Burundi : plus de 60.000 réfugiés ont regagné leur pays

Burundi : plus de 60.000 réfugiés ont regagné leur pays. Parmi ces 60.000 rapatriés, environ la moitié est revenue de Tanzanie

Avec l’arrivée lundi d’un convoi transportant 343 réfugiés burundais en provenance d’Ouganda, le nombre de réfugiés qui sont retournés volontairement cette année au Burundi a dépassé les 60.000 personnes, a indiqué le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés.

Parmi ces 60.000 rapatriés, environ la moitié est revenue de Tanzanie. Les autres sont revenus du Rwanda, de la République démocratique du Congo (RDC), du Kenya et, depuis début octobre, d’Ouganda, a expliqué une porte-parole du HCR, Shabia Mantoo, lors d’une conférence de presse à Genève.

Le HCR accompagne ces retours et a mené des évaluations pour s’assurer que la décision de rentrer est volontaire, libre et informée et que les rapatriements se déroulent dans la sécurité et la dignité. Chaque semaine, des convois arrivent au Burundi avec environ 1.500 personnes.

À leur arrivée dans l’un des cinq centres d’accueil, les familles de retour reçoivent des articles ménagers et une aide en espèces pour les aider à entamer une nouvelle vie.

Cependant, un soutien plus important est nécessaire pour parvenir à une réintégration durable, tant pour les personnes qui rentrent que pour les communautés d’accueil au Burundi. Souvent, les infrastructures sociales et économiques nécessaires font défaut, a indiqué la porte-parole.

Davantage de financement pour soutenir les retours
Selon le HCR, le Burundi est un rare exemple dans lequel un nombre important de réfugiés rentrent chez eux. Cependant, sans investissement significatif dans les zones de retour pour soutenir la réintégration, le cycle de déplacement pourrait se répéter.

Le HCR appelle à davantage de financement pour le Plan conjoint de retour et de réintégration des réfugiés 2021 lancé au début de cette année. Celui-ci décrit les besoins de 19 organisations humanitaires et de développement pour soutenir les retours, la réintégration durable et la résilience des communautés.

Ainsi, pour soutenir les communautés, le HCR a inauguré récemment le premier centre national de prévention et de traitement de la Covid-19 au Burundi, situé dans la province de Cankuzo, où de nombreux réfugiés retournent dans l’est du pays.

L’agence onusienne indique que sur les 104,3 millions de dollars nécessaires pour soutenir le retour et la réintégration au Burundi, seuls quelque 10% des fonds ont été engagés, malgré l’augmentation du nombre de personnes qui regagnent le pays.

Depuis le début du programme de retour volontaire assisté en 2017, plus de 180.000 réfugiés burundais sont rentrés chez eux. Une augmentation notable des retours a été enregistrée depuis juillet 2020, à la suite des élections générales dans le pays.

Près de 270.000 réfugiés burundais restent encore en exil, accueillis par des pays tels que la Tanzanie, l’Ouganda, le Rwanda, la RDC, le Kenya, le Mozambique, le Malawi, l’Afrique du Sud et la Zambie.

ONU Info, 26/10/2021