Le peuple marocain plus que jamais décidé…

Le peuple marocain plus que jamais décidé…- Maroc, Israël, normalisation, Mohammed VI, Palestine,

Les manifestations populaires au Maroc contre la normalisation avec Israël se doublent sur le front social par des revendications socioprofessionnelles qui font désormais écho à une situation économique et sociale difficile dans un climat politique sombre, morose et incertaine pour le royaume marocain. Le peuple est bien écrasé par la monarchie qui l’empêche de se développer. Avec l’enlisement du Makhzen dans la guerre contre le peuple sahraoui avec ce qu’elle entraîne comme dépenses militaire prélevées sur le quotidien du citoyen marocain. C’est en fait plus terrible pour la société marocaine prise en otage par le Makhzen. Aussi il est impossible dans ces conditions que le citoyen marocain puisse prétendre à se développer tant il est exposé en continu à cette dictature royale. Et cela entraîne automatiquement la misère généralisée et le mécontentement populaire à l’égard de cette malvie et à la dégradation du tissu social prélude à une mort lente des citoyens marocains, ce qui à la longue, comme c’est le cas de ces manifestations populaires, peut conduire à l’implosion de la cohésion nationale suite à cette série de frustrations dont font l’objet les  » sujets  » du roi.

Le monarque de Rabat se préoccupe de sauver son trône que de justice sociale et de morale de son peuple.
Les tensions internes, à cause de l’incapacité du roi Mohamed Vi et de son gouvernement à répondre aux aspirations de larges pans de la société montent crescendo avec le temps à cause de l’absence de perspective d’une embellie économique et sociale dans la situation des engagements actuels du gouvernement. Rien d’étonnant à ce que le peuple marocain se soulève contre la politique interne et externe pratiquée par le roi Mohamed et qui est tout à fait  » satisfaisante  » pour Israël qui semble avoir obtenu ce qu’il voulait : agir les mains libres dans ce pays et à travers lui dans toute la région.

Faisant le point sur les causes de ces mouvements populaires et leurs revendications, l’économiste marocain Fouad Abdelmoumni, également militant des Droits de l’homme et membre du conseil d’administration de l’ONG Transparency International au Maroc sollicité par Sputnik a expliqué qu’il y a deux types de manifestations populaires au Maroc :  » L’emploi, à cause de contrats léonins et illégitimes « .

Selon lui :  » il y a d’abord celles initiés par les jeunes candidats à l’embauche dans le secteur de l’éducation nationale, qui contestaient auparavant le type de contrat sur la base duquel sont recrutés les enseignants actuellement », affirme-t-il soulignant qu’en  » ce moment, nous sommes à une moyenne de 15.000 enseignants recrutés par an avec des contrats que ces derniers considèrent comme léonins et illégitimes.

Il en résulte, qu’actuellement, il y a environ 70.000 enseignants contractuels qui ne sont toujours pas intégrés dans la Fonction publique et qui demandent leur intégration « .

Quid de la normalisation avec Israël ? Par ailleurs, l’interlocuteur de Sputnik explique que  » le second type de manifestations est effectivement lié aux appels contre la normalisation des relations avec Israël, mais surtout contre la visite du 24 novembre au Maroc, du ministre israélien de la Défense Benny Gantz, lors de laquelle un accord-cadre de coopération sécuritaire et militaire a été signé entre les deux pays « .

Pour cet économiste :  » En signant ces accords avec Israël, il est clair que le royaume perd une partie de son autonomie, à cause de l’implantation des services de renseignement israéliens dans le pays qui auront accès de plus en plus à des informations sensibles le concernant. Ceci en plus des tensions exacerbées dans la région où l’on entend de plus en plus d’appels à la confrontation ouverte avec le Maroc de la part des Sahraouis. Les risques de voir les conflits de basse intensité dans la région se transformer en confrontation de moyenne intensité voire de guerre ouverte sont réels et inquiétants. « 
B. C.

Lemaghreb.dz, 05/12/2021

#Maroc #Israël #Normalisation #Manifestations