Point de presse quotidien de l’ONU

Point de presse quotidien de l’ONU. Une transcription quasi textuelle de l’exposé de midi d’aujourd’hui par Farhan Haq, porte-parole adjoint du Secrétaire général.

** Voyages du Secrétaire général

Le Secrétaire général est arrivé à Rome ce matin où, demain, il rejoindra le sommet annuel du Groupe des 20 (G20). Il a parlé aux journalistes il y a quelques heures et il a dit que nous sommes à un moment charnière pour notre planète. A la veille de la vingt-sixième Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26) à Glasgow, a-t-il déclaré, tous les chemins du succès passent par Rome. Mais, soyons clairs, a-t-il ajouté – il existe un risque sérieux que Glasgow ne livre pas. Il a exhorté le G20 à montrer la solidarité que les gens veulent et dont notre monde a si désespérément besoin – et cela commence par reconstruire la confiance et la crédibilité. Concernant les vaccins, le Secrétaire général a appelé au soutien de la stratégie présentée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et à la coordination entre les États membres pour la mise en œuvre de cette stratégie. Sur le climat, il a souligné la nécessité d’une augmentation significative de l’adaptation dans le financement climatique au profit des pays du monde en développement, des petits États insulaires en développement et des pays africains, qui subissent désormais les impacts du changement climatique plus que partout ailleurs. Il a également souligné que nous devons créer les conditions permettant une réduction effective des émissions au cours de cette décennie. La transcription complète de son allocution à la presse est en ligne. Plus tard dans la journée, le secrétaire général a tenu une série de réunions bilatérales avec les hôtes italiens du G20, dont le président Sergio Mattarella et le Premier ministre Mario Draghi. Il a félicité l’Italie pour sa présidence du G20. qui subissent aujourd’hui les impacts du changement climatique plus que partout ailleurs. Il a également souligné que nous devons créer les conditions permettant une réduction effective des émissions au cours de cette décennie. La transcription complète de son allocution à la presse est en ligne. Plus tard dans la journée, le Secrétaire général a tenu une série de réunions bilatérales avec les hôtes italiens du G20, dont le Président Sergio Mattarella et le Premier ministre Mario Draghi. Il a félicité l’Italie pour sa présidence du G20. qui subissent aujourd’hui les impacts du changement climatique plus que partout ailleurs. Il a également souligné que nous devons créer les conditions permettant une réduction effective des émissions au cours de cette décennie. La transcription complète de son allocution à la presse est en ligne. Plus tard dans la journée, le secrétaire général a tenu une série de réunions bilatérales avec les hôtes italiens du G20, dont le président Sergio Mattarella et le Premier ministre Mario Draghi. Il a félicité l’Italie pour sa présidence du G20. dont le président Sergio Mattarella et le premier ministre Mario Draghi. Il a félicité l’Italie pour sa présidence du G20. dont le président Sergio Mattarella et le premier ministre Mario Draghi. Il a félicité l’Italie pour sa présidence du G20.

** Soudan

S’adressant à la presse aujourd’hui à Rome, le Secrétaire général a été interrogé sur la situation au Soudan. Il a réitéré sa ferme condamnation du coup d’État et la nécessité de rétablir le système de transition qui était en place. Le Secrétaire général a noté qu’une manifestation était prévue pour demain et il a exhorté les militaires à faire preuve de retenue et à ne plus faire de victimes. Les gens doivent être autorisés à manifester pacifiquement, a-t-il déclaré.

** Birmanie

Alors que l’Envoyée spéciale du Secrétaire général pour le Myanmar, Christine Schraner Burgener, approche de la fin de son mandat, elle réitère son vif appel à une action internationale unifiée pour empêcher une nouvelle escalade de la crise actuelle, qui a déjà affecté la paix et la sécurité régionales. La situation sécuritaire, humanitaire et des droits de l’homme dans l’État de Chin, ainsi que dans les régions de Sagaing et de Magway, s’est détériorée au cours des dernières semaines et les incidents signalés ont fait écho aux actes déchirants commis lors des « opérations de déminage » de 2017 dans l’État de Rakhine. Alors que de plus en plus de renforts de troupes et de progrès dans ces domaines continuent d’être signalés, l’Envoyé spécial souligne que la violence et l’impunité doivent cesser. Mme Schraner Burgener réitère l’importance d’une solution pacifique à travers un dialogue inclusif. Cependant, l’engagement et le dialogue, insiste-t-elle,

** Mali

Ce matin, le chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), El-Ghassim Wane, a informéle Conseil de sécurité par vidéoconférence et a exprimé sa satisfaction pour la visite du Conseil dans le pays la semaine dernière. Passant à la question de la sécurité, il a déclaré que la situation sur le terrain reste extrêmement difficile, car la Mission est confrontée à une insécurité accrue dans le nord, le centre et maintenant le sud du Mali ; ainsi qu’une situation humanitaire préoccupante, avec 4,7 millions de personnes nécessitant une aide humanitaire et quelque 400 000 personnes déplacées. Dans ce contexte, a déclaré M. Wane, la Mission est débordée. Il a ajouté que c’est pourquoi le Secrétaire général a recommandé une augmentation des opérations, y compris des moyens supplémentaires tels que des hélicoptères d’attaque et utilitaires. Mais, a déclaré le Représentant spécial, la situation ne peut pas être purement militaire. La lutte contre l’insécurité requiert également une réponse politique. La transition a atteint une étape critique et il est essentiel que les partenaires du Mali travaillent en étroite collaboration avec les Maliens pour faciliter un consensus, tant sur les réformes que sur les conditions de la bonne tenue des élections, a conclu M. Wane. Avant la réunion, le Conseil a également voté une résolution visant àprotéger l’éducation dans les conflits et étendre les mandats des missions de l’ONU au Sahara occidental et en Colombie .

