Paris tente d’utiliser le terrorisme pour atteindre ses objectifs

Paris tente d’utiliser le terrorisme pour atteindre ses objectifs après l’échec de sa flotte de guerre et ses crimes odieux durant 132 ans de colonialisme barbare en Algérie.

Dans un entretien accordé au site site web Algérien Network News (ANN), le ministre de la Communication le Pr Ammar Belhimer a estimé que la France tente d’utiliser le terrorisme pour atteindre ses objectifs, après l’échec de sa flotte de guerre et ses crimes odieux durant 132 ans de colonialisme barbare en Algérie.

Évoquant les campagnes de désinformation, de dénigrement et d’hostilité à l’égard de l’Algérie, le ministre de la Communication invitera l’establishement français à se «libérer de son complexe d’ex-puissance coloniale» et à cesser tout «traitement condescendant» vis-à-vis de l’Algérie.

Interrogé sur le refus de Paris d’extrader des individus rechercherchés et poursuivis par la justice algérienne;Ammar Belhimer estimera qu’il n’est nul «besoin d’être clercs pour deviner pourquoi la France protège les terroristes». «Si elle les protège, dit-il, les soutient, en leur réservant son agence d’information officielle pour les promouvoir, c’est pour attenter à la souveraineté et à la sécurité nationale en ciblant sa stabilité et son unité».

S’agissant de la guerre électronique menée par des officines étrangères contre l’Algérie, le ministre de la Communication souligna qu’une «centaine de sites électroniques marocains soutenus par la France et l’entité sioniste dont le site Maghreb Intelligence mènent,, une «cyber guerre putride contre l’Algérie».

S’agissant des chantiers lancés pour la réforme des médias, notamment de la presse électronique, Ammar Belhimer indiquera que les médias en ligne demeurent au cœur des préoccupations du secteur au vu de leur rôle efficace, voire stratégique dans l’accompagnement de l’ère du numérique.

Concernant les questions internationales et régionales, Belhimer a mis en avant les efforts de l’Algérie, pour le retour de la paix et de la stabilité en Libye. «L’Algérie encourage et soutient toutes les initiatives de règlement pacifique et les solutions loin de toute ingérence». L’approche algérienne «a toujours été juste» dans le règlement des conflits, notamment dans les pays du voisinage et le continent africain», assure M. Belhimer. Sur la «présence» française au Mali, le ministre est catégorique : «elle est une menace contre la sécurité interne (du Mali)».

Algérie54, 03/11/2021