Maroc: Manifestations anti-normalisation dans plusieurs villes

Maroc : manifestation contre l'accord de normalisation avec Israël- Archives (Photo:DR)

Tags : Maroc, Algérie, Israël, normalisation, Palestine – Maroc: Manifestations anti-normalisation dans plusieurs villes

Le Front marocain de soutien à la Palestine et contre la normalisation avec l’entité sioniste a annoncé, lundi dernier, l’organisation de manifestations pacifiques dans plusieurs villes et régions du royaume, à quelques jours de la célébration de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, le 29 novembre courant. «Ces formes de protestation vont se tenir en même temps et sous le même slogan – notre combat pour affronter la normalisation et soutenir le peuple palestinien continue» -, a indiqué le Front marocain de soutien à la Palestine dans un communiqué.

Le Front marocain a renouvelé, en outre, son rejet de la normalisation avec l’entité sioniste imposée contre la volonté du peuple marocain et ses intérêts stratégiques. À cet égard, l’organisation a condamné les thèses de normalisation visant le programme scolaire qui affectent l’identité des générations montantes fidèles à la cause et l’histoire palestiniennes, dénonçant la participation du Maroc au concours «Miss Univers» organisée par l’Entité sioniste.

Par ailleurs, le Front marocain de soutien à la Palestine et contre la normalisation a dénoncé l’ouverture d’une ligne aérienne directe à des tarifs préférentiels avec l’Entité sioniste via la compagnie Royal Air Maroc, considérant que la priorité aurait été de prendre en charge les voyages des étudiants et les vols intérieurs dont le prix équivaut aux deux tiers de celui d’un vol direct vers l’Entité sioniste.

Il a également réaffirmé sa totale solidarité avec le peuple palestinien condamnant les pratiques racistes de l’entité occupante contre le peuple palestinien, notamment les assauts menés à l’intérieur de la Mosquée Al-Aqsa. Après l’annonce de la normalisation fin 2020 par l’ex-président américain, Donald Trump, plusieurs manifestations de protestation contre cette décision ont été organisées dans plusieurs villes du royaume.

Début février 2021, le Groupe d’action national pour la Palestine au Maroc a appelé à renouveler la mobilisation continue des Marocains, pour organiser des rassemblements populaires d’envergure contre l’accord de normalisation, qui menace la stabilité de toute la région, dénonçant «la politique du chantage et de diabolisation menée par le régime contre les Marocains libres qui rejettent toute relation avec l’entité sioniste». Un mois après, quinze groupes politiques, syndicaux, de défense des droits de l’Homme, de jeunesse, de femmes et d’associations qui résistent à la normalisation et soutiennent la cause palestinienne ont décidé de faire front commun contre la normalisation des relations entre le royaume et l’entité sioniste.

Depuis, plusieurs manifestations ont été organisées dans ce cadre.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Palestine : Les actions d’Israël ne changeront ni l’histoire ni la géographie

Li Conseiller à l’Ambassade de Palestine en Algérie, Haithem Amairi a affirmé lundi dernier que les actions menées par l’entité sioniste en terre palestinienne «ne changeront ni l’histoire, ni la géographie, encore moins la réalité selon laquelle cette terre appartient aux Palestiniens», appelant la communauté internationale à reconnaître l’Etat de Palestine et en faire une réalité sur le terrain.

« La volonté du peuple palestinien confirme jour après jour que les actions menées par l’entité sioniste sur la terre palestinienne ne changeront pas la réalité selon laquelle cette terre appartient aux Palestiniens et ne changera ni l’histoire ni la géographie», a indiqué Haithem Amairi. Selon lui, la création de cette entité usurpatrice en terre de Palestine n’affecte pas seulement le peuple palestinien, mais aussi la nation arabe et islamique en empêchant la cohésion politique, géographique et économique. «L’entité sioniste n’a pas lésiné sur les efforts pour changer la réalité en Palestine, mais malgré tout ce qu’elle entreprend, les Palestiniens restent attachés à leur terre et à leurs droits dont l’incarnation est l’application du programme politique présenté en 1988 sur le sol algérien», at-il ajouté.

Dans ce contexte, le conseiller palestinien a souligné que ledit programme politique, dont les contours ont été définis devant le Conseil national de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) réuni à Alger, à travers notamment la Déclaration d’indépendance et la proclamation de l’Etat de Palestine, est «un projet de lutte». Il précise, en outre, que «le programme politique avait été présenté en 1974 lorsque la Palestine a fait son entrée aux Nations unies à travers son leader Yasser Arafat, grâce à l’Algérie qui a soutenu le peuple palestinien depuis le début».

Le diplomate palestinien a notamment rappelé la célèbre phrase prononcée par Yasser Arafat lors de son discours devant l’ONU, le 13 novembre 1974, en déclarant sous les ovations de la salle : «Je suis venu aujourd’hui avec un rameau d’olivier et un fusil de révolutionnaire. Ne laissez pas le rameau tomber de ma main». Ce discours signifie, selon Haithem Amairi que «le peuple palestinien au Conseil national palestinien en 1988, a proclamé la Déclaration d’indépendance, qui est historiquement incarnée par un programme politique et de lutte porteur d’un message destiné au monde entier pour dire que, depuis le début de sa lutte armée en 1965, il ne compte pas renoncer à son droit de retour et l’établissement d’un Etat palestinien, avec Al-Qods comme capitale».

A l’occasion de la célébration du 33e anniversaire de la proclamation de l’Etat de Palestine, le conseiller et chargé de communication à l’ambassade de Palestine à Alger a appelé les différentes factions palestiniennes «à travailler ensemble avec les représentants légitimes du peuple palestinien, à leur tête l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) et son président Mahmoud Abbas pour mettre en place un programme unitaire».

Ce programme, a-t-il poursuivi, devrait être conforme au dernier discours tenu par Mahmoud Abbas devant l’Assemblée générale des Nations unies, où il a donné à la communauté internationale un délai d’un an pour concrétiser le droit des Palestiniens», à travers le retrait de l’entité sioniste des territoires occupés. Soulignant la nécessité d’être unies dans leur relation avec la communauté internationale, le diplomate a appelé les différentes parties palestiniennes à appliquer la loi fondamentale et d’effacer ce qui a été fait par certaines factions (palestiniennes) en 2007 dans la bande de Ghaza.

Synthèse Assia B.

Horizons, 17/11/2021

#Maroc #Palestine #Israël #Normalisation #Algérie