Maroc: Le Front anti-normalisation s’enflamme

Maroc, Israël, Palestine, sionisme – Maroc: Le Front anti-normalisation s’enflamme

La visite du ministre sioniste de la Défense au Maroc a suscité l’ébullition du Front social, qui s’est mis en ordre de bataille pour dénoncer la politique du fait accompli imposée par le régime du makhzen, à travers d’innombrables messages de dénonciation et des appels à manifester.

La visite de Benny Gantz a fait l’objet de nombreuses critiques au Maroc. Le Groupe d’action marocain pour la Palestine voit dans cette visite un «crime majeur de normalisation», intervenant dans la succession de crimes de normalisation enregistrés récemment.
Il appelle à cet effet le peuple marocain à «œuvrer pour faire échouer la normalisation».
«La visite du ministre de la Défense sioniste terroriste, Benny Gantz, au Maroc, constitue un pas extrêmement dangereux quant à la position et à la responsabilité de l’État marocain, envers la cause palestinienne et la présidence du Comité El-Qods, mais aussi envers la position du peuple marocain qui rejette catégoriquement la normalisation», a déploré le Groupe d’action, dans un communiqué. Pour lui, la visite du ministre sioniste à Rabat, pour «doter» le Maroc des technologies terroristes sionistes dans le cadre de conventions militaires, «est une démarche inadmissible», d’autant que l’entité sioniste a échoué à se protéger de la résistance palestinienne en dépit des moyens modestes de ses hommes.

Dans ce même contexte, le Front marocain de soutien à la Palestine et contre la normalisation, a souligné, mardi dans un communiqué, qu’il «avait déjà exprimé de façon claire et solennelle son rejet de toute visite d’un responsable sioniste sur le sol marocain», faisant remarquer que sa position «traduit celle du peuple marocain qui refuse depuis toujours tout rapprochement ou normalisation avec les sionistes, et qu’il est et restera toujours aux côtés des Palestiniens et de leur juste cause».

Il a appelé à un sit-in, hier, devant le Parlement à Rabat, «pour exprimer en force le rejet de la visite du ministre sioniste de la Défense» au Maroc, invitant «tous les défenseurs de la cause palestinienne à venir en masse à ce sit-in, afin d’exprimer leur rejet de la politique de normalisation initiée par les autorités marocaines».

Et le journaliste marocain Ali Lahrouchi a indiqué, mardi, que la visite du ministre israélien de la Défense à Rabat constitue une provocation flagrante et dangereuse à l’égard du peuple marocain qui rejette la normalisation et une menace pour toute la région, en particulier l’Algérie, à cause de son opposition à l’intrusion de l’entité sioniste sur le continent africain. Ali Lahrouchi a, dans ce sens, mis en garde contre les répercussions des accords de coopération miliaire entre le régime du makhzen et l’entité sioniste.

À cet égard, il a relevé que le régime du makhzen n’a osé rendre publique la normalisation avec l’entité sioniste «qu’après avoir réussi à détourner l’attention du peuple marocain et à le disperser, entre ceux qui réclament du pain et du travail, ceux qui réclament des droits et des liberté, et ceux qui ont été trompés par le prétexte fallacieux de la défense de la patrie». Même son de cloche du côté des réseaux sociaux, où le peuple marocain, à travers plusieurs messages de dénonciation, a réagi avec véhémence à la visite du ministre sioniste, alors que plusieurs manifestations populaires sont prévues dans nombre de villes et régions du Maroc, à l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, le 29 novembre.

Le Makhzen et l’entité sioniste signent un accord sécuritaire

Le régime du makhzen marocain et l’entité sioniste ont conclu, hier, un accord-cadre visant à «renforcer la coopération sécuritaire entre les services de renseignement marocains et israéliens», un an à peine après la normalisation de leurs relations. L’accord, signé par le ministre délégué chargé de l’administration de la Défense nationale marocaine, Abdellatif Loudiyi, et Benny Gantz, comprend, notamment, «la réglementation de la coopération en matière de renseignement, les achats de sécurité, la formation conjointe et les liens étroits entre les industries». Les deux hommes ont signé un protocole d’accord qui lance formellement la coopération sécuritaire «sous tous ses aspects» (planning opérationnel, achats, recherche et développement, etc.) entre le Maroc et l’entité sioniste, selon des médias proches des cercles militaires marocains.

El Moudjahid, 25/11/2021

#Maroc #Israël #Normalisation #Palestine #Sionisme

Be the first to comment

Leave a Reply