Maroc-Israël: Le Makhzen joue avec le feu

Algérie, Palestine, sionisme, Benny Gantz – Maroc-Israël: Le Makhzen joue avec le feu

Le royaume du Maroc joue désormais à fond la carte de la coopération avec l’entité sioniste. Comme pour faire un pied-de-nez à son voisin de l’est le Maroc pousse, en effet, encore plus loin la normalisation de ses relations avec Israël.

La visite du ministre israélien de la Défense au Maroc a scellé la coopération militaire entre les deux parties par la signature d’un accord militaire hier à Rabat. Benny Gantz, le ministre israélien de la Défense, et Abdellatif Loudiyi, ministre marocain délégué auprès du Premier ministre chargé de la Défense nationale, ont signé un mémorandum d’entente en matière de défense. « L’accord permettra aux organismes de défense des deux pays de bénéficier d’une collaboration accrue dans les domaines du renseignement, de la coopération industrielle, de la formation militaire, et plus encore », a indiqué aussitôt le ministre sioniste qui est, par ailleurs, un criminel de guerre notoire. C’est, ont indiqué plusieurs analystes, le « premier accord de ce genre entre un pays arabe et l’entité sioniste ». Rappelons que le Maroc a normalisé ses relations diplomatiques avec Israël il y a déjà quelques mois et a d’ores et déjà signé plusieurs accords de coopération dans divers domaines.

Mais cette normalisation du Maroc avec Israël va à une vitesse grand « V », et pose aussi moult interrogations sur cet empressement à aller de l’avant et plus loin encore de ce qui a été fait par les autres pays arabes qui ont des relations diplomatiques avec Tel- Aviv. Des analystes sont, dans ce contexte, assez formels : l’Algérie est bel et bien visée par cette poussée sioniste en Afrique du nord.

Car cet accord en particulier et la normalisation en général interviennent dans un contexte de tension dans les relations entre le Maroc et son voisin de l’est. Les relations diplomatiques entre les deux pays sont rompues à l’initiative d’Alger suite aux grands dérapages des autorités marocaines qui ont poussé l’outrecuidance jusqu’à remettre en cause l’unité nationale en appelant à la reconnaissance du droit d’autodétermination de la Kabylie.

Ce rapprochement spectaculaire entre le Maroc et Israël dans un tel contexte vise, à l’évidence, l’Algérie. Les observateurs sont unanimes à faire ce constat. Il n’y a qu’à se rappeler cette attaque d’un autre ministre sioniste sur l’Algérie pour s’en convaincre. En effet, et à partir du Maroc où il était en visite le ministre israélien des Affaires étrangères a accusé l’Algérie de « jouer un rôle malsain dans la région du Sahel avec l’Iran ».

« Aucune partie ne pourrait dicter à l’Algérie sa conduite » a aussitôt répondu le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, qualifiant les propos du ministre israélien de « ridicules ». Lamamra a tenu à préciser que l’Algérie a « des relations normales avec l’Iran ». « Nous avons également des relations politiques avec l’Iran comme avec d’autres pays (…) l’Algérie n’acceptera jamais qu’une partie étrangère lui dicte sa conduite », a ajouté Lamamra .

Par : KAMEL HAMED

Le Midi Libre, 25/11/2021

#Maroc #Israël #Algérie #Sionisme #Palestine

Be the first to comment

Leave a Reply