L’UE fera appel pour préserver ses accords avec le Maroc

Tags: Maroc, Union Européenne, UE, TGUE – L’UE fera appel pour préserver ses accords avec le Maroc

L’UE fera appel de la condamnation qui a renversé les accords bilatéraux avec le Maroc
TENSION AU SAHARA OCCIDENTAL
Le délai pour introduire un recours devant la Cour de justice de l’UE expire début décembre

Les gouvernements européens ne se sont pas résignés à la décision du Tribunal de l’Union européenne qui a annulé les accords agricoles et de pêche signés par les États membres du club avec le Maroc au motif que l’avis du peuple sahraoui n’avait pas été sollicité. Six semaines après le verdict dévastateur, les ambassadeurs des Vingt-sept ont décidé cette semaine de suivre la recommandation des services juridiques du Conseil et de déposer un recours devant la Cour de justice de l’UE (CJUE), comme l’a appris La Vanguardia auprès de diplomates sources.

La décision a été adoptée lors de la réunion du Coreper mercredi sans discussion et sera adoptée officiellement par le Conseil des ministres européens du Développement convoqué vendredi prochain. Il est inscrit comme un point à l’ordre du jour de la journée, ce qui dans le jargon communautaire signifie qu’aucune discussion n’est prévue à ce sujet. Le délai pour présenter un recours contre l’arrêt du Tribunal de l’UE devant une instance supérieure, la CJUE, est de deux mois et 10 jours selon l’arrêt. Le processus doit donc commencer avant le 9 décembre.

La décision reconnaît pour la première fois le Front Polisario en tant que représentant sahraoui
La décision attendue de faire appel du verdict des juges européens plaira à Rabat qui, contrairement à ce qui s’est passé face à d’autres déboires judiciaires, a réagi avec modération à la nouvelle. L’Union européenne et le Maroc ont serré les rangs et publié une déclaration commune dans laquelle ils ont exprimé leur volonté de ne pas laisser cette phrase compromettre leurs relations bilatérales, encore affectées par la crise migratoire de l’été dernier à Ceuta. « Nous prendrons les mesures nécessaires pour garantir le cadre juridique garantissant la stabilité des relations commerciales entre l’UE et le Maroc », ont déclaré le haut représentant pour la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, et le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita.

La décision européenne modifie les termes du débat politique et institutionnel autour du Sahara occidental, territoire en attente de décolonisation, en reconnaissant pour la première fois le Front Polisario, « pour son rôle et sa représentativité », comme le représentant de sa population. Ce point est une victoire majeure pour ce mouvement indépendantiste, avec des implications potentielles au-delà des accords avec l’UE.

Une décision de 2016 qui a annulé sa version précédente a conclu que ces conventions n’étaient pas applicables au Sahara occidental car elles n’avaient pas le consentement du peuple sahraoui, puisque la région ne fait pas partie du territoire du Maroc. Luxembourg a ordonné de le consulter à ce sujet. Le Front Polisario n’a pas participé aux consultations organisées par la Commission européenne sur les accords de 2019 et les juges ont conclu que leur application ne pouvait pas être automatiquement étendue à ce territoire. La tension entre le Maroc et l’Algérie dans la région est montée en flèche ces dernières semaines.

La Vanguardia, 12/11/2021

#Union_Européenne #UE #Maroc #Accords_bilatéraux #accords_association #accord_pêche #Accords_commerciaux