Algérie: remaniement ministériel

Les trois ministres remplacés

Tags : Algérie, remaniement ministériel, Abdelmadjid Tebboune, Constitution, développement durable – Algérie: remaniement ministériel

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, a procédé ce jeudi à un remaniement ministériel partiel, a indiqué un communiqué de la présidence de la République.

Conformément aux articles : 91, paragraphe 7 et 104, et après consultation du Premier ministre, ministre des Finances, M. Abdelmadjid Tebboune, président de la République chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale a nommé aujourd’hui :

– Mohamed Abdelhafid Hani, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, à la place de Abdelhamid Hemdani.

– Mohamed Bouslimani, ministre de la Communication, en remplacement de Ammar Belhimer.

– Youcef Cherfa, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale.

——————————————–

Le conseiller du président Boualem Boualem à propos de l’amendement de la Constitution: M. Tebboune a concrétisé l’un de ses engagements pris lors de la campagne électorale

Le conseiller du président de la République chargé des affaires juridiques et judiciaires, Boualem Boualem a indiqué jeudi à Alger, que par l’amendement de la Constitution, M. Tebboune a concrétisé l’un de ses engagements pris lors de la campagne électorale et répond à l’une des principales aspirations du hirak authentique.

———————————

Conformité

Les Objectifs de développement durable indiquent la marche à suivre pour bâtir un avenir meilleur pour tous. Ils répondent à des défis auxquels nous sommes confrontés, notamment ceux liés à la pauvreté, à la réduction des inégalités, à la protection de la planète des conséquences du dérèglement climatique, à la nécessité de léguer aux générations futures, au moins les mêmes opportunités de développement disponibles aujourd’hui, la promotion de sociétés pacifiques, inclusives et solidaires.

Des gros efforts sont fournis pour concrétiser le Programme 2030, en mobilisant davantage de gouvernements et d’entreprises, et en appelant tous les peuples à s’approprier ces objectifs.

L’Algérie s’inscrit pleinement dans cette démarche, en poursuivant ses actions pour atteindre les 17 Objectifs des ODD et s’associer à la Communauté internationale pour concrétiser le développement durable.
Elle s’est jointe au consensus dégagé pour l’adoption de la plateforme des ODD convaincue de la pertinence de sa vision pour un monde plus solidaire et moins inégal.

Toutes ses institutions et toutes les parties prenantes ont pris conscience de l’enjeu qui consiste à se projeter dans cet horizon, en intégrant les programmes nationaux de développement et dans la mise en place des mécanismes institutionnels et des outils pouvant contribuer au succès des ODD.
Le choix de l’Algérie en faveur des Objectifs de développement durable s’explique dès lors que l’on porte le regard sur sa politique de développement dans ses dimensions sociale, économique et environnementale.

La préservation du caractère social de l’État et des principes d’équité édictés par les textes fondateurs de la nation algérienne constituent une exigence en parfaite symbiose avec la portée et les finalités de l’Agenda.
L’Algérie a constamment affirmé la nature sociale de son modèle de développement, en mettant en avant l’impératif du renforcement de la solidarité et de l’entraide. Ce principe s’est imposé au lendemain de l’indépendance pour un peuple qui a été longtemps victime d’un système colonial injuste et profondément discriminant. L’Algérie a réalisé plusieurs acquis aux niveaux législatif et institutionnel, en promulguant plusieurs lois relatives aux ODD et en adoptant des plans nationaux dans divers domaines, notamment l’éducation, la santé, l’environnement et la formation, ainsi que l’égalité des sexes. Il lui faudra des efforts encore plus soutenus, un rythme de réalisation plus rapide et des instruments de mise en œuvre plus inclusifs, pour atteindre les ODD qui couvrent un champ d’intervention très large.
En effet, plus que les OMD, l’Agenda 2030 s’attaque aux obstacles systémiques qui contraignent l’émergence d’un développement véritablement durable.

Dans le cadre de la concrétisation des ODD, une politique de communication, consistant notamment à sensibiliser les parties prenantes à ces objectifs, à les intégrer aux politiques nationales de développement et à dégager les moyens financiers pour y aboutir, est plus que d’actualité. La réussite de cet Agenda repose indéniablement sur la participation effective de l’ensemble des acteurs de la société (État, Parlement, collectivités locales, société civile, entreprises), afin de favoriser leur contribution au quotidien.

El Moudjahid, 11/11/2021

#Algérie #Remaniement_ministériel #Constitution #Développement_durable