Maroc : Le Commandeur de l’incroyable !

Maroc, Israël, commandeur des croyants, Algérie, Palestine- Maroc : Le Commandeur de l’incroyable !

Il l’a fait ! Stupidement. Insidieusement. Le roi Mohammed VI aura prouvé, hier, à ceux qui doutaient encore, qu’il est un agent patenté du sionisme international. Un monarque irresponsable qui force visiblement trop sur sa dose ces derniers temps au point de prendre des décisions  aux conséquences inimaginables pas uniquement pour son peuple qu’il méprise, mais également sur toute la région du Maghreb. En donnant hier son onction à la signature d’un accord de coopération dans le domaine de la Défense entre son gouvernement et celui de l’entité sioniste, il aura poussé les limites de la traîtrise et d’intelligence avec l’ennemi à un niveau jamais atteint même par son défunt père Hassan II qui était pourtant l’allié objectif d’Israël.

Le ministre israélien de la défense, Benny Ganz qui effectue sa toute première visite officielle au Maroc normalisé, à dû bien savourer cet exploit « historique » d’être celui qui aura signé la reddition d’un royaume sulfureux prêt à toutes les folies et tous les coups bas pour sauver son trône chancelant alors même que la rue gronde autour de son Palais. Mais au delà de cette traîtrise à la cause du peuple Palestinien de Mohamed VI qui se gargarise avec son titre machin de « président du comité mondial d’El Qods », cette liaison dangereuse avec l’ennemi sioniste constitue quasiment un casus belli par rapport à l’Algérie. Le roi de l’intrigue nous envoie un message clair: Algériens, maintenant  que je suis sous le parapluie israélien, faites ce que vous voulez ! C’est un peu malheureusement cela le message de ce roi qui joue le fou et avec le feu.

Rares sont ceux qui pensaient que le jeune monarque en arrive à franchir ainsi la ligne rouge en nouant des accords militaires avec une entité qui  martyrise les palestiniens depuis plus de 70 ans Il fallait vraiment le faire ! On savait que le père et fils maintenaient des relations « historiques » avec le pays du boucher Netanyahou. On savait aussi que le conseiller du père et de son fils, André Azoulay veillait à ce que  ce royaume déconnecté de son peuple-sujet, soit si proche de Tel Aviv. Mais on était loin de penser que M6 allait inviter Israël à lui servir de bouclier de défense. C’est une évolution incroyable de la part d’un jeune roi qui semble avoir du mal à sortir de son ivresse. Désormais, il n’y a plus de limites pour lui. Il aura poussé l’ignominie à son paroxysme. Il ne lui reste plus qu’à faire le baise-main à ses parrains de Tel Aviv. Et celà ne choquera plus personne !

 Par Imane B.  

Le Maroc et Israël passent aux contrats d’armement : L’alliance militaire de tous les dangers

« Le Maroc et Israël militarisent leur rapprochement », a titré Le nouvelobs.com dans le sillage de la visite du ministre israélien de la Défense au Maroc. L’hebdo français a révélé que Benny Gantz est accompagné par des militaires israéliens en exercice, en uniforme. Trois officiers des renseignements israéliens faisaient partie de la délégation, a rapporté le même journal.

Dans une déclaration publiée hier, le ministère israélien de la défense a déclaré qu’Israël et le Maroc ont signé un « mémorandum d’entente historique en matière de défense ». Le communiqué officiel a souligné que les deux Etats sont parvenus à un « accord », qui, « offre un cadre solide formalisant les relations » entre Tel Aviv et Rabat « en matière de défense, et pose les bases de toute coopération future ». Le ministère israélien de la Défense a également expliqué que « l’accord va permettre aux organismes de défense des deux pays de bénéficier d’une collaboration accrue dans les domaines du renseignement, de la coopération industrielle, de la formation militaire, et plus encore ».

Selon Tel Aviv, le dit accord représente une avancée majeure dans l’approfondissement des relations entre Israël et le Royaume du Maroc, qui connaissent déjà une coopération économique accrue, un tourisme bilatéral et des relations cordiales entre les deux peuples ». Le texte a ajouté que « les deux ministres ont tenu, après la signature de l’accord, un entretien fructueux au cours duquel le ministre Gantz a exprimé sa gratitude à Sa majesté le roi Mohammed VI et à son hôte, le ministre Loudiyi, pour leur appui au développement des relations entre Israël et le Maroc ». Il s’agit du premier accord de ce type entre Israël et un pays arabe ».

Ainsi, les relations entre le Maroc et Israël, trop longtemps tenues secrètes ou parrainées par des pays tiers, notamment la France et les Etats-Unis d’Amérique, sont désormais formalisées officiellement « les relations en matière de défense entre les deux pays, permettant une coopération plus fluide entre leurs organismes de défense et facilitant la vente d’armes de fabrication israélienne au royaume nord-africain. Tout est donc dit à travers un communiqué dont les termes ont été savamment choisis pour sauvegarder la dimension diplomatique de cette alliance axée essentiellement sur l’aspect militaire et tournée principalement contre l’Algérie. C’est d’ailleurs en toute assurance que le site web, Times of Israël a noté qu’ « avec la signature du mémorandum d’entente, les ministères de la défense et les armées des deux pays peuvent communiquer plus aisément entre eux et échanger des renseignements, alors que par le passé, cette communication n’était possible que par l’intermédiaire de leurs services de renseignements respectifs ».

Si du côté israélien, les responsables ont communiqué, du côté marocain, on a opté pour le silence et l’opacité, dans le but évident de ne pas donner à une opinion marocaine, qui est majoritairement opposée à cet accord, une justification d’exprimer haut et fort son mécontentement.

Aussi paradoxal que cela, les Israéliens ont mis l’accent sur le rôle présumé du Maroc dans le maintien de la stabilité régionale, au moment où le Makhzen multiplie les actes de provocation contre l’Algérie, et constitue une menace directe et permanente à la paix au Maghreb. Ce n’est certainement pas un exercice de style que le nouvelobs.com a titré « Le Maroc et Israël militarisent leur rapprochement ». Sans toucher le fond du sujet, l’hebdomadaire français a pu néanmoins souligner un des aspects de l’enjeu, qui va au-delà de la normalisation. « Nous avons signé un mémorandum d’entente avec le Maroc portant sur tous les aspects de la coopération en matière de défense », a déclaré en outre le ministre israélien de la Défense. Il est donc clair que les relations entre les deux pays sont désormais portées par les dossiers liés à la défense et à l’armement.

Après les accords de coopération dans le transport aérien, le tourisme et l’industrie, un autre pas est franchi par les deux pays. Selon le nouvelobs.com, le feu vert a été donné au Maroc, qui pourrait conformément à cet accord passer quelques commandes d’armement israélien, des systèmes de missiles à courte et moyenne portée aux véhicules blindés en passant par les chars et les drones.

Citant le site Globes, l’hebdomadaire français a rapporté que le Maroc pourrait également acquérir un dispositif complet anti-drones israélien. Par ailleurs, un projet de fabrication de drones kamikazes sur le sol marocain serait en voie de finalisation.

Mohamed Mebarki

L’Est Républicain, 25/11/2021

#Maroc #Algérie #Israël