Allô… Allô….désolée le président est injoignable !

Tags: Algérie, France, Emmanuel Macron, Abdelmadjid Tebboune – Allô… Allô….désolée le président est injoignable !

De la dégringolada à la remontada, comment Tebboune a hissé l’Algérie à une position enviable sur la scène internationale? Le président Abdelmadjid Tebboune refuse de répondre aux appels téléphoniques de son homologue français Emmanuel Macron, au vu de l’intensification de la crise entre les deux pays.
Un journal français a déclaré: « Le président français Emmanuel Macron a tenté de communiquer avec son homologue algérien, Abdelmadjid Tebboune, lundi dernier, notamment pour le persuader de participer à la conférence internationale sur la Libye, qui sera accueillie par la capitale française, Paris, ce vendredi. « 

Le journal «L’pinion» rapporte que le président français n’a pas trouvé Tebboune au téléphone, un courrier en ce sens a été envoyé à Alger par la voie diplomatique. Le président algérien avait confirmé un peu plus tôt dans une interview au magazine allemand « Der Spiegel » qu’il ne répondait plus aux appels téléphoniques de son homologue français.
IL a déclaré que la raison en était « la déclaration attribuée à Macron dans laquelle il remettait en cause l’existence d’une nation algérienne avant le colonialisme français, et sa critique du régime « politico-militaire » algérien, qui, selon lui, était construite sur « la rente de la mémoire ». « , et que la révolution du mouvement populaire l’a affaibli.
Abdelmadjid Tebboune a déclaré avec Der Spiegel qu’il ne ferait pas le « premier pas » pour tenter d’apaiser les tensions entre Paris et l’Algérie.

Afin de réduire les tensions, le président français Emmanuel Macron a exprimé ses regrets face aux « différences et malentendus » avec l’Algérie, soulignant qu’il respectait la nation algérienne et son histoire. Cela est venu selon un communiqué publié par l’Elysée, mardi.
Le communiqué de l’Elysée a déclaré que « le président regrette les divergences et les malentendus » découlant des déclarations susmentionnées, ajoutant: « Le président Macron respecte grandement la nation algérienne, son histoire et la souveraineté de l’Algérie ».

Il a ajouté que Macron « est profondément intéressé par le développement de nos deux pays sur le plan bilatéral au profit des peuples algérien et français, et aussi face au grand défi de la région, à commencer par la Libye ».
« L’Algérie est un pays majeur dans la région, et Macron veut que le président algérien y assiste », a déclaré un responsable français aux journalistes. Cette déclaration est venue juste avant la conférence sur la Libye prévue vendredi, à laquelle Taboun a été invité à assister.

Abdelmadjid Tebboune, dans cette position honorifique , adhère au respect de l’histoire, de la souveraineté et du peuple algériens, et insiste sur la nécessité d’excuses officielles du côté français et la reconnaissance des crimes de l’ère coloniale française, il semble que la partie française soit prête au calme et à la désescalade, en raison de l’importance stratégique dont elle jouit l’Algérie. C’est est l’un des pays les plus importants du bassin méditerranéen, à la lumière des transformations et des droits sécuritaires et régionaux, en plus de l’important en matière des relations économiques et commerciales qui les lient et qui durent depuis des décennies.

« Nous sommes arrivés à la fin du concept selon lequel la France est supérieure. Un nouveau système international se forme avec Abdelmadjid Tebboune. L’hégémonie française est terminée ». En effet, cette évolution est la nouvelle et la plus puissante manifestation de l’Algérie nouvelle, dont le monde est témoin depuis le retour de l’Algérie dans le concert des nations ces deux dernières années.

Le résumé des siècles et tous les codes du passé et du futur résident dans cette évaluation, et dans la force et le courage de l’articuler. Si l’esprit de l’histoire et de la construction de la région est capable de faire cette percée puissante dans le premier quart du 21e siècle, cela signifie la réalisation de grands objectifs. Et il sera, dès lors, très probable pour l’Algérie qu’elle ait une influence sur la position de ses concurrents.

Ces positions, émanant de l’algérie en cette période, la placent face à de nouveaux défis qu’elle peine parfois à relever, Cela signifiera également, que nous sommes conscients du fait que la concurrence mondiale et les tendances actuelles assoirais l’Algérie face à de grands défis pour son avenir. Alors que le pays est sur le point de prendre de nouvelles décisions, alors que l’équilibre du pouvoir national se modifie et se réforme, la France se crispe devant l’Algérie montante.

Les puissances et les nations qui façonnent l’histoire du monde ne font pas de déclarations futiles pendant de telles périodes. Chaque déclaration, chaque idée et chaque action des nations et des puissances qui reviennent au 21e siècle, avec une vision globale, et extrêmement critique à un moment où le monde subit de grands changements, sont on ne peut plus clairs pour les observateurs avertis, les signes précurseurs d’une nouvelle ère , d’une renaissance de la liberté, de la démocratie et de la civilité. Pour tout cela, nous devons rester concentrés et bien établir nos objectifs pour que la croissance se maintienne.

