Le département d’état américain espionné par le Maroc ?

Le département d’état américain espionné par le Maroc ? – Pegaus, NSO Group, Israël, Ouganda,

Les iPhones d’au moins neuf fonctionnaires du département d’État américain ont récemment été piratés par un gouvernement à l’aide d’un logiciel espion du groupe NSO, selon un nouveau rapport qui soulève de sérieuses questions sur l’utilisation d’outils de surveillance israéliens contre des fonctionnaires du gouvernement américain dans le monde.

La plainte, qui a été rapportée par Reuters, intervient quelques semaines seulement après que l’administration Biden a placé NSO sur une liste noire américaine et a déclaré que la société de surveillance avait agi « contrairement à la politique étrangère et aux intérêts de sécurité nationale des États-Unis ».
Selon Reuters, au moins neuf fonctionnaires du département d’État ont été piratés lors de l’attaque au cours des derniers mois, et les individus ciblés étaient soit basés en Ouganda, soit concentrés sur des questions concernant ce pays d’Afrique de l’Est. Reuters a déclaré qu’il ne pouvait pas déterminer quel client de NSO était à l’origine de l’attaque.

La nouvelle survient quelques jours seulement après qu’Apple a lancé une action en justice contre NSO et que des rapports ont révélé que le géant de la technologie commençait à alerter les victimes du monde entier qui avaient été compromises par l’outil de piratage. Une fois le logiciel espion de NSO – connu sous le nom de Pegasus – lancé avec succès, il peut pirater un téléphone mobile et intercepter toutes les communications, y compris les messages cryptés.

Il peut également transformer n’importe quel téléphone en un appareil d’écoute, car une fois infecté, un utilisateur de Pegasus peut contrôler à distance l’enregistreur et l’appareil photo d’un téléphone portable.
Dans un communiqué publié en réponse à l’article de Reuters, NSO a déclaré qu’il avait décidé de “mettre immédiatement fin à l’accès des clients concernés au système, en raison de la gravité des allégations”.

Pressé par le Guardian d’identifier les clients qui avaient été coupés, un porte-parole de NSO a déclaré que l’entreprise ne divulguerait pas d’informations sur ses clients.

Après le méga-scandale qui a éclaboussé le Maroc en juillet dernier et qui était à l’origine d’une gigantesque opération d’espionnage de milliers de téléphones à travers le monde dont des journalistes américains, la monarchie alaouite est fortement soupçonnée d’être derrière cette opération de piratage et une enquête est en cours pour déterminer ses auteurs.

H.G avec Reuters

L’Espoir libéré, 03/12/2021

#Maroc #Etats_Unis #Département_Etat #Ouganda #NSOGroup #Pegasus