Maroc : un crime majeur de normalisation

Maroc, Israël, enseignement, normalisation – Maroc : un crime majeur de normalisation

La visite du ministre de la Défense israélien, mercredi, au Maroc est un « crime majeur de normalisation », intervenant dans la succession de crimes de normalisation enregistrés récemment, dénonce le Groupe d’action marocain pour la Palestine, appelant le peuple marocain à œuvrer pour faire échouer la normalisation . »La visite du ministre de la Défense sioniste terroriste, Benny Gantz au Maroc constitue un pas extrêmement dangereux quant à la position et à la responsabilité de l’Etat marocain, envers la cause palestinienne et la présidence du Comité El-Qods mais aussi envers la position du peuple marocain qui rejette catégoriquement la normalisation », déplore le Groupe d’action dans un communiqué.

Pour lui, la visite du ministre sioniste à Rabat pour « doter » le Maroc des technologies terroristes sionistes dans le cadre de conventions militaires , »est une démarche inadmissible », d’autant que l’entité sioniste a échoué à se protéger de la résistance palestinienne en dépit des moyens modestes de ses résistants.Le Groupe a condamné énergiquement cette visite, appelant les Marocains à une forte mobilisation en vue de déjouer l’agenda de normalisation et protéger la souveraineté populaire soutenant la cause palestinienne.

Les universités livrées à l’entité sioniste

Le Syndicat national de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique au Maroc (Snesup) a dénoncé l’accélération de la normalisation entre les universités marocaines et leurs homologues de l’entité sioniste.

Il relève que «cette démarche est en train d’ouvrir grandes les portes aux criminels de guerre en vue de propager leur culture, sous prétexte des échanges et visites académiques».
Dans un communiqué rendu public, le Snesup a indiqué qu’«il suivait avec une grande inquiétude la tendance croissante du phénomène de la normalisation parmi certaines universités marocaines réputées pour leur servitude et allégeance au régime en place, avec des universités de l’entité sioniste sous prétexte d’échanges et visites académiques», soulignant que «cette façon de faire est inacceptable sous toutes ses formes».

Rejet de la soumission
Selon le syndicat marocain, «cette normalisation n’a d’autres objectifs que celui de casser l’immunité historique de l’université marocaine contre le sionisme et de salir sa réputation». «L’université marocaine demeurera fidèle à ses positions et ses principes en faveur de la cause palestinienne et de toutes les causes justes et refusera toute initiative de normalisation avec l’entité sioniste sous toutes ses formes», a ajouté le Snesup, dénonçant «ceux qui œuvrent en catimini dans les médias ou financièrement dans le but de renforcer et généraliser la normalisation avec l’entité sioniste.»

Une trahison
Avant d’ajouter que «toute démarche ou initiative allant dans le sens de favoriser la normalisation avec l’entité sioniste est une atteinte grave à la Terre, aux Marocains et à l’histoire et une trahison pour la Nation musulmane et la cause palestinienne». Remerciant, par ailleurs, toutes les universités, intellectuels et sportifs qui continuent à dénoncer et refuser la normalisation avec l’entité sioniste sous toutes ses formes, le Syndicat national de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a déclaré qu’«il organisera prochainement une série d’activités en faveur du peuple palestinien et de sa juste cause».

Il a félicité, enfin, les Palestiniens pour leur lutte contre les sionistes et leur croyance en leur objectif, à savoir l’établissement d’un État indépendant.

APS

#Maroc #Israël Enseignement #Universités

Be the first to comment

Leave a Reply