Maroc: Hilale se trompe d’enfants et d’honneur

Maroc: Hilale se trompe d’enfants et d’honneur – Et si l’ONU s’occupait du tourisme sexuel européen pour les enfants marocains?

Le représentant permanent de la monarchie alaouite du Makhzen auprès de l’ONU ne lâche pas l’Agérie surtout après l’activisme de M. le ministre des affaires étrangères algérien M. Lamamra. Ses excitations troubles à l’égard de l’Algérie nouvelle et son régime démocratique cause au voisin visiblement un prurit pathologique.

Vendredi à New York, il n’a pas trouvé meilleure trouvaille que d’incriminer l’Algérie pour le recrutement et la militarisation des enfants sahraouis du Polisario. Selon le putois sioniste marocain permanent de l’ONU, l’Algérie doit être tenue pour responsable du recrutement militaire d’enfants auquel sont soumis les enfants par le «Polisario» dans les camps de Tindouf.

L’énergumène Hilal, menant une guerre perdue d’avance, multiplie depuis des mois une campagne tapageuse médiatique contre notre pays vendant très mal l’alibi de la mauvaise interprétation de la mission de la MINURSO mandatée jusqu’au 31 octobre 2022. Sur un ton provocateur il dira que «l’Algérie portera sa responsabilité devant l’histoire et la communauté internationale. Il doit être tenu pour responsable du recrutement militaire d’enfants dans les camps de Tindouf. Je présume que le «Il» revient au Polisario.

Toutes ses accusations sans apporter la moindre preuve de ces nouvelles inepties diplomatiques. Le défaitiste représentant permanent du Makhzen, toute honte bue condamne avec évidence «l’exploitation et l’entraînement militaire» des enfants par le Polisario sur le sol algérien, soulignant que «ce que font l’Algérie et le Polisario est extrêmement dangereux».

Le diplomateux marocain développe la thèse la Convention internationale des droits de l’enfant de 1989, les Principes de Vancouver et les Principes de Paris, ajoutant qu’une nouvelle résolution du Conseil de sécurité (2601) concernant les enfants en conflit condamne le recrutement militaire de enfants.

De toute évidence conseillé par les criminels sionistes, Hilal a également expliqué que la résolution susmentionnée exige des États qu’ils prennent les mesures nécessaires pour mettre fin à ce recrutement et protéger les enfants dans le but de leur permettre de recevoir l’éducation dont ils ont désespérément besoin, notant qu’«au lieu de donner aux enfants des stylos et un pinceau, et en leur apprenant à chanter, le «Polisario» leur enseigne la brutalité et le meurtre», la méthode d’utilisation d’une Kalachnikov ou d’un couperet et du «martyre», comme le font ISIS et Al-Qaïda.

La tendance et arrières pensées du Makhzen sont facilement déchiffrables.

Et si on parlait d’autres crimes des propres enfants marocains pauvre Hilal ?

Pédophilie et tourisme sexuel au Maroc : l’autre épidémie

Les Algériens ont été surpris il y a deux jours par un article paru dans un journal sérieux européen décrivant ce qui se passait dans la plupart des hôtels fréquentés par les touristes européens, à Marrakech, Agadir, Essaouira ou Rabat, des jeunes enfants offrent leurs services aux étrangers de passage. Certaines sont même des professionnelles. La prostitution enfantine est visible. Même des enfants des rues racolent, pour quelques dirhams. Nathalie Locatelli, journaliste et fondatrice d’une galerie est de ceux qui observent avec inquiétude ce crime de pédophilie. Depuis qu’elle a choisi de s’installer à Marrakech, au début des années 2000, pour y ouvrir la Galerie 127, spécialisée dans la photographie contemporaine marocaine, cette Française affirme avoir constaté dans la ville ocre une «explosion» de la pédophilie. « Les hôtels de luxe, les riads regorgent d’enfant prostitués. Même dans la rue, on voit des adolescentes aguicher les Occidentaux ! En passant sur la place Jemaa El Fna, il m’est arrivé plus d’une fois de me faire racoler…

Au royaume de M6, tout est à vendre, y compris le corps des enfants !

«La pauvreté et l’exclusion sont principalement à l’origine de la propagation de la prostitution au Maroc», analysait, dans un rapport sur le tourisme sexuel dans le royaume, Khalid Cherkaoui Semmouni, coordinateur général de la Coalition contre les abus sexuels sur les enfants (Cocasse) et président du Centre marocain des droits de l’homme.

Un problème que confirme Me Errachidi. «Nous avons beaucoup de mal à mesurer avec exactitude l’ampleur des dégâts. Si l’on en croit l’Unicef, le Maroc, va atteindre le niveau de la Thaïlande, il est devenu une des destinations favorites des pédophiles. Et le phénomène s’accroît ».

Je viens d’être alerté sur le sort d’un bébé violé par son père adoptif, un touriste français… Il y a quelques années, la diffusion par une chaîne espagnole d’un reportage sur la prostitution infantile au Maroc avait fait grand bruit», souligne Me Errachidi.

L’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH), qui s’était portée partie civile, avait protesté contre un jugement trop clément. En 2006, un autre Français, l’agent immobilier Hervé Le Gloannec, écopait de quatre ans d’emprisonnement en première instance, peine réduite en appel à un an. Surpris dans les bras d’un jeune Marrakchi de 15 ans, il collectionnait sur son ordinateur des images pédopornographiques. La police mettra la main sur 100 000 photos et 17 000 vidéos pornographiques.

Une quarantaine de touristes européens ont comparu pour des affaires de pédophilie ou de prostitution. Les médias avaient évoqué le cas d’un ancien journaliste belge qui avait vendu sous le manteau des photos pornographiques d’enfants marocains. Une autre affaire a fait grand bruit : celle de Jacques-Henri Soumère, l’ex-directeur du théâtre Mogador à Paris, interpellé en avril 2006 dans son riad de Marrakech en compagnie de deux jeunes Marocains. Inculpé d’incitation à la débauche sur mineurs, il ne sera toutefois condamné qu’à quatre mois de prison avec sursis par le tribunal de première instance de Marrakech.

Entre le kalach ou le cu…, l’enfant sahraoui a tranché, M. Hilal, dit le à l’ONU ?

L’enfant sahraoui a tant de bonnes raisons pour réclamer son séparatisme du makhzen. D’abords il refuse d’être victime de la pédophilie européenne en quête de quelques fantasmes pervers. Ensuite il refuse ce fascisme caractérisé que lui fait subir la dernière colonisation qui rapine ses terres et ses richesses. Non, M. le Hilal. L’enfant sahraoui, ni partisan de martyr ni obscurantisme terroriste de la Qaida. L’enfant sahraoui, s’il porte un jour les armes un jour, ce qui est loin d’être vrai, ne veut que deux choses : ne pas vendre son corps aux vautours du nord et recouvrer son intégrité territoriale. Pour cela, toi le premier, et les enfants de ton pays devraient prendre la bonne graine et fermer votre caquet à défaut de trouver meilleure formule d’honneur, une vertu qui vous a apparemment répudié.

S. Méhalla

Crésus, 31/10/2021