Maroc : Découverte des plus anciens bijoux à Essaouira

Maroc : Découverte des plus anciens bijoux à Essaouira. Ils datent de 150000 ans.

La découverte archéologique d’un ensemble de bijoux vieux de 150 000 ans – en fait le plus ancien au monde connu à ce jour – à Essaouira, une ville de la côte atlantique du Maroc, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, suscite un grand enthousiasme.

Commentant l’événement, le journaliste, économiste et conseiller du Roi, André Azoulay, a déclaré que « Essaouira a vécu aujourd’hui (hier) l’un des moments les plus passionnants et les plus émouvants de sa longue histoire » avec la découverte de la parure antique dans la grotte de Bizmoune, près de la ville.

Cet ensemble d’ornements anciens, « le plus ancien au monde connu à ce jour, incarne à sa manière les valeurs auxquelles Essaouira a choisi d’identifier sa renaissance depuis une trentaine d’années », a ajouté M. Azoulay, qui s’exprimait depuis Dar Souiri, dans le centre historique d’Essaouira, commentant cette découverte lors d’une journée de sensibilisation organisée par le ministère de la Culture et deux associations locales. « Ce sont les premières indications de l’humanité montrant l’existence de relations structurées entre les membres d’un même groupe ou de groupes différents. Cet ornement illustre pour la première fois et à sa manière l’existence d’une forme de langage, voire d’une langue, à l’époque de l’Homo-Sapiens ».

Soulignant la place du Maroc après Essaouira dans la « formidable histoire de la Terre et de l’Humanité », le Conseiller d iMohammed VI a ajouté : « Les astres se sont alignés pour révéler au monde, depuis Essaouira, qu’il y a 150.000 ans, des objets, en l’occurrence des bijoux Bizmoune, ont incarné pour la première fois la centralité de la place de la femme dans les sociétés homo-sapiens ».

S’adressant à l’équipe marocaine et internationale de chercheurs et de scientifiques à l’origine de cette découverte, M. Azoulay a rendu un hommage appuyé au professeur Abdeljalil Bouzouggar, professeur d’archéologie préhistorique à l’Insap (Rabat), « une figure militante, engagée et emblématique » d’un groupe qui réunit des chercheurs des universités d’Aix-en-Provence, d’Arizona, d’Allemagne et d’Espagne.

Le directeur du patrimoine culturel au ministère de la culture, Youssef Khiara, a insisté sur la portée et l’importance de cette découverte et a expliqué que les responsables du ministère de la culture examinaient les procédures à suivre pour déposer une demande d’inscription du site de Bizmoune, ainsi que d’autres sites préhistoriques du Royaume, sur l’une des listes de l’UNESCO.

Africa Rivista, 27/10/2021