** Eau et Climat

Aujourd’hui, les chefs de neuf agences des Nations Unies et le Partenariat mondial pour l’eau ont lancé un appel urgent aux gouvernements pour qu’ils donnent la priorité à l’action intégrée pour l’eau et le climat. « Une action accélérée est nécessaire de toute urgence pour faire face aux conséquences liées à l’eau du changement climatique qui ont un impact sur les personnes et la planète », indique la lettre adressée aux chefs d’État et de gouvernement publiée à la veille de la COP26. La lettre exhorte les gouvernements à traiter plus efficacement les dimensions de l’eau dans l’adaptation et l’atténuation du changement climatique, comme prévu dans un cadre convenu par les Nations Unies pour accélérer les progrès vers l’objectif de développement durable 6, qui vise à assurer la disponibilité et la gestion durable de l’eau et de l’assainissement pour tous. .

** Journée mondiale des villes

Et je veux juste signaler que dimanche est la Journée mondiale des villes. Dans un message pour la Journée, le Secrétaire général souligne que le thème de cette année, « Adapter les villes à la résilience climatique », arrive à un moment où les villes doivent être plus résilientes que jamais. Le Secrétaire général note qu’à l’échelle mondiale, plus d’un milliard de personnes vivent dans des quartiers informels, dont 70 % sont très vulnérables au changement climatique. Il souligne que l’élévation du niveau de la mer pourrait mettre plus de 800 millions de personnes dans les villes côtières en danger direct d’ici 2050. Pourtant, seulement 9 % du financement climatique des villes va à l’adaptation et à la résilience, et les villes des pays en développement reçoivent bien moins que ceux des pays développés, ajoute-t-il. Le Secrétaire général souligne que cela doit changer et que la moitié de tous les financements climatiques devraient être consacrées à l’adaptation.

** Nomination de cadres supérieurs

Vous aurez vu que le Secrétaire général a annoncé hier la nomination du général de division Patrick Gauchat de la Suisse en tant que chef de mission et chef d’état-major de l’Organisation des Nations Unies pour la surveillance de la trêve (UNTSO). Il succède au général de division Kristin Lund de Norvège, à qui le Secrétaire général est reconnaissant pour ses services dévoués. Le Secrétaire général remercie également Alan Doyle d’avoir servi en tant que chef de mission par intérim de l’ONUST. Vous trouverez des détails sur la carrière du major-général Gauchat sur notre site Internet.

** Points de presse

Et une fois que Monica Grayley et moi avons terminé, la présidente du Conseil des droits de l’homme, l’ambassadrice Nazhat Shameem Khan de Fidji, sera ici pour vous informer après sa présentation du rapport annuel sur les activités du Conseil à l’Assemblée générale des Nations Unies. Puis lundi, à 15 heures, il y aura un point de presse hybride par l’ambassadeur Juan Ramón de la Fuente Ramírez, représentant permanent du Mexique auprès des Nations Unies et président du Conseil de sécurité pour le mois de novembre. Il présentera le programme de travail du Conseil pour le mois.

** Contribution financière

Enfin, je suis heureux d’annoncer une nouvelle contribution au budget ordinaire de l’ONU. Il vient du Honduras et nous disons gracias à nos amis de Tegucigalpa. Nous avons atteint 134 États membres libérés. Et maintenant, avant de nous tourner vers Monica, y a-t-il des questions pour moi ?

** Questions et réponses

Question : Merci Farhan. On dirait que le général de division, Abdel-Fattah Burhan au Soudan, a rencontré hier Abdalla Hamdok pour parler, vous savez, de l’avenir de la transition. Avez-vous un commentaire là-dessus? Merci.

porte-parole adjoint: Eh bien, certainement, comme vous le savez, nous avons clairement condamné le coup d’État, et nous avons dit que le Premier ministre Hamdok et tous les autres fonctionnaires illégalement détenus doivent être libérés immédiatement. Au-delà de cela, nous avons appelé à la reconstitution immédiate du gouvernement de transition, qui doit guider le Soudan jusqu’à des élections démocratiques, et nous voulons voir des progrès à cet égard. Et tout ce qui contribue à abaisser la température sera un développement positif à cet égard. Comme vous le savez, nous avons notre Représentant spécial sur le terrain, Volker Perthes, qui a rencontré à la fois le Premier ministre et le Lieutenant-général Burhan, ainsi que d’autres parties prenantes soudanaises, et il poursuit ses réunions. Et nous poursuivons notre appel aux militaires pour qu’ils ouvrent immédiatement le dialogue avec le Premier ministre et les autres parties prenantes. Oui, Evelyne ?

Question : Désolé. Merci Farhan. J’ai un sentiment de déjà-vu sur le Soudan, ayant été trois fois à l’époque du général Omar Bashir. Savons-nous s’il agite à ce stade, ou s’agit-il seulement de ses partisans qui n’aiment pas les gouvernements civils ? Avons-nous des informations sur ce groupe?

Porte-parole adjoint : Je n’ai rien à dire sur l’ancien président ou sa situation à ce stade.

Correspondant : Merci. Il est recherché par la CPI.

Porte-parole adjoint : Oui. Et le mandat de la Cour pénale internationale (CPI) est toujours là, et je pense que les autorités compétentes continuent d’en être conscientes. Et si c’est ça, je vais céder la parole à Monica Villela Grayley.

UN Press, 29/10/2021