Omicron: L’isolement de l’Afrique australe inquiète l’ONU

ONU, Antonion Guterres, pandémie – Omicron: L’isolement de l’Afrique australe inquiète l’ONU

NATIONS UNIES, 29 novembre (Reuters) – Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a déclaré lundi qu’il était profondément préoccupé par l’isolement des pays d’Afrique australe après que plusieurs pays aient imposé des restrictions aux voyages en raison de la nouvelle variante Omicron du coronavirus.

« J’appelle tous les gouvernements à envisager des tests répétés pour les voyageurs, ainsi que d’autres mesures appropriées et réellement efficaces, dans le but d’éviter le risque de transmission afin de permettre les voyages et l’engagement économique », a déclaré M. Guterres dans un communiqué.

La variante Omicron du coronavirus comporte un risque mondial très élevé de flambée, a averti l’Organisation mondiale de la santé lundi, alors que de nouveaux pays ont signalé des cas.

Omicron a été identifié pour la première fois en Afrique australe et de nombreux pays, dont les États-Unis et la Grande-Bretagne, ont annoncé des restrictions de voyage et d’autres restrictions dans la région. L’Afrique a l’un des taux de vaccination contre le COVID-19 les plus bas du monde en raison d’un manque d’accès aux doses.

M. Guterres a depuis longtemps mis en garde contre les dangers de l’inégalité des vaccins dans le monde et contre le fait que les faibles taux de vaccination sont « un terrain propice aux variantes ».

« On ne peut pas reprocher aux populations africaines le niveau immoralement bas des vaccinations disponibles en Afrique – et elles ne devraient pas être pénalisées pour avoir identifié et partagé avec le monde des informations scientifiques et sanitaires cruciales », a-t-il déclaré.

#Afrique #Afrique_australe #Covid19 #Omicron #Pandémie