COP26: Le Maroc renforce l’occupation du Sahara occidental

Tags: Maroc, Sahara Occidental, COP26, éoliennes – COP26: Le Maroc renforce l’occupation du Sahara occidental

Le Maroc a mis en œuvre plusieurs projets ambitieux, notamment des centrales éoliennes et solaires. Le problème est qu’ils les construisent au Sahara Occidental occupé – et alors qu’ils sont félicités pour leurs efforts, ils doivent être critiqués pour le faire sur une terre occupée, écrit Gabi Björsson.

DÉBAT Le sommet sur le climat de la Cop26 touche à sa fin à Glasgow, en Écosse. Plus de 190 dirigeants mondiaux participent à cette conférence, qui devrait être l’événement climatique le plus important depuis l’accord de Paris de 2015. Cette semaine, le ministre de l’environnement et du changement climatique Per Bolund est arrivé au sommet, ainsi que plusieurs autres ministres. L’objectif principal du sommet est d’accélérer l’action climatique afin que le monde puisse atteindre les objectifs fixés dans l’accord de Paris. Le Maroc est l’un des pays participants et parlera de ses succès en matière d’énergie verte.

Le Maroc se présente souvent comme le meilleur de sa catégorie en matière de transition énergétique. Ils ont mis en œuvre un certain nombre de projets de durabilité ambitieux, notamment des centrales solaires et éoliennes. Le seul problème est que nombre de leurs entreprises ne se trouvent pas à l’intérieur de leurs frontières – elles sont construites au Sahara occidental, qu’elles occupent brutalement.

Le Maroc occupe le Sahara occidental depuis 1975, bien qu’il soit classé par l’ONU comme un territoire non autonome à décoloniser. L’ONU a une force de maintien de la paix stationnée au Sahara occidental, dont la mission est d’organiser un référendum au cours duquel le peuple du Sahara occidental verra son droit à l’autodétermination réalisé. La Cour internationale de justice de La Haye a jugé que le Maroc n’avait aucun droit sur ces terres. La Cour européenne de justice a également statué à plusieurs reprises, le plus récemment à la fin du mois de septembre, que le Sahara occidental est un territoire distinct qui n’appartient pas au Maroc.

La violence et la répression systématique à l’encontre des civils, des défenseurs des droits de l’homme et des journalistes s’intensifient au Sahara occidental occupé. Après que la guerre a de nouveau éclaté entre le Maroc et le Sahara occidental en novembre 2020, la situation des violations flagrantes des droits de l’homme s’est intensifiée et aggravée tandis que le Maroc réduit au silence la couverture médiatique par une violence flagrante.

L’énergie désormais produite sur les terres occupées consolide l’occupation marocaine et rend la puissance occupante encore plus dépendante du territoire. Tant en termes d’incitations économiques que parce que les investissements créent des emplois qui attirent d’autres colons marocains dans la région.

En outre, la construction par le Maroc de projets énergétiques sur les terres sahraouies compromet également le processus de paix de l’ONU. Comment pouvons-nous attendre du Maroc qu’il vienne à la table des négociations avec l’envoyé spécial de l’ONU pour le Sahara Occidental avec une approche transparente alors que le Maroc a si récemment été loué pour ses investissements sur les terres occupées lors du sommet climatique de l’ONU Cop26 ?

Louez le Maroc pour son action climatique et son travail progressiste, mais seulement pour ce qui est réellement fait à l’intérieur de ses frontières. La Suède, dirigée par Per Bolund, doit demander des comptes au Maroc sur les raisons pour lesquelles il construit des infrastructures dans une zone contestée et les présente à la Cop26 comme étant réalisées à l’intérieur de ses frontières.

Nous savons que nous devons changer notre mode de vie afin de ralentir le changement climatique. Et c’est urgent ! Mais que la transition ne se fasse pas au détriment des droits de l’homme. Nous devons être capables de tenir deux pensées en l’air en même temps, et de faire la transition tout en respectant les droits de l’homme.

L’énergie verte ne doit pas servir d’excuse pour justifier l’occupation.

Syre, 12/11/2021

#Maroc #Sahara_Occidental #COP26 #Energie_verte #Energie_renouvelable #Eoliennes