Algérie. Philosophie économique !

Loi des finances, subventions, économie – Algérie. Philosophie économique !

Les députés ont voté mercredi passé le projet de loi de finances 2022, dans laquelle figure la suppression du système de subventions généralisées des produits de base, qui permettait aux citoyens d’accéder à ces produits à bas prix.

Il est utile de rappeler que toute une série de produits alimentaires , tels que le pain, l’huile, le lait,

la semoule, la farine ainsi que l’électricité et le gaz, sont subventionnés depuis les premières années de l’indépendance.

Cette suppression est donc une nouveauté dans le paysage social algérien.

Si le gouvernement assure que ce système sera remplacé par un ciblage des plus nécessiteux, d’aucuns voient là, une réponse du gouvernement aux injonctions du FMI.

Constatant la baisse régulière de ses réserves de change , le Fond monétaire international avait appelé l’Algérie à « recalibrer » sa politique économique, et mener des «réformes structurelles».

Pour le gouvernement, cette politique sociale des subventions qui se chiffre entre 15 et 20 milliards de dollars par an, ajoutée à la baisse globale des recettes des hydrocarbures menaçait, in situ, l’équilibre économique du pays.

«Il ne s’agit pas de la fin de l’aide sociale mais de l’adoption d’une nouvelle philosophie, visant à cibler par les aides, les familles dans le besoin », a dit le Premier ministre.

L’argument est fragile, car plusieurs tentatives de réformes, ont fait chou blanc auparavant, et aucune n’a été menée à son terme.

Quid du futur pouvoir d’achat des algériens qui risque d’être fragilisé comme jamais?

Et des mécanismes garantissant l’accès aux plus démunis à une compensation monétaire?

Le flou fait déjà de l’ombre à cette nouvelle «philosophie».

Questions : A-t-on les moyens techniques pour dire, qui a droit à ce ciblage, ou qui n’en a pas ?

Des millions d’algériens sont hors statistiques, et constituent déjà le talon d’Achille de la mesure.

N’y avait-il pas mieux à faire? N’y’ avait-il pas d’autres solutions que celle-là ?

Nouvelle philosophie, a dit le Premier ministre ! Socrate virant à l’économiste ou au comptable…On ne connaissait pas.

Réduire la complexité économique d’une mesure inédite à un déterminisme philosophique, a quelque chose qui est proche du désarroi. De la fuite en avant.

Dernière question : l’état social algérien a-t-il vécu ? La réponse raconte déjà un deuil et des incertitudes.

Madjid Khelassi

La Nation, 22/11/2021

#Algérie #Loi_finances #Subventions