L’Espagne veut se rassurer après la fermeture du GME

L’Espagne veut se rassurer après la fermeture du GME. Le voyage de Ribera intervient après que le MAE a réitéré ce lundi avoir reçu des garanties de l’Algérie

La troisième vice-présidente et ministre de la Transition écologique et du défi démographique, Teresa Ribera, se rend ce mercredi en Algérie pour s’assurer que l’approvisionnement en gaz de l’Espagne sera satisfait. Selon des sources du secteur, malgré la crise diplomatique entre ce pays et le Maroc voisin, où transitait jusqu’à présent une partie du gaz algérien destiné à la péninsule.

Après avoir rempli son emploi du temps dans le pays du Maghreb, dont aucun autre détail n’a été dévoilé, Ribera se présentera aux médias à 18h00.

Ce voyage intervient après que le ministre des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, José Manuel Albares, a réitéré ce lundi avoir reçu des garanties de l’Algérie que la fourniture de gaz à l’Espagne sera assurée malgré la rupture des relations avec Rabat.

En outre, a souligné que lors de sa visite à Alger le 30 septembre, ses interlocuteurs algériensCeux-ci, dont le président Abdelmayid Tebune, le lui ont transmis et son homologue, Ramtane Lamamra, le lui a réitéré la semaine dernière lorsqu’ils se sont rencontrés lors d’une conférence internationale à Tripoli.

L’Algérie est le principal fournisseur de gaz naturel de l’Espagne, dont une bonne partie était acheminée jusqu’à présent via le Maroc, via le gazoduc Maghreb-Europe. Cependant, à la suite de la rupture des relations entre les deux pays voisins annoncée par Alger le 24 août, le gouvernement algérien a révélé que l’approvisionnement se ferait désormais via le gazoduc Medgaz, qui relie le pays d’Afrique du Nord à l’Espagne.

Naturgy et l’Algérienne Sonatrach ont convenu en juillet de démarrer l’exploitation de l’extension Medgaz au quatrième trimestre de cette année, qui permettra de transporter 25 % du gaz naturel consommé en Espagne et renforcera la relation stratégique entre les deux entreprises.

Quant à Gazoduc Maghreb-Europe, qui canalise le gaz algérien à travers le Maroc et que le pays africain envisage de fermer dimanche prochain 31 octobre, est devenu opérationnel en novembre 1996, ainsi cette année marque le 25e anniversaire de l’inauguration de cet ouvrage, dont il est devenu l’une des principales entrées points pour le gaz en Espagne.

L’Algérie a annoncé qu’elle augmenterait la capacité du gazoduc Medgaz, mais les experts préviennent que s’il rencontre des problèmes techniques, cela pourrait mettre l’Espagne en difficulté à la veille de l’hiver et avec le prix du gaz qui grimpe en flèche, selon les experts. du secteur.

ENEGÁS ATTRIBUE PLUS DE CRÉNEAUX
Dans ce sens, Albares a souligné à plusieurs reprises qu’ »il existe de nombreuses façons de transporter du gaz » vers l’Espagne sous forme de gaz naturel liquéfié (GNL). Plus précisément, Enagás, en tant que directeur technique du système de gaz (GTS), a attribué 23 créneaux supplémentaires pour les 12 prochains mois lors de la deuxième vente aux enchères extraordinaire de créneaux pour le déchargement de pétroliers de gaz naturel liquéfié (GNL) aux terminaux de regazéification de la système de gaz.

Ces 23 emplacements s’ajoutent aux 22 attribués lors de la vente aux enchères extraordinaire qui s’est tenue en septembre. Ainsi, avec ces deux enchères, un total de 45 créneaux supplémentaires ont été attribués à ceux initialement prévus pour les 12 prochains mois.

Les créneaux sont des créneaux de capacité pour le déchargement des navires de gaz naturel liquéfié (GNL) dans les usines de regazéification.

Ces enchères extraordinaires s’inscrivent dans le cadre des mesures prises « par prudence et prévention » dans le contexte de la volatilité des marchés mondiaux du gaz naturel dans le but de mettre le maximum à disposition des entreprises qui apportent du gaz naturel en Espagne la capacité de favoriser les rejets de GNL dans le usines de regazéification du pays.

L’objectif de cette stratégie est contribuer par toutes les mesures possibles à la garantie de l’approvisionnement énergétique, comme l’explique la société présidée par Antonio Llardén.

Marseille News, 26/10/2021