Le Makhzen tente d’entraîner l’Algérie dans une guerre

Le Makhzen tente d’entraîner l’Algérie dans une guerr », selon Rachid Allouche, expert en relations internationales.

L’assassinat de trois ressortissants algériens à travers le bombardement de leurs camions sur la route Nouakchott-Ouargla est qualifié «de lâche et d’inacceptable» par Rachid Allouche, expert en relations internationales.
Dans une déclaration à Horizons il a jugé que cet acte s’explique par les velléités du royaume marocain d’entraîner l’Algérie dans les dédales de l’action militaire. «Le Maroc essaye d’arriver au point de non-retour», lance-t-il, précisant que le but recherché est d’«entraîner l’Algérie dans des actions militaires».

La raison ? «C’est pour montrer à l’opinion internationale que l’Algérie est une partie du conflit au Sahara occidental», fait-il remarquer. Allouche soutient que le Maroc tente aussi de faire oublier ses problèmes internes. «Il y a de la contestation au sein du Maroc et moult problèmes, en sus de l’apparition de mouvements de protestation qui ambitionnent de faire tomber le régime», soutient-il. De ce fait, le royaume tente de détourner «l’attention du peuple marocain vers les problèmes externes», précisant, dans ce cadre, que les deux sujets de prédilection des autorités marocaines sont «l’Algérie et le Sahara occidental». Dans le même temps, l’attaque marocaine adresse un autre message à l’opinion publique et aux citoyens algériens, estime l’expert qui tend à leur dire «où est la force de frappe stratégique et centrale dont vous parlez. Nous vous avons ciblés à travers trois de vos concitoyens et il n’y a pas eu de réponse ».

Face à cette attaque, le Dr Allouche avance la possibilité d’une réponse ferme des autorités algériennes, laquelle réponse est perceptible à travers sa lecture du communiqué rendu public hier par la présidence de la République. «A partir du moment où le communiqué de la Présidence de la République a précisé que les attaques ont été perpétrées à partir des territoires occupés, il y a possibilité d’une réponse de l’Algérie au sein des territoires occupés en question», fait-il remarquer. «Je ne pense pas que les autorités algériennes puissent tomber dans le piège et répondre militairement», soutient-il dans le même ordre d’idées.

De l’avis du Dr Allouche, la réponse de l’Algérie se fera au travers de sa diplomatie. «La réponse de l’Algérie sera de prendre une position ferme sur le plan international au niveau des organisations dont elle est membre, en affirmant qu’il y a eu des attaques lâches de la part des forces marocaines», fait-il remarquer, précisant que les autorités algériennes auront à faire un travail diplomatique de fond au travers lequel ils auront à présenter les preuves de cette agression aux instances internationales et sur le fait qu’il y a eu une violation de la souveraineté nationale».

Dans la foulée, il relève que ce n’est pas la première fois que les forces marocaines opèrent de telles attaques. «Elles ont déjà par le passé perpétré de telles actions contre des camions de nos concitoyens.»
Fatma-Zohra Hakem

Horizons, 04/11/2021