Madrid évite de répondre sur la « marocanité » du Sahara

Tags : Espagne, Maroc, Sahara Occidental – Madrid évite de répondre sur la « marocanité » du Sahara

La porte-parole a souligné que l’Espagne considère le Maroc comme un « voisin et ami » et qu’il « travaille avec diligence » sur les relations diplomatiques.

Le gouvernement de Pedro Sánchez a évité lundi de répondre aux questions sur le refus du Maroc de négocier avec quiconque ne reconnaîtrait pas la « marocaine » du Sahara et s’est limité à souligner que l’Espagne considère le Maroc comme un « voisin et ami » et qu' »il travaille avec diligence « relations diplomatiques.

C’est ainsi que la porte-parole du ministre, Isabel Rodríguez, a répondu lors de la conférence de presse après le Conseil des ministres lorsqu’elle a été interrogée sur la déclaration du roi Mohamed VI le week-end dernier, dans un discours à l’occasion du 46e anniversaire de la Marche verte, selon laquelle la marocanité du Sahara occidental est non négociable et que le Maroc « ne prendra aucune mesure économique ou commerciale excluant le Sahara ».

Interrogée sur la question, la ministre porte-parole s’est bornée à répondre que le Maroc « est un pays, un voisin, un ami et qu’il est stratégique pour l’Espagne ». Et pour cette raison, « nous travaillons avec diligence sur les relations diplomatiques, car c’est positif pour la défense des intérêts nationaux », a conclu Rodríguez.

Le 6 novembre, le roi Mohamed VI a averti que « pour le Maroc, le Sahara ne peut faire l’objet de négociations. De plus, la marocanité du Sahara n’a jamais été soulevée et ne sera jamais soulevée à la table des négociations. »

Par conséquent, dans son discours à l’occasion du 46e anniversaire de la Marche verte, le monarque a averti que son pays ne signerait d’accords avec aucun pays ou bloc régional n’incluant pas le territoire du Sahara occidental. « Le Maroc ne prendra avec lui aucune démarche économique ou commerciale excluant le Sahara », a déclaré Mohamed VI à propos des pays ou blocs qui maintiennent « des positions diffuses ou ambivalentes » sur ce territoire.

Ses propos interviennent après que le 29 septembre dernier le Tribunal de l’Union européenne (TGUE) a annulé les accords d’association et de pêche entre l’UE et le Maroc en se mettant d’accord avec le Polisario, qui les avait mis en cause pour exploitation des ressources du Sahara.

El Faro de Ceuta, 08/11/2021

#Espagne #Maroc #Sahara_Occidental #TGUE #UE #Accords_commerciaux