L’Algérie saura faire face à l’alliance Maroc-Israël

Algérie, Maroc, Israël, sionisme – L’Algérie saura faire face à l’alliance Maroc-Israël

Le Makhzen dévoile la véritable nature des sentiments qu’il cultive à l’égard de l’Algérie. Le Maroc et Israël ont signé des accords militaires qui couvrent le développement de l’industrie militaire marocaine, l’échange de renseignements et l’installation d’une base militaire de l’entité sioniste à l’Est du royaume et à environ 200 kilomètres de ses frontières avec l’Algérie. N’est-ce pas là des actes de provocation à l’égard de notre pays?

Il y a environ deux mois, à l’occasion de la fête du trône, M6, sur un ton solennel, dans un discours, avait longuement parlé de la fraternité algéro- marocaine et soutenu que notre pays ne pouvait rien craindre de son voisin de l’ouest. Mais ses actes par la suite disaient le contraire. Son armée à lâchement assassiné trois routiers algériens qui circulaient sur une zone internationale, il a permis à des officiels israéliens en visite dans son pays de menacer directement l’Algérie et a versé dans un activisme diplomatique pour faire admettre par la communauté internationale son plan d’annexion du Sahara occidental en faisant croire que l’Algérie est partie prenante dans le conflit dans cette région du monde.

Le Maroc est allé loin, trop loin même dans sa dynamique de soumission et de normalisation de ses relations diplomatiques avec l’entité sioniste. L’Égypte de Sadat qui était pionnière dans la dédiabolisation d’Israël en concluant avec elle les accords de Camp David, les Émirats, la Jordanie ou encore le Soudan, n’ont pas franchi le pas de la soumission à l’État sioniste. Ils se sont limités à des accords de libre circulation de leurs ressortissants, de partenariat économique. Ils se sont interdit d’ouvrir la boîte de Pandore en concluant des accords militaires.

Les accords militaires conclus à l’occasion de la visite du ministre israélien de la guerre Benny Gantz, par leur teneur sont une provocation contre l’Algérie. Ils prévoient la mise sur pied d’un système d’écoute, de surveillance de l’espace aérien, d’échanges de renseignements sécuritaires et militaires, l’installation d’une réplique du système anti missile dôme d’acier, et la fabrication de drone à usage militaire. Ils prévoient également la construction d’une usine de munitions. Cette palette couverte par des accords signés entre les deux parties ne laisse aucun doute sur la volonté du Maroc de prévoir et de préparer un conflit ouvert avec l’Algérie. Ils ne laissent aucun doute également sur sa volonté de vêtir l’habit du gendarme d’Israël et des occidentaux dans la région. Il faut préciser dans ce cadre que des capitales occidentales, voyant d’un très mauvais œil l’arrivée des Russes et des Chinois dans la région du Sahel, ont applaudi l’offre du Maroc qui vient d’ouvrir grands ses bras à Israël. Rabat est allée trop loin dans sa normalisation avec Israël et cela n’est pas seulement dangereux pour l’Algérie mais pour toute la région et la cause palestinienne.

Des courbettes pour plaire aux lobbies
Israël et le Maroc sont deux entités coloniales qui espèrent pousser la communauté internationale a reconnaitre leur souveraineté sur les territoires occupés. M6 ne s’embarrasse plus aujourd’hui pour faire appel aux cabinets et aux cercles sionistes de lobbying pour faire vendre son plan de large autonomie des territoires sahraouis. Depuis la signature des accords de normalisation au mois de juillet dernier, il ne se passe pas un jour sans qu’une délégation de journalistes ou d’hommes d’affaires israéliens ne soit convoyée vers Laâyoune pour lui permettre de prendre l’image d’un Maroc prospère et vivant dans la communion dans des frontières qui vont de la pointe Leona au sud du détroit de Gibraltar  à Laâyoune. C’est un mensonge qu’il veut vendre à la communauté internationale et que se sont promis de promouvoir des cercles de lobbying israélien en contrepartie d’une pleine soumission à l’État hébreu.

Salah Goudjil: « l’Algérie est visée par cette normalisation »
Le président du Conseil de la nation, Salah Goudjil, a indiqué jeudi que « c’est l’Algérie qui est visée » par la visite du ministre de la Défense de l’entité sioniste au Maroc. « Les ennemis se mobilisent de plus en plus pour porter atteinte à l’Algérie », a souligné M. Goudjil , précisant que, « aujourd’hui, les choses sont claires avec la visite du ministre de la Défense de l’entité sioniste au Maroc, après celle effectuée par le ministre des Affaires étrangères de cette entité dans ce pays voisin. Ce dernier avait menacé l’Algérie à partir du Maroc et il n’y a eu aucune réaction du gouvernement marocain ». « Si cette visite avait été celle du ministre du Tourisme ou de l’Economie de l’entité sioniste, elle aurait pu être interprétée comme entrant dans le cadre des relations déjà en place, bien que dissimulées, entre ce pays (Maroc) et l’entité sioniste, mais dès lors qu’il s’agit de la visite du ministre de la Défense de cette entité au Maroc, c’est l’Algérie qui est visée », a affirmé le président du Conseil de la nation. M. Goudjil n’a pas manqué de s’interroger : « où sont les frères, où est le monde arabe et où sont les frères palestiniens ? »

Le Maroc muet face aux menaces qui visent l’Algérie
Meir Masri, un   responsable politique israélien membre du comité directeur du parti travailliste et expert en relations internationales auprès de plusieurs organismes en Israël, maître de conférences de surcroît à l’Université et président-fondateur du Middle East Pact (MEP), ne se prive plus de menacer sur des tweets l’Algérie. À l’occasion de la visite de Gantz à Rabat il s’est permis d’écrire.  » Après cette visite, les Algériens et les Palestiniens n’ont qu’à bien se tenir. Nous allons définitivement occuper la Palestine et nous allons partager l’Algérie avec le Maroc ». Rien que ça et c’est une menace qui n’a pas fait réagir notre voisin de l’ouest qui nous veut du bien et qui affirme qu’il ne sera jamais une source de danger pour ses frères algériens. Meir Masri est passé maître dans la provocation. Il y’ a environ deux mois il avait twetté : « Si Tebboune ose attaquer le Maroc, il aura à faire à Israël… Et Israël ne plaisante pas. Le Maroc est une ligne rouge ». Ces menaces n’ont suscité aucune réaction du Maroc officiel ce qui prouve qu’il consent. Meir Masri, le Makhzen et tous ceux qui veulent du mal à l’Algérie verront leurs funestes desseins se briser car l’Algérie saura répondre à leurs provocations. Ils trouveront en face, un front uni de tous les Algériens qui se défendront et qui iront encore plus loin quand la sécurité de leur pays est menacée.
Slimane B.

Le Courrier d’Algérie, 27/11/2021

#Maroc #Algérie #Israël #Benny_Gantz #Accord_sécuritaire #Accord_défense