Algérie. Le «chaoui» Tebboune

Tags : Algérie, France Abdelmadjid Tebboune, Emmanuel Macron – Algérie. Le «chaoui» Tebboune

À ceux qui continuent de penser et écrire que le régime algérien est le même et qu’il n’est qu’un changement d’hommes issus du même système, faut-il rappeler l’attitude vis-à-vis de la France qui était adulée et même obéie par les anciens pivots du pouvoir oligarque des années 2013-2019 ? L’information parue dans un quotidien français relative au refus du Président algérien de répondre aux coups de fil répétés de Macron en dit long sur ce changement. Mais elle ne nous étonne pas parce que nous avons appris à connaître Tebboune.
Le Président français peut faire évoluer les choses ! C’est simple comme bonjour : il n’a qu’à revenir à ce qu’il a proféré comme mensonges sur l’Algérie. Il aura la réponse. Et que l’on cesse, à l’Élysée, de répéter que ses propos ont été mal compris ! Quand, à ce poste-là, on joue la partition zemmourienne, ça laisse des traces !
Comme il a dit lui : je vous ai compris !

Maâmar Farah

Le Soir d’Algérie

————————————–

Algérie-France : Macron a tenté vainement de joindre Tebboune afin de l’inviter à la conférence sur la Libye

Le président français Emmanuel Macron a tenté en vain lundi soir de contacter son homologue algérien Abdelmadjid Tebboune pour l’inviter à prendre part à la conférence sur la Libyle. 

Selon le quotidien français L’Opinion qui révèle l’information, « le chef de l’Etat français a tenté de joindre lundi soir son homologue algérien, notamment pour le convaincre de venir à Paris pour la Conférence sur la Libye, ce vendredi… mais il n’a pas trouvé son interlocuteur au bout du fil.Un courrier en ce sens avait été précédemment envoyé à Alger par les canaux diplomatiques ».

Algérie1, 10/11/2021

————————————–

Tensions entre l’Algérie et la France: les excuses du bout des lèvres d’Emmanuel Macron

Rétropédalage ? Excuses à demi- mots ? Le président Emmanuel Macron semble vouloir mettre de l’eau dans son vin, après une gueule de bois conséquente à ses déclarations  intempestives  sur l’Algérie et son histoire, il y a près d’un mois.

«Le président Emmanuel Macron regrette les polémiques et les malentendus avec l’Algérie, et assure avoir le plus grand respect pour la nation algérienne et son histoire», a ainsi indiqué, mardi, son conseiller pour l’Afrique du Nord et le  Moyen- orient, cité par l’AFP.

Patrick Derel  qui s’exprimait lors d’un brief de presse consacré à la conférence sur la Libye, souligne l’agence française de presse, a mis en avant que Macron restait  «fortement attaché au développement de la relation entre la France et l’Algérie», dira- t-il, ajoutant encore que «Le président Macron a le plus grand respect pour la nation algérienne, pour son histoire et pour la souveraineté de l’Algérie».

Sur la conférence pour la Libye, prévue le 12 du mois en cours à Paris, le conseiller à l’Elysée, et  soutenant que l’Algérie était un acteur majeur dans la région a fait part du souhait d’Emmanuel Macron de voir le Président Tebboune y  participer ; «pour aider la Libye à redevenir un pays stable», a- t- il ajouté.

En définitive, des propos qui interviennent dans un contexte de tensions publiques extrêmes et qui lèvent la question cruciale : trouveront- ils grâce  aux yeux de Tebboune qui a  prévenu samedi passé,  qu’il ne ferait pas le premier pas pour tenter de les apaiser ? Ou, à tout le moins à atténuer de la grosse ire d’Alger, au demeurant légitime ?

Réponse dans trois jours pour voir si le président de la République va, personnellement répondre, à l’invitation de Macron.

Algérie1, 09/11/2021

#Algérie #France #Tebboune #Macron