Algérie : Yassir lève 30 millions de dollars en série A

Transport, logistique, covoiturage, livraison, startups – Algérie : Yassir lève 30 millions de dollars en série A

  • La super application basée en Algérie, Yassir, a levé 30 millions de dollars dans un cycle de série A dirigé par WndrCo, DN Capital, Kismet Capital, Spike Ventures et Quiet Capital. Endeavour Catalyst, FJ Labs, VentureSouq, Nellore Capital, Moving Capital (le club d’investissement des anciens d’Uber) aux côtés de ses investisseurs existants.
  • Parmi les investisseurs providentiels notables figurent Cleo Sham, ancien directeur des opérations chez Uber en Europe et en Chine, Thomas Layton, président d’Upwork et fondateur d’Opentable et Metaweb, Rohan Monga, ancien COO de Gojek et Hannes Graah, ancien vice-président de Spotify et Revolut.
  • Fondée en 2016 par Amel Delli, El Mahdi Yettou, Mustapha Baha, Noureddine Tayebi, Yassir propose des services de covoiturage et de livraison de colis et de livraison à la demande couvrant plusieurs secteurs tels que l’épicerie, la nourriture, les appareils électroménagers et les cosmétiques, entre autres. 
  • Il opère à travers l’Algérie, le Maroc et la Tunisie, desservant trois millions d’utilisateurs avec plus de 40 000 partenaires qui incluent des chauffeurs, des livreurs, des commerçants, des FMCG et des grossistes.
  • L’investissement sera utilisé pour alimenter son expansion à travers l’Afrique subsaharienne. 

Les startups de la logistique et de la livraison du dernier kilomètre axées sur la simplification des ventes en ligne et du commerce électronique continuent de susciter l’intérêt des investisseurs ; La super application basée en Algérie, Yassir, a levé 30 millions de dollars pour son cycle de série A dirigé par WndrCo, DN Capital, Kismet Capital, Spike Ventures et Quiet Capital. Endeavour Catalyst, FJ Labs, VentureSouq, Nellore Capital, Moving Capital (le club d’investissement des anciens d’Uber). Parmi les investisseurs providentiels notables figurent Cleo Sham, ancien directeur des opérations chez Uber en Europe et en Chine, Thomas Layton, président d’Upwork et fondateur d’Opentable et Metaweb, Rohan Monga, ancien COO de Gojek et Hannes Graah, ancien vice-président de Spotify et Revolut. La plupart des investisseurs existants ont également participé. Le dernier tour intervient seulement trois mois après que Yassir a levé 13 millions de dollars dans son tour Seed. 

Fondée en 2016 par Amel Delli, El Mahdi Yettou, Mustapha Baha, Noureddine Tayebi, Yassir propose des services de covoiturage et de livraison de colis et de livraison à la demande couvrant plusieurs secteurs tels que l’épicerie, la nourriture, les appareils électroménagers et les cosmétiques, entre autres. Au cours des deux dernières années, Yassir s’est fortement concentré sur son segment de livraison ; surtout après que son activité de covoiturage ait été durement touchée par la crise du Covid-19. Au début de la crise, Yassir a étendu ses services de livraison à 16 villes sur ses trois marchés clés ; l’Algérie, le Maroc et la Tunisie en l’espace d’un mois.

Yassir dessert actuellement trois millions d’utilisateurs sur ses marchés existants, avec des plans pour s’étendre aux marchés subsahariens au début de l’année prochaine. L’objectif ultime de la plate-forme Yassir est d’offrir des services de paiement à tous les côtés du marché, dans une région où une grande majorité de personnes et de commerçants ne sont pas bancarisés et/ou utilisent rarement les services de paiement.

« Lorsque nous avons commencé, les services à la demande que nous connaissons tous, comme le covoiturage, la livraison du dernier kilomètre, les services à domicile, étaient à peu près vierges dans ces pays, et certains des pays que nous voulons cibler, en ce qui concerne ces services, ils restent [inexploités] », a déclaré Taybi.

Outre l’expansion, Yassir prévoit également d’embaucher davantage de talents technologiques locaux. Pour Yassir, favoriser un état d’esprit mondial tout en constituant en permanence une équipe locale pour relever les défis du marché local est au cœur de sa stratégie commerciale et de son impact sociétal.

« Nous sommes à 100 % un champion local, et ce que je veux dire par là, c’est que toute l’équipe est de la région, y compris l’équipe technique, cela faisait en fait partie de notre mission. Nous voulons responsabiliser les talents locaux et la plupart des les talents techniques », a-t-il ajouté. 

Dunya Hassanein 

Wamda, 28 novembre 2021

#Algérie #Startups #Yassir #Logistique #Transport #Livraison