La BERD accueille l’Algérie comme son dernier actionnaire

La BERD accueille l’Algérie comme son dernier actionnaire. L’Algérie est devenue le 73e actionnaire de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) en achevant le processus d’adhésion.

L’Algérie a exprimé son souhait de devenir un pays dans lequel la Banque s’engage en investissant et en soutenant des réformes politiques. Les préparatifs de cette étape peuvent maintenant commencer.

Le président de la BERD, Odile Renaud-Basso, a déclaré : « Nous sommes heureux d’accueillir l’Algérie en tant que dernier actionnaire et nous nous réjouissons de travailler ensemble et de discuter des prochaines étapes de notre coopération commune, notamment pour que l’Algérie devienne un bénéficiaire des opérations de la Banque. »

Nous nous réjouissons également à l’idée que le pays devienne un bénéficiaire des opérations de la Banque – une étape qui nous permettra d’appliquer notre savoir-faire et notre expérience pour aider à développer le secteur privé, promouvoir des approvisionnements énergétiques durables et améliorer la qualité et l’efficacité des infrastructures du pays. »

L’Algérie a demandé l’adhésion à la BERD en mars 2020 et le Conseil des gouverneurs de la Banque a ensuite voté en faveur de cette demande. Le processus d’adhésion est désormais achevé avec un échange officiel de documents.

L’Algérie est située dans la [région du sud et de l’est de la Méditerranée, où la BERD investit déjà et apporte son soutien aux réformes politiques en Égypte, au Liban et en Tunisie, ainsi qu’en Cisjordanie et à Gaza.

À ce jour, la Banque a investi près de 15 milliards d’euros dans 305 projets à travers la région SEMED dans les domaines des ressources naturelles, des institutions financières, de l’agroalimentaire, de l’industrie manufacturière et des services, ainsi que dans des projets d’infrastructure tels que l’électricité, l’eau et les eaux usées municipales et la modernisation des services de transport.

La BERD souhaite la bienvenue à l’Algérie, son dernier actionnaire en date
Adhésion parachevée avec l’échange des documents officiels.

L’Algérie est devenue le 73e actionnaire de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) à l’issue du processus d’adhésion.

L’Algérie avait exprimé le souhait de devenir un pays dans lequel la Banque s’engage en matière d’investissement et de soutien aux réformes des politiques publiques. Les préparatifs pour cette nouvelle phase peuvent désormais commencer.

Comme [la Présidente de la BERD, Odile Renaud-Basso, l’a déclaré :  » Nous sommes heureux d’accueillir l’Algérie, notre dernier actionnaire en date et nous visons à travailler ensemble et à discuter des prochaines étapes de notre coopération conjointe, notamment pour que l’Algérie devienne un pays bénéficiaire des opérations de la Banque. « 

En mars 2020, l’Algérie avait déposé une demande pour devenir membre de la BERD et le Conseil des gouverneurs de la Banque y avait répondu favorablement par la suite. Le processus d’adhésion est maintenant parachevé avec l’échange des documents officiels.
L’Algérie se situe dans la [partie orientale et méridionale du bassin méditerranéen] région où la BERD investit et appuie déjà les réformes des politiques publiques en Égypte, en Jordanie, au Maroc, et en Tunisie ainsi qu’en Cisjordanie et à Gaza.

La Banque a d’ores et déjà consacré quelque 15 milliards d’euros à 305 projets répartis dans la région SEMED. Il s’agit de projets concernant les ressources naturelles, les institutions financières, l’agro-industrie, l’industrie manufacturière et les services, ainsi que de projets d’infrastructures (notamment, électricité, eau et eaux usées) dans les municipalités et modernisation des services de transport.

BERD, 25/10/2021