Pays-Bas: Les rifains s’insurgent contre « le long bras de Rabat »

Maroc, Pays Bas, Rif, maroco-néerlandais – Pays-Bas: Les rifains s’insurgent contre « long bras de Rabat »

Aujourd’hui, la Chambre basse débat de l’ingérence indésirable et du financement étranger. Habituellement, il est surtout question de la Turquie et des États du Golfe. Mais un groupe de Néerlandais d’origine marocaine demande à la Chambre basse de s’intéresser de plus près à l’ingérence marocaine également.

Aujourd’hui, ils ont présenté le manifeste « Stop the Long Arm of Rabat » à la commission parlementaire permanente des affaires sociales, qui couvre également les questions d’intégration. Dans le manifeste, ils accusent le Maroc d’engager la diaspora contre les intérêts de l’Europe.

Le Maroc opère de manière beaucoup plus subtile que l’Iran ou la Turquie », déclare Habib el Kaddouri, l’un des auteurs du manifeste, sur le site d’opinion de l’ASBL Joop (BNNVARA). Pourtant, les institutions néerlandaises sont également infiltrées par le gouvernement marocain et les Néerlandais marocains occupant des postes clés sont mis au service de la cause marocaine.

Il cite à titre d’exemple « l’espionnage et l’intimidation par le biais des mosquées, l’aliénation délibérée des jeunes Néerlandais d’origine marocaine aux Pays-Bas en présentant la politique et les médias néerlandais comme l’ennemi et le recrutement de fonctionnaires d’origine marocaine ».

Le rapport évoque également le mouvement Hirak dans le Rif, né au Maroc en 2016 mais réprimé depuis, ainsi que l’espionnage et l’intimidation des militants néerlandais du Rif. Entre autres choses, le Maroc aurait élaboré une liste des organisateurs d’actions de soutien au Rif aux Pays-Bas.

Le manifeste : « Le bras long de Rabat s’est également manifesté lors de sit-in et de réunions aux Pays-Bas. Divers témoins oculaires ont surpris des informateurs de l’ambassade et des consulats du Maroc en train de photographier et de filmer des manifestants pendant les protestations. De nombreux militants du Hirak ayant participé aux enquêtes ont également indiqué qu’ils ne souhaitaient pas se rendre au Maroc par crainte d’y être arrêtés.

Le bras long de Rabat n’est pas seulement l’affaire des Néerlandais d’origine marocaine, mais concerne toute la société », déclare M. El Kaddouri, car un bras long sape « des valeurs importantes telles que la liberté, la démocratie et l’égalité ».

De Kanttekening, 22/11/2021

#Maroc #PaysBas #Rif #Hirak #Espionnage #Ingérence