Mali-Russie : Une situation sécuritaire très complexe

Tags: Mali, Sahel, Russie, Wagner, CEDEAO, – Mali-Russie : Une situation sécuritaire très complexe

Le ministre malien des affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop a effectué une visite d’amitié et de travail à Moscou, du 10 au 12 novembre 2021 pendant laquelle il s’est entretenu avec son homologue russe, Sergueï Lavrov.

Le Ministre a rencontré les représentants de la Communauté malienne et les Ambassadeurs des pays africains accrédités auprès de la Fédération de Russie, indique un communiqué du MAE malien.

Au cours des échanges, il a fait le point des questions d’actualité au Mali, notamment la sécurisation du pays, la tenue des Assises nationales de la Refondation, l’adoption de réformes politiques et institutionnelles, l’organisation d’élections crédibles, transparentes et apaisées et le processus de mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, précise la même source.

Le Ministre Diop a souligné « le grand intérêt que le Mali porte au partenariat historique et stratégique avec la Russie, un partenariat exemplaire et une réussite de coopération bilatérale dans la relation Russie-Afrique. Il a également exprimé toute la gratitude du peuple malien et des autorités de la Transition au Gouvernement de la Russie pour ses multiples interventions dans divers domaines du développement socio-économique du Mali et pour son soutien constant, y compris dans les moments difficiles de son histoire ».

« La Partie russe a réaffirmé son appui et son accompagnement de la Transition dans le respect de la souveraineté du Mali ainsi que dans la recherche d’une solution malienne. Le chef de la diplomatie malienne a salué l’engagement constant de la Fédération de Russie en faveur de la paix et de la stabilité au Mali et dans la région du Sahel ».

Dans un entretien au micro de Sputnik, Abdoulaye Diop a déclaré que le Mali veut une relation « gagnant-gagnant » avec la Russie et constate que « le Mali est dans une situation sécuritaire « très complexe ». Face à cette situation, le pays place beaucoup d’espoir dans la coopération avec la Russie, déjà développée sur plusieurs axes.
Il s’est, également penché sur la coopération avec la Russie, qui a été « un des premiers à assister le Mali dans divers domaines et pas seulement militaire ».

« Outre le fait que beaucoup de personnel militaire a été formé en Russie, Abdoulaye Diop a fait remarquer que « des entreprises et sociétés d’État ont été installées dans le domaine du coton, dans le domaine agricole, dans le domaine pharmaceutique – donc nous avons déjà une relation très très diversifiée ».

Dans l’agenda d’aujourd’hui, c’est l’ambiance sécuritaire qui éveille le plus les inquiétudes du ministre et dicte les besoins notamment en termes d’équipement, d’assistance pour pouvoir utiliser ce matériel, tout comme d’entraînement des militaires.

« Le Mali est dans une situation sécuritaire très complexe, faisant face aux groupes terroristes les plus radicaux sur cette planète. Donc il y a un besoin urgent de pouvoir répondre à cela et donner la capacité militaire et la capacité technique à nos forces de défense et de sécurité pour qu’elles puissent assumer leur rôle dans la protection du pays et la défense de son intégralité territoriale », a expliqué le chef de la diplomatie.

Par conséquent, « la Russie est un partenaire stratégique sur lequel nous pouvons compter », met-il en valeur
Son homologue russe Sergueï Lavrov avait promis le 11 novembre de continuer d’apporter un « soutien tous azimuts » aux forces armées maliennes pour les aider à sécuriser leur pays ».

Aucun contrat n’avait encore été signé à ce jour avec une société militaire privée russe, selon le ministre malien. En cela, les sociétés paramilitaires russes ne représentent pas la Russie, avait souligné à son tour le Président Vladimir Poutine.

L’Espoir libéré, 14/11/2021

———————————

Le Mali pourrait demander de l' »aide » à la Russie en raison de la situation sécuritaire actuelle

MOSCOU, 11 novembre (Reuters) – Le Mali pourrait demander « l’aide » de la Russie compte tenu de sa situation sécuritaire actuelle, a déclaré jeudi le ministre malien des Affaires étrangères lors d’un déplacement à Moscou.

« Nous sommes maintenant dans une situation tellement difficile que nous pourrions nous tourner vers notre ami (la Russie) pour obtenir de l’aide », a déclaré le ministre Abdoulaye Diop lors d’une conférence de presse en français par l’intermédiaire d’un interprète russe. « L’existence même de l’État malien est menacée ».

————————————-

La Russie rejette les inquiétudes de la France sur un éventuel accord de mercenariat avec le Mali

MOSCOU, 11 novembre (Reuters) – La Russie a rejeté jeudi les inquiétudes de la France concernant un éventuel accord entre le Mali et un entrepreneur militaire privé russe et a déclaré qu’elle prévoyait de continuer à fournir au Mali des armes, du matériel militaire et des munitions.

Des sources diplomatiques et de sécurité ont déclaré à Reuters que la junte militaire malienne était sur le point de recruter des mercenaires du groupe Russia Wagner, ce qui inquiète la France, dont les milliers de soldats combattent les militants islamistes en Afrique de l’Ouest.

Mais le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a défini une ligne intransigeante avant les discussions de vendredi à Paris, au cours desquelles la France a déclaré qu’elle soulèverait la question. en savoir plus

« En ce qui concerne la nervosité dont font preuve les Français et certains autres responsables occidentaux à propos des informations faisant état de l’intention du gouvernement malien de faire appel aux services d’une société militaire privée de la Fédération de Russie … cette question relève de la compétence exclusive du gouvernement légitime du Mali », a-t-il déclaré.

S’exprimant aux côtés de son homologue malien Abdoulaye Diop après des entretiens à Moscou, il a déclaré que Moscou n’avait rien à voir avec de tels contrats privés.

« Si ces contrats sont conclus avec les gouvernements légitimes d’États souverains, je ne comprends pas ce qui peut être considéré comme négatif ici. »

Reuters n’a pas réussi à joindre le groupe Wagner pour un commentaire sur l’éventuel accord. Plus d’une douzaine de personnes ayant des liens avec le groupe ont précédemment déclaré à Reuters qu’il avait effectué des missions de combat clandestines pour le compte du Kremlin en Ukraine, en Libye et en Syrie, ce que le Kremlin a démenti.

Le contrat putatif avec le Mali est particulièrement sensible car l’ancienne colonie française est dirigée par une junte militaire qui a retardé la transition promise vers la démocratie.

Le principal bloc politique et économique d’Afrique de l’Ouest, la CEDEAO, a imposé dimanche des sanctions contre le gouvernement intérimaire. en savoir plus

M. Diop a déclaré avant les entretiens que le Mali était en crise et pourrait avoir besoin de l’aide de la Russie.

« Nous sommes maintenant dans une situation si difficile que nous pourrions nous tourner vers notre ami (la Russie) pour obtenir de l’aide », a-t-il déclaré. « L’existence même de l’État malien est menacée ».

#Mali #Russie #Sahel #Wagner #CEDEAO