La France passe de la remontada à la dégringolada
Cette fois, le pouvoir que possède l’ancienne puissance coloniale débarque avec détermination vers d’autres régions, d’autres pays sans qu’une seule balle ne soit tirée. L’Algérie connaît actuellement une nouvelle révolution d’indépendance, similaire à sa glorieuse révolution historique, dont les résultats obtenus ont déterminé l’avenir de ce pays, par conséquent ils détermineront l’avenir de l’influence française en Algérie et même dans le vieux monde colonial façonné par la France elle –même.

Les pays et les nations qui possèdent la conscience de l’histoire et une mentalité régionale, dont l’esprit politique se forme en conséquence, font tous des déclarations similaires à l’Algérie aujourd’hui. Cet esprit va s’accélérer avec une vitesse extraordinaire dans les années à venir. Cet événement se poursuivra avec de surprenantes surprises. Le « Retour de l’Algérie» sera l’une des plus grandes innovations du 21e siècle.

La sortie du Royaume-Uni de l’UE, le retrait des États-Unis d’Afghanistan/Asie centrale, l’exclusion des États-Unis et du Royaume-Uni, du rôle de la France en Europe et dans le Pacifique, l’approfondissement de la division au sein de l’Europe, l’escalade des tensions entre la Russie et la Chine avec les États-Unis et le Royaume-Uni, la hâte des États-Unis de récupérer leur puissance dans le Pacifique et la poursuite globale de l’Occident pour passer de l’hégémonie mondiale au mode de défense nous en disent long sur la dégringolada de ces pays après une remontada» ?

L’Occident a perdu le 21e siècle et son monopole mondial du pouvoir, sa faute inexcusable, il a fait la guerre aux pays émergents. L’on comprend de mieux en mieux, pourquoi Les plus grands pays émergents, tels que la Russie et la chine ont provoqué l’arrogance de l’Occident, en le poussant en mode défensif.

En effet, l’un des éléments qui font que des nations soient des nations, ce sont ces victoires dans leur histoire qui sont marquées par les douleurs, les âmes et le sang à la lumière de l’Algérie. Nous savons que notre patrie millénaire n’est pas une roseraie sans épines, et nous passons presque chaque jour à lutter.

Depuis mille ans ou plus, les algériens continuent de payer le prix de garder et de faire de ces terres une patrie. C’est un fait que lorsque nous voyons ce qui s’est passé dans les régions d’Afrique et d’Asie au cours des dernières années, nous obtenons systématiquement de notre capital investi notre récompense en sauvant notre unité, notre solidarité, notre fraternité, notre État et notre avenir. Une position enviable sur la scène internationale.

Qu’est-ce que Tebboune essaie de nous dire?
La déclaration du président Tebboune au journal allemand «Der Spiegel » nous renseigne sur le nouvel ordre mondial établi aujourd’hui, surtout les périodes coloniales qui ont été lancées sous couvert de découvertes géographiques, qu’ils ne sont plus de retour. En conséquence, se sont les pays émergents qui, s’expriment d’une seule voix sur des questions de politique étrangère et de sécurité commune.

Il dit au monde que « l’Algérie est de retour ». Toutes les interventions, de la Libye à la Palestine, du Sahara « Polisario » à la lutte contre le terrorisme, toutes visant à mettre fin aux domaines de pouvoir de la France et de l’Occident sur la politique intérieure de la forteresse, de telles politiques signalaient en fait une nouvelle ère pour l’Algérie.
Devant cet état de fait, qui pourrait offrir une clarté directionnelle à part le président Abdelmadjid Tebboune. Etant donné il est le centre de gravité de l’architecture institutionnelle algérienne et l’élu du peuple.

En raison de cette centralité, la vision dans l’appel du cœur du président de la république, est une base utile pour l’élaboration d’une stratégie nationale car elle articule une vue d’un avenir réaliste, crédible et attrayant pour la nation, elle fournit un lien important entre la situation actuelle et la trajectoire future de la nation.

La porte des grandes puissances est ouverte pour l’algérie
L’Algérie savait que l’ordre occidental s’effondrerait des décennies plus tard. Elle a interprétée cela avec une grande perspicacité. Elle a vu de nouvelles ascensions, de nouvelles répartitions du pouvoir, quels pays régresseraient et pour qui des chemins seraient dégagés ?

Elle a vu son combat acharné contre l’injustice et l’impérialisme se concrétise et se réserve le droit à rouvrir « la porte des grandes puissances » à elle-même, ainsi qu’à d’autres pays qui émergent. Cela étant, elle a ouvert la voie à « l’essor de la région » avec le meilleur de ce qui constitue l’héritage commun de la civilisation algérienne de notre « ADN », remontants aux époques même les plus lointaines de l’histoire de l’Algérie, précédentes la création de la France? Auxquelles, il faut ajouter, l’Incontournable époque récente de l’Algérie, lorsqu’elle fut appelée « la Mecque des révolutionnaires ».

Nous n’avons qu’une seule dette envers nos ennemis : « l’Algérie avant tout »

Tarek Benaldjia

#Algérie #France #Macron #Tebboune