Algérie. « Le retour au confinement est actuellement exclu »

Algérie, confinement, covid19, – Algérie. « Le retour au confinement est actuellement exclu »

Le porte-parole du Comité de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus, Djamel Fourar, a déclaré hier que « l’Algérie vit dans un état stable par rapport à la pandémie, où nous n’avons pas encore franchi le seuil des 150 cas de contamination ».

Le Docteur Fourar a déclaré qu’un retour au confinement est actuellement exclu, d’autant qu’on ne sait pas encore, selon lui, quelle sera la puissance de la quatrième vague. Le Docteur Fourar avait confirmé auparavant que si le taux de vaccination n’augmente pas ces jours-ci, nous atteindrons la quatrième vague. Il a souligné que la situation sanitaire actuelle est actuellement stable et que le taux de vaccination a beaucoup diminué.

Il a révélé que 286 000 personnes avaient été vaccinées avec la troisième vague. Une fois la situation stabilisée, une grande réticence à se vacciner a été enregistrée. Selon lui, 5 millions de personnes ont reçu les deux doses du vaccin contre le virus Corona. C’est-à-dire seulement 25% du groupe ciblé. Covid-19 et surconsommation d’antibiotiques De son côté, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a mis en garde, hier contre la surconsommation d’antibiotiques lors de la propagation de l’épidémie du coronavirus, soulignant que cela pourra favoriser la résistance aux antimicrobiens. Intervenant lors de la célébration de la semaine mondiale pour un bon usage des antimicrobiens, le ministre indique que la célébration de cette journée dans le contexte de la pandémie de Covid-19 relève d’une « grande importance ». Selon lui, la prolifération de la résistance aux antimicrobiens « requiert des médicaments plus chers, prolonge la durée de la maladie, du traitement et de l’hospitalisation et augmente les coûts des soins sur les familles et la société ».

L’importance de « la surveillance de la résistance aux antimicrobiens » Après avoir annoncé le lancement d’une journée nationale dédiée à cette question, il rappelle que l’Algérie « continue à célébrer cette semaine, à l’instar d’autres pays, pour faire face à ce danger en affirmant son engagement à mettre en oeuvre le plan d’action national de lutte contre la résistance aux antimicrobiens ». Dans ce cadre, il a souligné l’importance de « la surveillance de la résistance aux antimicrobiens en collaboration avec l’Institut Pasteur comme laboratoire de référence qui devrait être renforcé dans la surveillance et le suivi de cette résistance chez les animaux à travers le dispositif mis en place par le ministère de l’Agriculture ». Cette journée s’inscrit également, selon le même intervenant, « dans le cadre du plan d’action national qui vise à informer le grand public, ainsi que les professionnels de la santé humaine et animale, sur la problématique de la résistance aux antimicrobiens et de les sensibiliser aux conséquences de celle-ci ». l’inquiétant rebond des cas graves Depuis quelques semaines, le danger d’une 4e vague du coronavirus guette l’Algérie. Les mises en garde des spécialistes et des responsables du secteur sanitaire se multiplient. À Alger, l’on constate désormais une hausse des cas graves de Covid-19.

Dans une déclaration rapportée par la Radio nationale, le chef de service réanimation au CHU Beni Messous à Alger le Professeur Réda Malek Hamidi met en garde contre une hausse inquiétante des cas graves de Covid-19 et des admissions aux services de réanimation. Affirmant que « la situation est très préoccupante », il fait savoir que « le nombre d’admissions au service de réanimation a triplé » ces derniers jours. À ce propos, il témoigne d’une hausse du nombre de patients atteints de formes graves du Covid-19. Ainsi, le spécialiste estime que « nous devons être prêts pour ne pas revivre le scénario de la 3e vague ». Par conséquent, il appelle la population à « aller se faire vacciner » d’autant que « le vaccin est disponible ». Il insiste, en effet, « qu’il faut aller se faire vacciner pour se protéger et protéger les autres ».

Par : CHAHINE ASTOUATI

Le Midi libre, 23/11/2021

#Algérie #Covid19 #Confinement #Frontières