Algérie – Maroc: La face haineuse du Makhzen

Algérie – Maroc: La face haineuse du Makhzen – Par le passé, les Algériens ont connu ce genre de pratiques inhumaines, ces sordides comportements de bas-étage et ils ont fini par réagir et riposter. Ce genre de crime mérite clairement de la fermeté. Tôt ou tard. Car il y va de la dignité du peuple algérien, touché dans son honneur et son intégrité.

Cette fois, il n’y a plus aucun doute sur la face hideuse du régime marocain. Il vient de démontrer à la face du monde, qu’il est un excellent élève de la sinistre entité sioniste, nourri de son poison mortelle et capable de tout faire pour assouvir sa haine envers tout ce qui est algérien.

Rien ne peut justifier l’assassinat de ressortissants algériens par les militaires marocains, ciblant directement leurs camions qui faisaient la liaison entre la Mauritanie et l’Algérie. Le crime a eu lieu sur une route qui longe les territoires de la République sahraouie. Avant même les conclusions d’une quelconque enquête, il est établi que ce bombardement était prémédité, préparé minutieusement et commis avec un armement des plus sophistiqués. Le choix de la date du 1er novembre, jour de la commémoration du déclenchement de la glorieuse révolution armée qui a libéré tout le Maghreb, pour accabler de pauvres civils n’est pas fortuit.Le message est plus que significatif. Le crime est plus qu’odieux et terrible. Il s’apparente déjà à un terrorisme d’Etat, doctrine que le palais royal a décidé d’en faire désormais sa ligne de conduite depuis quelques mois. Comment peut-on tirer aussi froidement avec des obus ou des missiles sur des camionneurs ou des transporteurs de marchandises? Des camionneurs, de paisibles pères de famille, pacifiques et qui ne font que leur métier? Pourquoi cet acte ignoble, qui n’est ni une bataille tactique, ni un succès de guerre? Bien sûr que les agressions et les félonies marocaines ne datent pas d’aujourd’hui. Il serait fastidieux d’étaler encore les chroniques, les récits, les témoignages et l’histoire de ces trahisons, de ces mensonges, de ses manœuvres sournoises, de ses ruses malhonnêtes….

La stratégie de tension permanente et de provocation que Rabat a choisi pour déstabiliser ses voisins, notamment l’Algérie, est un plan développé par des laboratoires sionistes, connus pour leur haine contre tous ceux qui s’identifient aux luttes anticoloniales, aux idéaux de justice et de liberté pour les peuples de la région.

Pour de nombreux observateurs, le makhzen a opté pour une voie dangereuse, risquée et périlleuse pour sa propre survie, depuis qu’il s’est cru renforcé par ses alliances sionistes, se permettant tout, piétinant les lois et les règles internationales, écrasant toute morale de bon voisinage. L’option d’assassiner cyniquement des civils innocents algériens est symptomatique de la nouvelle mentalité du régime hideux de Rabat, celle qui commence par le mépris et la haine de tout ce qui algérien, pour s’achever par la violence et le terrorisme.

Par le passé, les Algériens ont connu ce genre de pratiques inhumaines, ces sordides comportements de bas-étage et ils ont fini par réagir et riposter. Ce genre de crime mérite clairement de la fermeté. Tôt ou tard. Car il y va de la dignité du peuple algérien, touché dans son honneur et son intégrité.

Assassinat de trois algériens par l’armée marocaine: “un acte ignoble “, affirme la présidence

L’assassinat de trois camionneurs algériens dans un bombardement de l’armée marocaine le 1er novembre 2021 à la frontière entre le Sahara occidental et la Mauritanie a été qualifié, ce mercredi 3 novembre 2021, d’”acte ignoble” par la présidence algérienne qui a assuré que ce “lâche assassinat” ne restera pas impuni.

Dans un communiqué rendu public, la Présidence de la République, fait état de plusieurs facteurs désignant les forces d’occupation marocaines au Sahara Occidental comme “ayant commis, avec un armement sophistiqué, ce lâche assassinat”.

“Le 1er novembre 2021, alors que le peuple algérien célèbre dans la joie et la sérénité le 67e anniversaire du déclenchement de la glorieuse Révolution de libération nationale, trois (03) ressortissants algériens ont été lâchement assassinés par un bombardement barbare de leurs camions, alors qu’ils faisaient la liaison Nouakchott-Ouargla, dans un mouvement naturel d’échanges commerciaux entre les peuples de la région”, précise la même source.

“Les autorités algériennes ont aussitôt pris les dispositions nécessaires pour enquêter sur cet acte ignoble en vue d’élucider les circonstances qui l’ont entouré”, note le communiqué, ajoutant que “plusieurs facteurs désignent les forces d’occupation marocaines au Sahara Occidental comme ayant commis avec un armement sophistiqué ce lâche assassinat à travers cette nouvelle manifestation d’agressivité brutale qui est caractéristique d’une politique connue d’expansion territoriale et de terreur”.

“Les trois victimes innocentes de cet acte de terrorisme d’Etat rejoignent, en ce glorieux jour du 1er Novembre, les Martyrs de la Libération nationale qui font de l’Algérie Nouvelle la citadelle des valeurs et des principes de son Histoire éternelle. Leur assassinat ne restera pas impuni”, assure la présidence.

Le Jeune Indépendant, 04/11/2021