Alger-Moscou: des relations et un climat sereins

Alger-Moscou: des relations et un climat sereins – Les vaticinations de la presse française et marocaine et souvent israélienne rappellent les falsifications et les contradictions dans lesquelles Paris-Rabat et Tel-Aviv se positionnent contre le droit international.

Accuser Alger de fer de lance des intérêts de la Fédération de Russie dans la région et en Afrique, c’est le fondement d’une politique de désinformation vieille comme l’Histoire.

Dans la mesure où les possibilités des relations entre l’Algérie et la Fédération de Russie sont illimitées du fait de leur longue et fructueuse histoire, c’est déjà un atout géopolitique très satisfaisant et qui inquiète certaines parties, notamment au regard de la situation complexe qui prévaut actuellement en Afrique du Nord et en Afrique, au Sahel en particulier. Le climat serein qui préside aux rapports entre Alger et Moscou ainsi que la qualité de leurs liens en perpétuel raffermissement sont la cible de certains… L’évolution de ces rapports algero-russes se situe toujours sur la même ligne droite. Un renforcement de la coopération et une prise de contact fort utile dans la conjoncture régionale et internationale explosive actuelle. Donc un continu rapprochement entre les deux pays qui cadre fort bien avec leur objectif alimentant efficacement la sécurité et la paix à travers le monde.

Sur cette toile de fond des excellents rapports algero-russes vient de se dessiner comme à l’accoutumé, la campagne d’inventions, de calomnies, de propagande, de surenchère et de désinformation infondée d’une presse internationale, notamment française et marocaine, qui n’a jamais cessé d’abreuver ses lecteurs et l’opinion publique des fantaisies des manipulations professionnelles à desseins multiples sous-jacentes car il s’agit de journalistes à la solde de divers lobbies connus pour leur jugement tendancieux à l’égard des relations historiques entre l’Algérie et l’ex-URSS.

Il n’est pas nécessaire de reproduire et de réfuter toutes les vaticinations de cette presse française et marocaine et souvent israélienne, tant elles rappellent les falsifications et les contradictions dans lesquelles Paris-Rabat et Tel-Aviv se positionnent contre le droit international, la question palestinienne et le conflit du Sahara occidental et pour la France de s’être embourbée pendant toute son intervention au Mali sans aucun succès.

Depuis de longues années les deux si proches l’un de l’autre qu’il y a ce besoin d’échanger constamment et régulièrement leurs points de vue, faire en quelque sorte un tour d’horizon sur la situation internationale et leurs rapports bilatéraux. Les résultats ont toujours été à la mesure des espoirs communs des deux pays.

La visite officielle effectuée au mois de Juin dernier à Moscou par le général de corps d’Armée, Saïd Chengriha, Chef d’état-major de l’ANP marque cette alliance stratégique historique entre l’Algérie et la Russie. Cette visite est intervenue à l’invitation du ministre russe de la Défense, elle marque une nouvelle fois le haut niveau de coopération entre les deux pays. L’offensive médiatique souvent diplomatique balancée par certaines parties vise à  » détruire  » les bonnes relations entre les deux pays.

Une tactique soigneusement calculée par le lobby parisien anti-algérien à travers ses manœuvres dans la plus grande proximité avec le Maroc et l’entité sioniste et des pressions qu’il exerçait constamment sur l’Algérie pour nouer des relations diplomatiques avec l’Etat sioniste.

Il est reconnu dans les milieux diplomatiques que Paris, à partir de l’Elysée, ne tolérerait aucune présence de la Russie ni au Maghreb ni en Afrique et plus particulièrement au Sahel et il en est de même pour la Chine.

Paris ne pourra convaincre qu’il représente une force de paix et de sécurité dans la région. L’inverse de ce que Moscou vise à savoir : la fin de ce statu quo voulu par la France ou encore le Maroc.

Par B. Chellali

Le Maghreb.dz, 02/11/2021