central de notre pays entre l’Afrique, le Monde arabe et la Méditerranée, le Président, au travers du gouvernement ambitionne aussi d’engager l’Algérie dans la «promotion d’initiatives, de dynamiques de réconciliation» dans l’objectif de participer à la définition de solutions aux crises et conflits régionaux. Cet objectif, loin d’être un simple souhait a été même intégré dans le plan d’action du gouvernement aux fins de suivre sa mise en œuvre. C’est ainsi que dans ce plan d’action, il est noté qu’«en Libye, l’Algérie s’emploiera à conforter la dynamique de réconciliation du peuple libyen et l’organisation des élections, loin de toute interférence et ingérence étrangères», précisant dans le même ordre d’idées qu’«au sahel, l’Algérie redoublera d’efforts pour aider à la stabilité et la sécurité de cette région, à laquelle elle appartient et dont les pays sont liés à elle par des liens historiques, politiques et humains, forts et multiples ainsi que par une communauté de destin face à des défis existentiels».

Par ailleurs, il est à relever que la présidence de Tebboune a été caractérisée aussi par la remise au goût du jour des questions liées à la mémoire avec la récupération des crânes des chouhada et le lancement d’une chaîne dédiée à la mémoire.

Fatma Zohra Hakem

Horizons, 12/12/2021

#Algérie #Maroc #Sahel #Mali #Libye #Tunisie #Palestine #Sahara_Occidental