Lisbone: les vols provenant du Maroc sous haute surveillance

Tags : Maroc, Portugal, Lisbone, migration – Lisbone: les vols provenant du Maroc sous haute surveillance

Les services de sécurité du Portugal craignent une répétition du scénario de Palma de Majorque où des passagers d’un vol d’Air Arabia ont quitté l’avion pour disparaître dans la nature. Selon Cofina Media, les services de contrôle des frontières de l’aéroport de Lisbone ont renforcé la vigilance des passagers quittant les avions provenant du Maroc. « Il y a des « soupçons de risque migratoire élevé », dit-il.

Sous le titre de « des vols sous surveillance à Lisbonne pour empêcher les arrivées illégales sur le tarmac », dans une dépêche publiée dimanche, le média portugais rapporte que « une équipe spéciale du Service des étrangers et des frontières (SEF), connue sous le nom d’Unité de troisième ligne, effectue des contrôles documentaires à la sortie des avions en provenance du Maroc qui atterrissent à l’aéroport de Lisbonne ».

« La pression migratoire est forte au Portugal en ce moment et l’idée est donc d’empêcher que les aéroports ne servent également de voies de fuite pour les clandestins », a-t-il ajouté.

Migrants secourus au large de l’Algarve : une nouvelle stratégie pour atteindre l’Europe ?

D’autre, d’après le journal SIC Noticias, la marine portugaise a secouru 37 personnes dans les eaux internationales, qui sont entrées au Portugal en tant que naufragés et non en tant que migrants. Les 37 migrants secourus ce jeudi par la marine portugaise, dans les eaux internationales, ont déjà subi une expertise de reconnaissance à Portimão.

Il s’agit de 33 adultes et de quatre adolescents, âgés de 16 et 17 ans, des hommes et des garçons qui prétendent être originaires du Maroc. Ils n’ont pas de passeports et seuls certains d’entre eux possèdent des documents prouvant leur prétendue identité. Le SEF a déjà collecté des données biométriques, avec l’aide de l’ambassade du Maroc, pour être plus sûr.

L’un des migrants a raconté à SIC qu’ils étaient destinés à l’Espagne, mais qu’ils ont fini par dériver en mer pendant une semaine : « Nous n’avions pas de nourriture, pas d’eau, rien. Nous sommes tombés en panne d’essence », a-t-il déclaré.

Avant d’être secouru par la marine portugaise dans les eaux internationales, le bateau qui les transportait avait déjà été repéré par un navire marchand, au même endroit, ce qui éveille les soupçons. Cette situation laisse dans l’air la possibilité qu’il s’agisse d’une nouvelle stratégie pour entrer en Europe, en arrivant comme naufragés et non comme migrants.

Selon un spécialiste du droit maritime, les autorités portugaises devront évaluer la situation de chacun des 37 migrants. S’il s’agit de personnes susceptibles de demander l’asile ou le statut de réfugié, l’État portugais ne peut les renvoyer dans leur pays d’origine, explique Vasco Becker-Weinberg.

#Maroc #Portugal #Lisbone #Migration #Palma_de_Majorque #Air_Arabia