Normalisation Maroc-Israël : Ruptures au Makhzen

Normalisation Maroc-Israël : Ruptures au Makhzen – Mohammed VI, Front anti-normalisation, manifestations,

Quand c’est la presse israélienne qui évoque, avec insistance, une sédition de généraux au sein de l’armée royale défiant le chef suprême des armées, qui n’est autre que le roi Mohammed VI himself, quand c’est l’AFP, habituellement très peu loquace sur les affaires internes du royaume, qui diffuse des images de manifestations au Maroc contre les accords d’Abraham, c’est que quelque chose a été rompu chez le voisin de l’Ouest.

À force de jouer avec le feu, les faucons du Makhzen se sont brûlé les ailes. La normalisation avec l’entité sioniste a créé une fissure au coeur du Makhzen qui s’élargit à chaque fuite en avant, alors que le Front marocain contre la normalisation avec l’entité sioniste, prend de l’ampleur, captant de plus en plus de citoyens. Célébrant la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, des milliers de Marocains ont manifesté dans plusieurs villes du royaume avec un même mot d’ordre: «Notre combat pour affronter la normalisation et soutenir le peuple palestinien continue.». En guise de réponse, le Makhzen n’a pas lésiné sur l’usage de la force brutale. Le Front anti-normalisation a ainsi évoqué toutes les formes de répressions menées par les forces de sécurité marocaines, lors des manifestations et a présenté son plan, visant à faire avorter la «normalisation».

Gouverner n’est jamais facile, surtout lorsque, sous l’emprise de la colère, un peuple risque de se livrer aux actes les moins prévisibles. Il faut alors le convaincre que tout est dans l’ordre, que la crise est «conjoncturelle», en espérant ardemment que la «conjoncture» finira bien par s’améliorer. Seulement voilà, la crise qui couve au Palais royal n’est pas une simple poussée de fièvre pour revendiquer un prix du pain plus accessible ou dénoncer un chômage galopant. Le Mouvement est beaucoup plus profond. Il surgit des tripes d’une Nation.

Un cri et un sursaut de dignité d’un peuple qui refuse de plier devant une honteuse aventure, à laquelle poussent ses prétendus tuteurs. Comme il existe une dignité individuelle et une autonomie propre à chacun, il existe aussi une dignité collective et une autonomie propre à chaque peuple. Le peuple marocain connu pour sa générosité, son sens du partage et de l’accueil, refuse le joug de l’humiliation. Il a ses traditions culturelles, ses pratiques sociales et religieuses, qu’il entend défendre et faire respecter en toute circonstance, indépendamment de tout prisme réducteur.

Réputée immuable, la sérénité d’apparat exhibée par le Makhzen a cédé. Soudain, tout change et tout bascule autour d’un roi à l’état de santé déclinant. Soufrant d’une arythmie cardiaque et d’une maladie pulmonaire chronique et après plusieurs interventions chirurgicales, Mohammed VI ne gouverne plus.

Brahim TAKHEROUBT

L’Expression, 04/12/2021

#Maroc #Israël #Normalisation #Makhzen #Armée_marocaine