Maroc-Algérie: « belle carte postale » et « la Corée du Nord »

Tags : Algérie, Maroc, Abdelmadjid Tebboune, Union Européenne, Europe, « belle carte postale », « la Corée du Nord »,

Dans un entretien au Spiegel, le célèbre magazine allemand d’investigation considéré comme le plus lu et le plus influent des hebdomadaires d’information en Allemagne, paru vendredi 5 novembre, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a dénoncé de nombreuses idées préconçues et des préjugés négatifs colportés à l’encontre de l’Algérie. 

Selon Tebboune, l’Europe a tort de percevoir le Maroc comme une « carte postale » et l’Algérie comme « une Corée du Nord ».  » Vous savez, il y a quelque chose qui me dérange dans la perception publique des deux pays », a expliqué ainsi Tebboune aux journalistes allemands selon lequel la presse européenne occulte les véritables réalités du voisin marocain.  « Au Maroc, le roi est riche, mais le taux d’analphabétisme est toujours de 45 %, dans notre cas il n’est que de 9 % », a déclaré ainsi Tebboune aux journalistes du Spiegel auquel il avait expliqué également que la perception de l’Europe de l’Algérie est fausse et injuste car « nous Nous sommes un pays très ouvert ».

Concernant le fléau de la harga, à savoir l’émigration clandestine, qui ronge la jeunesse algérienne, Tebboune a balayé d’un revers de main les accusations formulées par ses détracteurs qui pointent à l’origine de l’aggravation de ce fléau la politique répressive actuellement menée le régime algérien ou la faillite économique du pays.

« Ce n’est pas la situation économique qui pousse les jeunes vers l’Europe », croit savoir ainsi Abdelmadjid Tebboune. « C’est le rêve d’une vie en Europe », a-t-il encore estimé dans cet entretien au Spiegel dans lequel il a expliqué qu’en Algérie, « personne ne souffre de la faim ».

« Parmi ceux qui fuient, il y a beaucoup de médecins et d’avocats qui gagnent relativement bien. Mais n’oublions pas qu’il y a aussi beaucoup d’Algériens qui obtiennent des visas, s’envolent pour Paris et Marseille et rentrent chez eux après deux semaines », a souligné en dernier lieu Tebboune pour relativiser l’ampleur de la harga qui fait régulièrement la Une de l’actualité algérienne. Il est à signaler que l’entretien de Tebboune au Spiegel a été réalisé le 26 octobre à Alger.

Algérie Part, 06/11/2021