Le royaume des mirages

Tags : Maroc, Algérie, Sahara Occidental, Israël, drones,

1975…Le Maroc annexe un territoire jusque là administré par l’Espagne. C’est le Sahara occidental où le Rio de Oro pour les ibères.

Une guerre se déclenche entre l’armée sahraouie appelée Front Polisario et l’armée marocaine. Le conflit perdure depuis.

2021, le Maroc établit et normalise ses relations diplomatiques avec Israël. C’est de la « Réal politique » dit le royaume qui emboîte le pas aux pays du golfe.

Depuis, le royaume chérifien se sent pousser des ailes. Et multiplie les incartades contre son voisin algérien. Entre autres la sortie tonitruante du représentant marocain à l’ONU, qui appelle dans une tribune la reconnaissance du peuple kabyle colonisé par l’état algérien. Furax, l’Algérie, après avoir longtemps balayé d’un revers de main toutes les turpitudes marocaines , rompt ses relations avec son voisin de l’Ouest. Fermeture de l’espace aérien , rappel définitif de la mission diplomatique.

Et alors que tout le monde pensait que le temps finirait par apaiser les choses et « mieler » les différents, voici que le Maroc joue au texan féru de drones. Et vlan ! Trois camionneurs algériens se dirigeant vers la Mauritanie sont pris pour cibles entre Bir Lahlou et Zouiret.

Alger crie au crime d’état via un moyen de guerre sophistiqué, et déclare que cet acte ne restera pas impuni.

A quoi joue le Maroc se demande les peuplades d’un Maghreb impossible ? Au fier à bras défiant l’ogresse Algérie via des drones au sifflement yiddish ? Au royaume des mirages qui s’étendrait de Dakhla à Tlemcen ? Il est aisé de dire que depuis qu’Israël partage le lit du Maroc , le royaume chérifien est en ébriété politique permanente. Cela pourrait s’appeler Exodus dans le pays des autres. Ou errance chez les voisins avec les drones pour joujoux.

Certains parlent d’une possible guerre entre les meilleurs « amis » du Maghreb. Les drones ont déjà remplacés les soldats marocains disent les commentateurs du café du commerce. Et les sujets marocains ? Sont-ils déjà binationaux avec les israéliens ? Le grand Maroc dans ces conditions s’étalerait jusqu’au confins du Néguev.

Shalom ya Sidi. La terre promise est plus que jamais frontalière. Décidément, il se passe de drones de choses dans la tête pavotée de notre voisin de l’Ouest.

Madjid Khelassi

La Nation, 08/11/2021