Maroc: Le gazoduc GME sera exploitée par Sound Energy

Maroc: Le gazoduc GME sera exploitée par Sound Energy – Algérie, gazoduc Maghreb-Europe, gaz,

Abandonnée par l’Algérie, la partie marocaine du GME sera exploitée par la société britannique Sound Energy
Le gazoduc Maghreb-Europe (GME) ne restera pas à sec pour longtemps. Abandonné par l’Algérie qui a refusé, depuis le 30 octobre dernier, de renouveler son contrat avec le Maroc, en choisissant d’acheminer son gaz via le gazoduc la liant directement à l’Espagne, MEDGaz, le pipeline profitera finalement à la société britannique, Sound Energy.

En effet, cette dernière a annoncé dans un communiqué rendu public jeudi la signature d’un accord avec le royaume marocain pour l’achat du gaz. L’entreprise fournira, selon le communiqué, du gaz au Maroc depuis un gisement qu’elle exploite dans l’est du pays. L’accord a été signé avec l’établissement public marocain ONEE (Office national de l’électricité et de l’eau potable). Il porte sur la vente du gaz naturel de la concession de Tendrara à l’est du Maroc, une partie du territoire marocain proche de l’Algérie.

Conformément à ce contrat, Sound Energy, dont le siège est situé au Royaume-Uni, s’engage à produire et à livrer à l’ONEE jusqu’à 350 millions de mètres cubes de gaz naturel liquéfié par an, sur une durée de 10 ans. Ce gaz transitera par la partie marocaine de GME, selon le communiqué, ce qui doit permettre le redémarrage de ce gazoduc traversant le Maroc et qui livrait le gaz algérien à la péninsule ibérique avant qu’Alger ne mette fin à son contrat.

Pour rappel, l’abandon du GME par l’Algérie est intervenu sur fond de grave crise diplomatique avec le Maroc. Cette tension, qui a commencé au début de l’été dernier, s’est accentuée avec la rupture par Alger de ses relations diplomatiques avec Rabat le 24 août.

Après avoir fait durer le suspens sur l’avenir du contrat du GME en refusant de donner une réponse claire au souhait marocain de le voir reconduit, au-delà du 31 octobre 2021, le président algérien, Abdelmadjid Tebboune a tranché à la veille de l’expiration de ce bail. Il avait alors ordonné à la compagnie algérienne des hydrocarbures, Sonatrach, de ne pas signer de nouveau contrat avec la partie marocaine.

Le GME, rappelons-le, permettait à l’Algérie, depuis 1996, d’expédier vers l’Espagne et le Portugal environ 10 milliards de m3 de gaz naturel. En contrepartie du transit du gazoduc, Rabat recevait annuellement près d’un milliard de mètres cubes de gaz naturel, soit 97% de ses besoins.

En 2020, la redevance pour le transit du gaz algérien avait rapporté au Maroc environ 50 millions de dollars, selon un expert marocain.

Anadolou, 04/12/2021

#Maroc #GME #Gaz #Gazoduc #SoundEnergy #Algérie