Crise des migrants: L’Occident est le coupable (Poutine)

Tags : BIélorussie, Russie, Pologne, migrants, Europe, Poutine – Crise des migrants: L’Occident est le coupable (Poutine)

MOSCOU, 13 novembre (Reuters) – Le président russe Vladimir Poutine a déclaré samedi que les pays occidentaux, et non la Biélorussie, étaient en fin de compte responsables de la crise des migrants à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne, évoquant les guerres en Irak et en Afghanistan.

La Russie est un allié clé du Belarus, que l’Union européenne a accusé de monter une « attaque hybride » en faisant venir par avion des milliers de migrants, principalement originaires du Moyen-Orient, et en les poussant à tenter de passer illégalement en Pologne.

Alors que l’UE s’apprête à imposer de nouvelles sanctions à Minsk, Poutine a déclaré à la télévision publique russe qu’il pensait que le Belarus n’était pas à blâmer pour la crise.

« N’oublions pas d’où viennent ces crises avec les migrants (…). Le Belarus est-il un pionnier dans ces problèmes ? Non, les raisons ont été créées par les pays occidentaux et européens eux-mêmes », a déclaré M. Poutine.

Faisant référence aux conflits en Irak et en Afghanistan, M. Poutine a noté que des Kurdes irakiens et des Afghans figuraient parmi les migrants à la frontière biélorusse.

« La Biélorussie n’a rien à voir avec cela… Le fait qu’ils soient passés par la Biélorussie n’est pas surprenant car la Biélorussie… dispose d’une exemption de visa pour les pays d’origine », a-t-il déclaré.

Le Président russe Vladimir Poutine préside une réunion avec des membres du gouvernement via une liaison vidéo à la résidence d’État de Novo-Ogaryovo, dans les environs de Moscou, en Russie, le 10 novembre 2021. Sputnik/Mikhail Metzel/Kremlin via REUTERS ATTENTION AUX RÉDACTEURS – CETTE IMAGE A ÉTÉ FOURNIE PAR UN TIERS.
Il a accusé les forces polonaises à la frontière avec la Biélorussie de frapper les migrants, de tirer des balles au-dessus de leur tête et d’allumer des lumières et des sirènes la nuit à proximité.

« Cela ne cadre pas vraiment avec les idées d’humanité qui sont censées sous-tendre toutes les politiques de nos voisins occidentaux », a-t-il déclaré.

M. Poutine a déclaré qu’il espérait que le président biélorusse Alexandre Loukachenko et la chancelière allemande Angela Merkel discuteraient de la crise, affirmant que les migrants souhaitaient principalement se rendre en Allemagne et que Moscou n’avait rien à voir avec cette impasse.

Au fil de la crise, l’Occident a exprimé ses craintes quant aux mouvements de troupes russes près de la frontière ukrainienne et à une éventuelle attaque, tandis que Moscou s’est plaint de l’activité croissante de l’OTAN dans la région. en savoir plus

M. Poutine a déclaré que les exercices imprévus de l’OTAN en mer Noire constituaient un « défi sérieux » pour Moscou, précisant que ces exercices impliquaient un puissant groupe naval et des avions stratégiques armés.

Le ministère russe de la Défense a déclaré avoir détecté et suivi quatre avions espions de l’OTAN volant dans la région de la mer Noire au cours des dernières 24 heures, dont un avion de reconnaissance américain U-2S à haute altitude dans l’espace aérien ukrainien, selon l’agence de presse RIA.

Reuters

#Biélorussie #Russie #Poutine #Migrants #Occident