L’Espagne propose sa médiation entre Alger et Rabat

Tags : Espagne, Maroc, Algérie, Sahara Occidental, El Guerguerat, Al Barid Bank Maroc – L’Espagne propose sa médiation entre Alger et Rabat

Dans une interview au journal, Diario de Sevía, (quotidien de Séville publié en Andalousie), le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albarís, a déclaré que la crise, entre Alger et Rabat, est épineuse et indésirable. Aussi, a-t-il révélé que lors de la conférence de l’Union pour la Méditerranée, prévue les 28 et 29 du mois en cours à Barcelone, la question sera abordée. «En Espagne, nous oeuvrons pour la détente, le bon voisinage et la coopération pour construire la Méditerranée.

Le dialogue est essentiel à cet égard», a-t-il affirmé. C’est la première fois qu’un responsable européen fait part de sa volonté d’aborder le conflit entre le Maroc et l’Algérie, alors que la France se dérobe, apparemment, à toute médiation. Mais il n’est pas dit que l’Algérie acceptera, à l’occasion, d’aborder la question, sachant qu’un certain nombre de pays ont tenté de proposer leur médiation. Mal leur en a pris. «Nous n’acceptons aucune médiation», a clamé le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. No comment!

———————————————————————–

En violation flagrante des résolutions de l’ONU
Al Barid Bank Maroc va ouvrir une agence à El Guerguerat

Al Barid Bank, banque marocaine filiale du groupe Poste Maroc, va ouvrir une agence dans la région d’El Guerguerat, dans une nouvelle violation flagrante des résolutions des Nations unies et des juridictions internationales en relation avec le Sahara occidental occupé, appelant à «protéger les richesses du peuple sahraoui». Al Barid Bank a indiqué que des travaux de construction «étaient en cours», mais les activités d’investissement prévues restent illégales dans une zone de conflit international, qui ne jouit pas encore du droit à l’autodétermination. Avec cette décision du régime du Makhzen, le Maroc continue de faire fi de la légitimité internationale pour mettre fin à son occupation du Sahara occidental, avec la tenue d’un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui, conformément aux principes énoncés dans la Charte des Nations unies et la résolution 1514 de l’Assemblée générale de l’ONU. Il est à noter qu’il y a au moins trente pays qui investissent au Sahara occidental occupé, dans divers secteurs économiques, en violation flagrante du droit international. L’Espagne et la France sont les plus impliquées dans l’exploitation illégale des richesses du Sahara occidental: la première avec 28 sociétés, la seconde avec 16.

Ces investissements violent le droit international et ignorent les décisions de la Cour européenne, qui a déclaré en 2018 que le Sahara occidental ne fait pas partie du Maroc, et donc tout accord économique avec le Maroc qui inclut le Sahara occidental est légalement nul.

En 2005, l’Union africaine avait émis un avis consultatif affirmant l’illégalité de l’exploitation étrangère et marocaine des ressources naturelles dans la dernière colonie africaine.

L’Expression, 17/11/2021

#Maroc #Algérie #Espagne #Sahara_Occidental #ElGuerguerat #AlBaridBankMaroc